Publicité

Insurgency: Sandstorm – Un FPS dit réaliste

Au cours de ces derniers jours, j'ai eu l'occasion d'essayer Insurgency : Sandstorm qui est développé par New World Interactive et édité par Focus Home Interactive avec sa sortie datée du 12 Décembre 2018. Insurgency : Sandstorm est un FPS (Jeu de tir à la première personne) dans lequel nous incarnons un anti-terroriste ou un terroriste pour capturer et défendre des objectifs, détruire des caisses d'armements et avancer jusqu'à avoir terminé tous les objectifs sur des cartes différentes.

Quand nous entrons dans le jeu, nous avons un menu simple avec les sélections pour jouer, paramétrer le jeu ou voir notre profil avec plus de précision et un mode de personnalisation de notre personnage en sachant que dans les différentes parties, nous jouerons dans les deux camps.

Dans la personnalisation, nous avons un éventail de choix assez correct comprenant nos traits du visage et divers objets tels que des chapeaux, des gants etc.. Au début nous n'avons aucun objet disponible car il faut les acheter. Mais pas de panique, nous gagnons de la monnaie en jouant, donc pas la peine de sortir le porte-monnaie pour avoir une casquette ou des lunettes !

Quand nous cliquons sur "Jouer" nous avons face à nous trois modes de jeux :

  • Le mode Coop : dans ce mode, nous serons en équipe avec de vrais joueurs contre des IA, ce qui est très bien pour débuter et nous mettre à l'aise avec le gameplay.
  • Le mode Versus : dans ce mode, c'est du joueur contre joueur classique.
  • Le mode Classé : comme son nom l'indique, c'est du classé, ce mode est pour les fins tacticiens, ceux qui sont à l'aise avec le jeu et cherchent du niveau assez soutenu.

Une fois le choix fait, nous rencontrons un autre dilemme, le choix de notre classe ! En effet, nous avons face à nous 8 classes avec différents atouts, différentes armes et donc différentes tactiques qu'il faut adapter tout en sachant que certaines classes ne sont disponibles qu'à une ou deux personnes. Alors choisissez bien et vite si vous savez quoi prendre, mais sachez que vous pouvez toujours en changer en cours de partie. Allez vous être un sniper, à essayer de prendre de l'avance sur vos ennemis afin de couvrir vos alliés ? Ou allez vous foncer en premières lignes comme un fou de la gâchette ?

Au niveau des cartes, elles sont comme dans beaucoup de jeux, limitées, mais aucune ne se ressemble réellement. En plus avec le changement de camp, nous les avons dans les deux sens ce qui nous permet presque de ne pas les reconnaître au début. Elles sont assez vastes et donnent libre cours à un choix d'assaut ou de défense presque illimité. Une partie se déroule en trois manches pour environ cinq objectifs par manches. Si vous mourrez, vous devrez attendre et espérer que votre équipe termine l'objectif pour pouvoir réapparaître, toutefois quand vous mourrez, le mode "spectateur" s'active, vous permettant de voir les actions de vos coéquipiers. À la fin de votre partie, un tableau des personnes ayant fait les plus belles actions au cours de la partie s'affiche avant de passer à un écran avec votre score personnel, votre montée en niveau et d'autres informations vous étant propres afin de vous donner une idée globale de votre partie ainsi que vos récompenses.

Pour ce qui est des graphismes, je n'ai réussi à jouer qu'en qualité minimale (le jeu demandant un gros effort pour l'ordinateur) ce qui était suffisant pour avoir d'assez beaux décors et des détails pouvant être agréables au jeu. Plus que correct donc !  Il est conseillé de jouer avec le son pour entendre les bruits de pas, les rechargements, etc.  Franchement avec un casque, l'immersion est totale. Dans les paramètres, vous pouvez sélectionner des options supplémentaires allant de la couleur du pointeur de vos coéquipiers, jusqu'à l'option du démembrement.

Pour conclure, ce FPS était très agréable à jouer, car, au niveau du réalisme, c'est en effet assez réussi. Nous disposons de petits détails qui font la différence sur beaucoup de choses et qui peuvent même vous faire vivre ou mourir dans une partie. Globalement, le jeu reste peu répétitif justement grâce au côté stratégique. Mourir reste très simple car une balle peut suffire selon l'endroit qu'elle touche, et les cartes sont suffisamment bien réalisées pour que vous soyez libres dans vos déplacements de jouer le rôle que vous préférez. De plus, j'ai rencontré très peu de bugs sur la bêta, aucun crash du serveur ou quoi que ce soit d'autre de perturbant.

Ce jeu aura donc su me séduire, tant par son côté "artistique" que stratégique avec ses petits plus comme les personnalisations.


Jeux du moment

>> Liste complète <<