Publicité

Stunt Kite Party – Cerfs-volants en folie

Le 8 février est sorti sur Nintendo Switch un jeu multijoueur de cerf-volant familial nommé Stunt Kite Party, édité par HandyGames (la petite sœur de THQ Nordic s'occupant des projets de plus petite envergure). Ne me rappelant pas avoir déjà joué à une simulation de ce type, je me suis envolée dès que possible, empressée de découvrir comment cela a été retranscrit.

 

Premiers pas dans l'histoire

N'ayant personne avec qui jouer lorsque je me lance, je suis heureuse de découvrir qu'il existe un mode histoire en complément des possibilités multijoueurs. Je tiens à mettre les choses au clair immédiatement : ne vous attendez pas à quelque chose de très évolué. Cette histoire se compose d'un enchaînement de phases de jeux et de dialogues figés et se termine en une heure et demie environ. L'intérêt du jeu vient de sa possibilité à jouer entre amis, mais cela donne une bonne idée de ce l'on peut attendre du jeu, sans compter que le scénario est bien déjanté et apporte quelques déblocages pour le multi, ce serait donc dommage de passer à côté.

Nous incarnons Eddy F. Anvol, un jeune garçon pilote de cerf-volant qui part pour la grande-ville et débarque dans une ferme pour y passer la nuit, sauf que des événements étranges se déroulent dans la région, et il ne peut qu'intervenir, armé de son cerf-volant. Les graphismes ressemblent à ceux d'un dessin-animé pour adolescents, avec des couleurs vives et des courbes tout en rondeurs. Il n'y a pas réellement de notions d'ombre, ou de textures, cela rend souvent trop "lisse", proposant malgré tout un ensemble cohérent avec l'ambiance générale des héros, jeunes et branchés. La musique de son côté est vraiment lassante avec des personnages sans doublage des voix, se contentant de réagir avec des onomatopées à ce qu'ils racontent dans les bulles de dialogues par contre intégralement traduites en français.

Assez vite débute la première partie de cerf-volant, avec un bref tutoriel sous la forme de trois écrans résumant les commandes.

La prise en main n'est pas évidente et demande du doigté, d'autant plus que les adversaires sont plutôt balaises, et je me suis souvent retrouvée avec des scores catastrophiques. Il n'y a pourtant pas beaucoup de raccourcis à retenir, seulement un bouton pour décoller, le même qui servira à l'accélération du cerf-volant, et la trajectoire à gérer du joystick, par petites touches (ou l'aéronef aura vite tendance à tourner en rond).

Des bonus sont à ramasser et à activer au bon moment, ce qui ne se révèle pas toujours évident, d'autant plus que le bonus se perd à chaque crash.

Le jeu est heureusement très permissif car, après la seconde défaite, le match se zappe, peu importe les performances, et l'histoire continue comme s'il y avait eu une victoire (ce qui est plutôt amusant d'ailleurs car du coup le héros se vante d'être le meilleur alors que je l'ai lamentablement fait se planter) :

 

Différents personnages se débloquent dans l'histoire, réutilisables ensuite dans les modes multijoueurs.

Voici une vidéo qui, en plus de vous montrer un peu de gameplay, présente les personnages jouables :

 

Multijoueur

Une fois l'histoire terminée, ou dès le début si vous avez au moins un ami sous la main (au pire vous pourrez toujours inviter votre ami imaginaire en ajoutant une IA), vous pourrez lancer des parties pour un à quatre joueurs : Coupes et Tournoi personnalisé.

Les deux sont similaires sur le principe, trois matchs avec des points en fonction du classement et un podium final, sauf que l'un permet de choisir les modes de jeu, tandis que l'autre les impose. Si vous n'avez qu'une Nintendo Switch, vous pourrez jouer à deux joueurs, il vous faudra au minimum une seconde console pour jouer à quatre. Chaque joueur sera en mesure de choisir son personnage, ainsi que l'apparence de son cerf-volant, dont certains modèles se débloquent en jouant.

 

 

Modes de jeu

Peu importe les modes, les dix styles sont représentés :

  • Attrape-queue : les cerfs-volants se poursuivent pour récupérer un ruban qui s'accroche à l'arrière, il suffit de s'approcher de l'actuel possesseur pour le voler. Le score se calcule en fonction du temps passé en possession du ruban.
  • Chasse au cerfs-volants : les cerfs-volants sont aléatoirement ciblés par une bombe, qui explose après un délai. Chacun gagnera des points en réussissant à toucher d'autres cerfs-volants de l'onde de choc. Bien sûr, l'objectif quand on n'a pas de bombe est de fuir les porteurs pour ne pas leur offrir de points.
  • Attaque aux aliens : les cerfs-volants, chacun avec trois vies, subissent les tirs d'un vaisseau alien à intervalles réguliers. Pour survivre, il faut se cacher derrière des boucliers de plus en plus petits, le match se termine dès qu'il ne reste plus qu'un cerf-volant.
  • Chasse aux fantômes : les cerfs-volants sont équipés d'un détecteur à l'avant, permettant de voir les fantômes, puis de les attraper. Le gagnant est celui qui obtient le plus gros score à la fin du match.
  • Météores : les cerfs-volants sont équipés d'armes, permettant de détruire les météores qui tombent du ciel et se séparent en rochers, de plus en plus petits. Le meilleur tireur gagne le match.
  • Vortex en folie : les cerfs-volants, chacun avec trois vies, se retrouvent ciblés de vortex destructeurs par un canon. Le match se termine lorsqu'il ne reste qu'un seul cerf-volant.
  • Trappe-trappe TNT : les cerfs-volants, chacun avec trois vies, se repassent une bombe par un système de proximité similaire à l'attrape-queue, jusqu'à ce qu'elle explose inexorablement. Des bombes réapparaissent aléatoirement sur l'un des joueurs, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un cerf-volant.
  • Raid de roquettes : des missiles à tête chercheuse attaquent les cerfs-volants qui possèdent trois vies. Les bombes continuent de tomber tant qu'il reste des cerfs-volants.
  • Banquet de l'abeille : du miel apparaît dans le ciel, à ramasser avec les cerfs-volants pour nourrir une grosse abeille, tout en évitant les châtaignes qui font perdre le miel. Le gagnant est celui qui obtient le plus gros score à la fin du match.
  • Éclate-ballons : des cerfs-volants doivent éclater le maximum possible de ballons dans le temps imparti, sans toucher ceux marqués d'une tête de mort qui font chuter. Le gagnant est celui qui obtient le plus gros score à la fin du match.

Une bonne mixité donc, entre action et précision.

 

Conclusion

Assez délicat à prendre en main, Stunt Kite Party n'est pas le jeu que vous pourrez lancer avec des débutants, ou alors ils risquent vite de vous détester, d'autant plus si vous avez un chouilla d'entraînement. Si vos invités sont des habitués, cela devrait mieux se passer et vous offrir une soirée mouvementée dans les airs grâce aux dix modes proposés. Un bon petit jeu multi qui tient totalement ses promesses par rapport à son prix tout à fait abordable : 9,99€ seulement.

Stunt Kite Party - Nintendo Shop - 9,99€


Jeux du moment

>> Liste complète <<