Publicité

Beholder Complete Edition sur Switch — Au service de la mère patrie.

Parfois, quand un jeu vous met dans la peau d'un personnage un peu salaud sur les bords, on se lâche totalement pour "essayer" de rentrer dans le rôle. Dans Beholder... rarement avoir joué l'espion de poche auprès de ses voisins n'aura été aussi intéressant et cocasse. Mais la dure justice de la mère patrie nous rappelle tout le temps que, si nous n' écoutons pas le grand Leader, nous nous ferons taper sur les doigts...

 

Un peu d'histoire...

Dans Belholder, nous incarnerons dans le jeu principal Carl Stein et Hector Medina, le prédécesseur de Carl, dans le DLC... mais nous reviendrons sur ce dernier un peu plus tard.

Pour faire court... Carl arrive dans son nouveau poste de "gérant d'immeuble" avec sa femme (Anna Stein), sa fille (Mary Stein) et son fils (Patrick Stein). Vous avez été placé ici par votre supérieur pour remplir le rôle du ministère... à savoir jouer le fouineur pour trouver les ennemis de la patrie et les comploteurs en tous genres. Avec un fils qui veut étudier plutôt qu'aller à la mine, une femme délaissée et une fille un peu seule... votre défi va être de taille.

Pour Hector... c'est plus compliqué que cela. Le ministère a officialisé une nouvelle mesure : toute personne qui vient de passer 85 ans sera remercié avec le sommeil béat. En gros, on les euthanasie pour le bien de la société... assez discutable mais financièrement rentable visiblement. Sauf que... votre anniversaire est là, et que l'on vous souhaite vos 85 bougies... et le fait que vous clamiez que vous n'avez que 65 ans n'aide pas les choses. Donc l'objectif principal de ce DLC est de trouver une solution pour rester en vie... tout en satisfaisant vos supérieurs via des missions étranges et parfois glauques.

Dans ces deux cas, le contexte politique et social montre clairement qu'on évolue en pleine période de guerre dans un pays tenu d'une main de fer par des ministères au service du leader. Le tout est secondé par une police aussi efficace que violente. Pour info, abîmer un livre parlant du leader vous vaudra 4 ans de travaux forcés dans un camp de réhabilitation.

 

... et de gameplay

Avec un tutorial rapide mais néanmoins efficace, vous maîtriserez rapidement les commandes de votre immeuble, ainsi que les rouages de votre nouveau métier. D'ailleurs une règle d'or prévaut : même si vous êtes en train de mourir, vous devrez décrocher le téléphone s'il sonne...

Vu que le but premier de ce jeu reste la collecte d'informations... inutile de vous dire que vous avez ce qu'il faut pour vous y mettre sérieusement : une clé permettant d'ouvrir n'importe quel appartement ainsi que des caméras de différentes qualités. Bien évidement, vous aurez des missions allant de la simple collecte d'informations sur une personne pour savoir qui elle est, allant jusqu'à trouver des preuves pour l'envoyer au trou sans autre forme de procès, en passant par l'expulsion du locataire gênant.

Bien évidement, vous devrez également converser avec les différents locataires, vous lier d'amitié avec eux et accepter ou pas les différentes tâches que l'on vous propose, soit contre un service, soit contre de l'argent. A vous ensuite de savoir que faire de vos informations... aider ou au contraire mettre en difficulté un locataire... c'est à vous de voir.

Bien évidement toujours... vous aurez différentes façons de faire votre boulot... rédiger un profil (ce qui est une bonne source de rémunération), faire un rapport... et si vous voulez gagner un peu plus, faire chanter vos locataires, si vous avez des preuves pouvant les faire condamner.

Il faut également bien noter que vous n'êtes pas à l'abri de différentes sanctions. Si vous faites mal votre boulot, pris en train de voler, ou soupçonné trop souvent  de fouiller chez lui par un locataire... cela peut coûter très cher, comme vous prendre des amendes, ou vous faire arrêter (ce qui revient à une condamnation à mort). Tout comme vous pourrez également subir les foudres de vos occupants... voire vous faire tout bonnement exécuter par l'un d'entre eux.

J'ai connu de nombreuses fins... assassiné, arrêté pour fraude et détournement de fonds, etc... je n'ai jamais eu de 'bonne' fin pour le moment... mais qui sait, la persévérance réussira peut être à payer ! 

 

L'ambiance !

Dans une ambiance assez sombre et lourde de sens... le design des personnages, des lieux, et les dialogues montrent bien que vous vous trouvez dans une ère assez dure où chacun doit redoubler d'attention et doit lutter pour survivre. L'ambiance générale de ce jeu est parfaitement réussie et souligne la souffrance des personnages d'autant qu'au final... on s'aperçoit qu'on ne connait vraiment personne... Petit point noir pour les passages en VF où les dialogues sont un peu trop 'mécaniques'... mais ce n'est qu'un détail mineur.

 

Résumé

Ce jeu est une réussite... sombre, intéressant, drôle, cocasse parfois... mais terriblement cruel avec des fins parfois abruptes et inattendues. Un gameplay simple et efficace, des interactions entre les personnages, des choix influençant les fins et les liens entre chaque protagoniste ainsi qu' une rejouabilité importante... Je crois qu'il fait sans aucun doute partie des jeux que j'ai le plus appréciés cette année. Mais ce n'est qu'un point de vue...

Beholder est déjà sorti auparavant sur plusieurs supports. Mais le passage sur Switch est assez bien réussi au niveau de la prise en main et demeure un bon investissement pour toute personne ne l'ayant pas acheté auparavant.

 


Jeux du moment

>> Liste complète <<