Publicité

The Division 2 – Bêta ouverte, hype toujours là

Oui je sais, on a déjà parlé de The Division 2 lors de la bête fermée, chantant ses louanges mais n'ignorant pas non plus ses défauts. Mais un petit tweet d'un joueur m'a interpellé : il lisait des avis mitigés «Comme quoi ça ne serait qu'une version à peine nouvelle du 1er opus». Je ne pouvais décemment pas ignorer ça !

Un petit bug visuel pour illustrer l'article. Quelle logique !

Oui, The Division 2 est très proche du 1. En même temps, on s'y attendait puisque c'est la suite directe du premier opus. On n'allait pas avoir affaire à un jeu complètement différent. On était en droit d'imaginer le 1, mais en mieux. C'est un peu comme reprocher aux licences PES et FIFA de faire du foot ou à un CoD des FPS. Quand on achète un produit dont on connait déjà le nom, c'est pour retrouver le gameplay et tout ce qui nous avait plu, mais avec des nouveautés, des améliorations.
Enfin je pense...

Je vais donc revenir sur certains points de Divi 2. Si vous n'avez pas lu notre précédent aperçu, vous pouvez le retrouver ici. Il vous détaillera davantage le scénario et quelques éléments clés.

 

L'immersion, point fort de Division 2

Maintenant que je dispose d'un bon PC, j'ai pu apprécier pleinement les graphismes et le soin apporté à Washington. Les rues sont beaucoup plus animées, chaotiques que le 1 qui plaçait déjà la barre assez haut. Ici on sent vraiment cet état de délabrement d'une ville qui était à l'abandon mais que la vie recommence à animer.

C'est sale, c'est glauque et, en plus des méchants, on trouve davantage de patrouilles alliées ! Mais c'est aussi beau. Les détails des bâtiments, des tenues, des décors. La luminosité, qu'elle soit issue du jour ou des éléments d'éclairage divers, captera votre regard plus d'une fois.

L'ambiance sonore est particulièrement impressionnante. Dans le 1 elle était pas mal. Ici je me fais surprendre par les bruits, je tourne la tête en entendant quelque chose de suspect. Le bruit des armes est saisissant, celui des tirs ou de la recharge. Les voix des personnages encore plus présentes. Il y a davantage de dialogues entre PNJs au cours d'une bataille, comme s'il s'agissait de personnes réelles.

Enfin la météo. Époustouflante. Dans le 1 on alternait soleil et tempêtes de neige, assez mémorable. Cette fois, l'hiver est terminé et le temps change bien plus ! On passe d'une belle journée ensoleillée à un déluge où l'on ne voit plus à 10 mètres. Le brouillard oppressant mettra tous vos sens en alerte. C'est saisissant.

 

Le gameplay enrichi

Si j'ai trouvé nos ennemis moins forts pendant cette bêta ouverte, comme si la difficulté avait été revue un cran en dessous, on a pu profiter pleinement du contenu. On retrouve les missions principales et annexes, la Dark Zone (et le JcJ, pas testé), mais vous pourrez compter désormais sur d'autres activités :

  • La prise des points de contrôle. Des PNJs ont pris possession d'une zone stratégique, à vous de les en déloger. Une fois conquis, vous pouvez vous emparer du butin et aider les PNJs à réhabiliter la zone.
  • Les caches de techno SHD. Ces boites à récupérer peuvent parfois être bien gardées.
  • Les événements aléatoires. Signalés par un point d'interrogation sur la carte, ils peuvent vous demander de libérer des otages par exemple.

Enfin chaque secteur de Washington aura des objectifs précis. Une fois accomplis, vous débloquerez une nouvelle mission. Pour Downtown East, nous avons été envoyés sur les traces d'un chef de gang.

Côté compétences, si l'on retrouve les classiques tourelles et mines, on a du neuf ! Le drone a marqué les esprits, mais il n'est pas seul. Il y a aussi le lanceur chimique qui permet de balancer de la mousse anti-émeute ou de booster vos collègues.

Je termine sur un élément purement gagdet : The Division 2 prend en charge iCUE de Corsair. Votre clavier pourra être au diapason avec le jeu. Par exemple, lors du chargement il se pare d'un effet vague blanc et orange. Lorsque j'utilise le drone pour soigner, il devient vert. Quand un danger approche, une partie s'illumine en rouge. C'est trop la classe.

 

Mais ce n'est pas parfait !

C'est rigolo l'iCUE sur Division 2, mais c'est à double tranchant : parfois le clavier est complètement éteint. Même si je le regarde rarement, ça peut être déstabilisant quand j'ai besoin de voir où est une touche. L'absence totale de lumière devait être évitée. Les raccourcis claviers du jeu pourraient continuer à être visibles, au moins ZQSD.

L'interface de The Division 1 vous tapait déjà sur les nerfs ? Celle du 2 suit les traces de son aînée. On a l'impression que le jeu n'arrive pas à se décider entre l'utilisation du clavier et de la souris. De plus certains éléments sont vraiment pénibles. Si l'on est sur l'équipement Gants par exemple, on est obligé de faire Echap pour retourner sur l'inventaire et pouvoir sélectionner une autre partie. La possibilité de naviguer de gauche à droite aurait été plus pratique à l'aide des touches A et E plutôt que de nous faire changer d'inventaire.

Même quitter le jeu s'avère fastidieux. Il faut d'abord ouvrir le menu puis se déconnecter. Après un temps de chargement, vous avez enfin l'option pour quitter. C'est loooong.

Il y a aussi la modification des armes qui manque de visibilité. On régresse carrément car c'était beaucoup plus simple d'utilisation dans Divi 1. Ici on distingue à peine quels éléments sont modifiables.

Dernier point, la hitbox. Je ne sais pas si c'est seulement moi, mais j'ai eu la sensation qu'elle était moins précise sur les cibles mouvantes. Je n'ai pas constaté de latence pouvant l'expliquer, j'ai le sentiment que certaines balles avaient clairement touché ma cible mais se sont contentées de la traverser.

 

Reste que... Vivement le 15 mars !

Les qualités de The Division 2 sont suffisantes pour n'avoir qu'une hâte : reconquérir Washington avec ses coéquipiers ! Car n'oublions pas un point important : Division n'est pas un jeu où l'on reste seul dans son coin. Pour l'apprécier pleinement, formez au moins un duo.

Si vous n'avez pas encore pré-commandé, il y a 3 éditions disponibles sur Gamesplanet (standard, Gold et Ultimate), avec un prix encore plus bas en utilisant paysafecard. Ne ratez pas l'occasion !


Jeux du moment

>> Liste complète <<