Publicité

Le Computer Museum NAM-IP – Un musée de l’informatique à Namur

Création

À l'initiative de la Maison de la Métallurgie et de l'Industrie de Liège s'est constitué, à partir d'octobre 2009 un Réseau de Préservation des Patrimoines Informatiques.

Au sein de celui-ci, les responsables de 4 Collections informatiques en péril se sont regroupés en un Collectif (mars 2012) en vue de sauvegarder et pérenniser leur collection sous forme d'un Musée ou Espace muséal de l'Informatique pionnière. En avril 2013, ils ont créé à cet effet un Fonds “Informatique pionnière en Belgique” auprès de la Fondation Roi Baudouin).

Cherchant à implanter cet Espace à Namur, en synergie avec l'Université de Namur (elle-même pionnière en ce domaine) ainsi qu'avec la Ville et la Province de Namur, la Fondation Roi Baudouin a acquis l'ancien Hall Omnisport de l'Institut Saint-Aubain à Salzinnes (Namur), en février 2014. Cet espace (2.085m²) a été mis à disposition de l'asbl NAM-IP, constituée en Octobre 2013 pour la gestion du projet muséal.

Cette asbl introduit, au 31 mars 2014, une demande en création muséale auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette demande porte sur les années 2015 à 2019 et a déjà été acceptée pour deux ans : 2017 et 2018.

Collections

  • Musée Bull-FEBB : La Fédération des Équipes Bull est née en France en 1975 à l’initiative d’anciens de la société informatique BULL. Elle s’était donné comme objectif de préserver le patrimoine informatique et historique d’une société dont l’origine remonte à la société créée en 1923 en Norvège par Frederik Rosing Bull sur base de son invention. L’histoire de l’informatique se décline ainsi à travers l’histoire et les produits de Bull et le rôle – non négligeable – joué par Bull Belgique dans l’informatisation belge depuis 1939 à nos jours.
    Le clou de la collection consiste à faire revivre un véritable atelier à carte perforée des années 1960. Il y a aussi à Grimbergen, une vaste collection de près de 2.500 photos relatives aux ensembles et pièces détachées; de nombreux documents techniques et commerciaux d'époque.
  • Unisys Computer Museum constitué par la collection de Jacques Laffut. Ce dernier a commencé à collectionner des pièces intéressantes à partir de 1960. Il travaillait à l’époque chez Burroughs. Cette société passa de la construction de machines comptables à la réalisation de machines informatiques. Jacques Laffut poursuivit sa collection en récoltant des machines retour de clientèle, en écumant des brocantes et en récoltant des dons. Parmi les nombreuses pièces, on citera dans la branche Burroughs, la première machine à calculer imprimante (37 kilos!) inventée en 1886 par William Seward Burroughs; la première calculatrice “portable” datant des années 1920 (7-8 kilos); la “Moon Hopkins” de 1921, première machine comptable et à facturer utilisant la multiplication directe – (les calculatrices de l'époque opéraient par additions répétées, sans multiplier réellement).
    Enfin, un parcours chronologique retrace l'histoire des ordinateurs et de leurs accessoires depuis le fameux ENIAC jusqu’à la fin du XXème siècle.
    Il faut mentionner aussi un splendide et rare exemplaire de tambour magnétique ainsi que l'ordinateur qui servit au célèbre astrophysicien qu'était le chanoine Lemaître.
  • Collection de la Maison des Écritures : les origines de la collection s'enracinent dans les publications bibliques assurées par l'abbaye de Maredsous à partir de la publication, en 1950, de la “Bible de Maredsous”
    L’idée d’introduire l’informatique dans le travail d’enregistrement de la Bible (versions en hébreux, grec, latin, français) remonte à 1971, via des enregistrements à cartes perforées et leur mémorisation sur bande magnétique. Ensuite vint l’étape d’analyse des textes à l’aide des ordinateurs et une première européenne fut réalisée en 1974 dans le domaine de la typographie à partir de bandes magnétiques informatiques.
    La collection est hébergée, sans possibilité de présentation, dans des locaux mis à disposition par l'abbaye.
  • Collection "Systèmes de Calcul" : l'objet de cette collection privée rassemblée par Jacques Lemaire est de montrer un ensemble de systèmes personnels permettant des calculs, et leur évolution dans le temps (règles à calcul du début du siècle, bouliers, calculatrices, ordinateurs etc…)

Les événements

Différents événements sont prévus durant l'année. L'exposition en cours est consacrée aux gros ordinateurs ("salles machines") des années 1960' : Old-inateurs des Sixties. Elle est accessible jusque fin juin 2019.

Il y a également le concours scolaire "Prix NAM-IP", organisé grâce à un mécène.

Deux conférences sont prévues :

  • le 14 mars avec le Recteur de l'Université de Namur, Naji Habra (ancien doyen de la faculté d'informatique de la même université).
  • le 13 juin avec Jacques Platieau, le directeur d'IBM Belgique.

Le dimanche 18 août 2019, la journée FantasTIC (sorte de porte ouverte) permettra de découvrir le musée de façon plus ludique, autour d'animations. Le programme n'est pas encore défini pour 2019. Et enfin, outre les visites guidées sur demande des groupes (scolaires ou non), des visites guidées pour les personnes individuelles. La prochaine aura lieu le 6 mars 2019. Il y en aura plusieurs autres pendant la saison touristique, pendant le week-end (samedi ou premier dimanche du mois, après-midi), à partir d'avril 2019. Les dates ne sont pas encore déterminées.

Bref, si un jour vous ne savez pas quoi faire, n'hésitez pas ! Pour vous y rendre, toutes les informations pratiques sont là :

Computer Museum NAM-IP

Jeux du moment

>> Liste complète <<