Publicité

Two Point Hospital – Le yéti est là !

Fin août, à peine remise de la folie de la gamescom, je vous présentais Two Point Hospital, le successeur spirituel du bien aimé Theme Hospital de Bulfrog. Si vous n'avez pas envie de relire mon article, mais que vous connaissez Theme Hospital, je peux vous résumer simplement mes impressions initiales : Two Point Hospital reprend l'univers déjanté de son aîné en apportant des améliorations bienvenues qui font de ce titre de gestion d'hôpital un "must have" pour tous les amateurs de jeux de gestion. Par contre, si vous ne connaissez pas, je vous invite fortement à relire la présentation car je ne vais pas revenir ici sur les mécanismes  de base.

Maintenant que les choses sont posées, intéressons-nous plus spécifiquement au DLC sobrement intitulé "Bigfoot" (le nom donné au yéti dans les pays anglophones).

Pour en profiter, il faut auparavant débloquer le sixième hôpital du jeu de base, donc terminer la fondation de Two Point. Une fois cela fait, il me manquait le dernier hôpital pour en profiter lorsque j'ai installé le DLC, j'ai reçu une magnifique lettre de la part de Bartholomew F. Yéti m'invitant à le rejoindre dans la neigeuse région des Montagnes pointues pour une merveilleuse et nouvelle opportunité.

 

Hôtel d'Underlook

 

Le premier hôpital est lié à une station de ski miteuse, l'hôtel d'Underlook, où les touristes viennent profiter des sports d'hiver... et bien sûr se faire mal sur les pistes. Ici, les patients ne paient pas, l'argent se récupère en accomplissant des quêtes aléatoires procurées par l'hôtel, avec des tâches plutôt simples (arroser 5 plantes) et d'autres bien plus longues ou coûteuses (posséder une salle x de niveau y ou guérir x patients de telle maladie). Les quêtes infaisables peuvent (et doivent) être annulées pour en obtenir de nouvelles, sans conséquence sur l'hôpital, et heureusement, car sans quête, pas d'argent, même s'il reste les urgences ou encore les visites de VIP malgré tout bien moins rémunératrices.

En complément, les frais de fonctionnement de l'hôtel sont pris en charge par l'hôtel à hauteur d'un pourcentage dépendant de la performance (nombre de guéris sur nombre de morts), pouvant aller de la couverture totale des frais... jusqu'à rien du tout !

Comme l'hôtel a très mauvaise presse, cela influe sur l'hôpital, ce qui oblige à constamment faire des campagnes de marketing pour remonter la réputation de l'hôpital et ainsi avoir des patients même si cela n'est plus forcément trop un problème une fois la première étoile atteinte. Comme le dit une lettre que j'ai reçue en obtenant ma seconde étoile :

Je ne suis pas sûr qu'Underlook ait déjà reçu autant de visiteurs, et je suis en revanche quasiment certain qu'ils n'en ont jamais vu autant repartir en vie.

Les pathologies de cet hôpital sont très ciblées, avec notamment un grand nombre de fractures, surtout après les avalanches qui se déclenchent régulièrement. La maladie spécifique de la région est l'aboiement intensif, qui se soigne grâce à un Canidehors dans une niche.

 

 

Institut de Recherche de Swelbard

Une fois une étoile obtenue avec l'hôtel d'Underlook se débloque le second hôpital de ce DLC, dont le minuscule bâtiment initial est dans un état catastrophique avec la moitié des éléments inutilisables ou mal positionnés.

 

Ici, l'argent rentre normalement grâce aux clients, complété par des subventions données en effectuant des recherches ou en formant des membres du personnel, chacun un objectif des étoiles. Cela est de toute façon indispensable car tous les candidats disponibles à l'embauche sont non qualifiés et sans aucune compétence. Ainsi, ne serait-ce que pour ouvrir un cabinet de psychiatrie, il faut urgemment engager des consultants.

La nouvelle maladie de cet hôpital est le Métropolisme (reptilien ou urbain), qui se découvre via la recherche de "Légende Urbaine", indispensable pour obtenir la première étoile.

Et cette maladie se soigne dans une salle qui demande un certain espace dans l'hôpital !

 

 

Château de Roquefort

 

Une fois une étoile obtenue à l'institut de Recherche de Swelbard, le troisième et dernier hôpital se débloque, un établissement à fonder dans un vieux château perché où les visiteurs arrivent en téléphérique.

Cet enchaînement de nombreuses salles longilignes entraîne rapidement des problèmes de circulation des visiteurs, les salles occupant pratiquement toute la largueur et créant de longs couloirs étriqués. Ici, plus que jamais, la possibilité de pouvoir changer de place une salle, et même de la faire tourner, est appréciable, les nouveaux terrains étant dans la continuité des précédents et auparavant séparés par des murs jusqu'à l'achat.

Les objectifs sont atypiques, les propriétaires demandent un bel hôpital, avec une haute valeur et un attrait élevé. Il faut également bien sûr guérir des patients... mais au final peu importe l'efficacité et le nombre de morts !  Il vaut même presque mieux que les morts soient nombreux car les agents de maintenance vont avoir du travail : le château est hanté par des fantômes et il faut en capturer plein !

La maladie de cet hôpital est la Folie monstre qui se soigne dans la salle de Réanimation.

 

Mais aussi

Ce DLC ajoute en complément différents objets et meubles d’hiver originaux, trente-quatre nouvelles maladies spécifiques à cette région (dont neuf maladies visuelles telles que le Dos tourné, la Fièvre Bardique ou l'Aurore Ronfléale) ainsi que de nouveaux challenges et un nouveau VIP plutôt poilu, le fameux Bartholomew F. Yéti :

 

Conclusion

Ajoutant au moins une dizaine d'heures de jeu ne serait-ce que pour obtenir les 3 étoiles des 3 hôpitaux, ce DLC apporte également du contenu pour tous les autres hôpitaux, avec plus de maladies, plus d'objets et plus d'opportunités de gagner des Kudosh pour encore plus d'éléments à débloquer !  Si vous avez déjà le jeu de base et que vous adorez fonder des hôpitaux, il serait dommage pour vous de passer à côté :


Jeux du moment

>> Liste complète <<