Publicité

Zarvot – Une histoire au carré

Le 18 octobre est sorti en exclusivité sur Nintendo Switch un joli jeu d'aventure intitulé Zarvot par le studio new-yorkays indépendant Snowhydra Games, un titre atypique proposant tout à la fois une histoire à vivre en solo, un mode arcade pur et dur, et un mode multijoueur explosif en local pour 2 à 4 joueurs :

 

Histoire

À travers douze chapitres, nous partons découvrir une tranche de vie de protagonistes qui sont tous... des cubes ! Dans le premier chapitre, notre héros bleu, Charcoal (qui se traduit par Charbon), accompagné de son ami jaune, Mustard (qui se traduit par Moutarde), va chercher des présents pour son ami rouge, Red, dont c'est l'anniversaire. Mais le monde est rempli de créatures méchantes et cette chasse aux cadeaux vire rapidement au chaos. Douze chapitres s'enchaînent, je ne vais pas vous en dire plus sur cette charmante narration de la vie quotidienne de nos amis à six faces, entre petites querelles et forte amitié, avec des moments de dialogues croustillants.

Dans ce monde dangereux, enchaînement de couloirs en vue isométrique, notre cube a de quoi se défendre, à commencer par un tir qui détruit à distance les ennemis, et devient un laser après un petit délai de chargement. Il peut également sprinter, très pratique pour éviter des dégâts rapidement, ou pour foncer dans le tas afin de relâcher une grosse zone de dégâts autour de lui, avec des piquants qui sortent de toutes ses faces. Charcoal n'est vraiment pas prêt à se laisser faire et il fera tout pour que ses amis s'en sortent.

En cas de drame, la réapparition est immédiate à proximité du dernier point de contrôle, jamais bien loin des derniers événements. Il ne semble y avoir aucun malus ou pénalité, rendant le jeu très accessible à tous les styles de joueurs.

Les combats alternent entre de petits monstres, qui arrivent généralement en vagues successives dans une arène fermée de lasers, avec certains éléments destructibles, et des boss bien plus stratégiques. La difficulté est bien dosée, il y a du challenge sans pour autant que cela n'en devienne frustrant, je n'ai dû mourir que deux ou trois fois jusqu'au chapitre IV. Demandant entre 30 minutes et 1 heure en moyenne, comptez donc six à douze heures de jeu environ pour terminer le mode solo.

 

Arcade

Mode pour un seul joueur également, différents niveaux d'arcade se débloquent au fur et à mesure de la progression dans l'histoire.

Dans ceux que j'ai pu voir, le mécanisme est similaire, avec à chaque fois cinq vagues de monstres qui attaquent. Il n'y a aucune limite au nombre de tentatives pour chaque vague et, en cas de mort, le cube réapparaît au début de la vague, avec les murs réparés (ce qui peut être utile car cela bloque du coup la progression des ennemis au début de la vague, mais également embarrassant car cela limite les possibilités de dégâts de zone).

La difficulté est importante, dès le premier niveau, bien plus que dans le mode histoire.

 

 

Multijoueur

Par défaut, trois modes sont proposés, tous pour deux à quatre joueurs : assorti (un mode sans fin), élimination classique (le dernier cube en vie) et match à mort (le premier à 10 morts). D'autres modes moins classiques se débloquent par la suite, l'un d'eux emmène dans une course à la collection de sushi tandis que dans l'autre un joueur devient l'ennemi pour combattre ses amis. Ici également, des murs peuvent être détruits, et en complément des effets aléatoires se déclenchent pour obliger chaque joueur à toujours rester sur ses gardes.

Malheureusement, j'ai été incapable d’appairer mes deux Joy-Con pour que la console les reconnaisse comme indépendants pour jouer à deux joueurs, je n'ai donc pas pu tester.

 

Conclusion

Zarvot est un joli jeu d'arcade et de tir, supporté par des graphismes agréables et une jolie palette d’environnements et d'ennemis. Le mode histoire plaira à tous les joueurs, les modes multijoueurs sans doute plus aux joueurs compétitifs.

Nintendo Store


Jeux du moment

>> Liste complète <<