Publicité

Little Dragons Café – Une aventure relaxante mais répétitive

"Tiens, un énième jeu de gestion de restaurant" est la première phrase qui m'est venu à l'esprit quand j'ai vu pour la première fois Little Dragons Café. Les jeux de gestion de ce type sont légions sur mobile et font le bonheur des joueurs pas trop regardant sur le côté répétitif de ces titres. Mais celui-ci,  édité par Rising Star Games, m'a fait de l’œil, par sa direction artistique très jolie et l'ajout d'un dragon dont on doit s'occuper.

Première ballade !

J'ai donc craqué, et j'ai passé quelques temps en compagnie d'Oskar, mon dragon bien nommé, d'une petite équipe et de clients, tous hauts en couleur. Petit aperçu.

Le début de l'aventure nous propose de choisir entre un avatar masculin ou féminin que nous pourrons nommer. Le choix n'a aucune incidence, puisque ces personnages sont frère et sœur et nous retrouverons le personnage non sélectionné à nos côtés, comme associé.

L'équipe du café !

On nous présente rapidement une petite famille heureuse, s'occupant d'un petit café. Tout le monde semble heureux, la routine est présente : un café à tenir, des récoltes à faire quotidiennement, une petite histoire et au lit.. mais ça ne dure pas. Notre maman semble affaiblie, probablement un coup de fatigue... Un dodo, et stupeur, elle ne se réveille plus. Un vieil homme nous explique que Maman est spéciale, qu'elle se bat avec le sang de dragon présent dans son organisme, et que nous allons devoir nous occuper du café en attendant qu'elle se réveille... tout en prenant soin d'un dragon tout juste sorti de l'oeuf !

Passée la surprise de l'annonce, la bonne humeur se réinstalle assez rapidement, Kyotenshi (mon personnage) et Lexa (la soeur, donc) se répartissent les tâches. Je pars récolter, pêcher et explorer pendant que Lexa se charge de tenir le café. Petit-déjeuner, déjeuner et dîner sont des moments importants de la journée où nous prenons les commandes des clients, préparons, puis nettoyons... Le reste du temps, nous nous occupons du dragon, nous explorons et nous préparons de nouvelles recettes pour des clients toujours plus exigeants.

Le service se fait à 3 reprises, et n'est pas bien difficile

Nos premiers clients deviennent très rapidement des membres à part entière de l'équipe et se chargeront de nous aider pendant que nous serons partis à la recherche d'ingrédients, de fragments de recettes ou que nous croiserons des personnages généreux qui nous donnent des ingrédients ou fragment de recettes pour le café.

Chaque dodo résume l'activité de notre auberge, la satisfaction client, l'état de l'équipe, l'avancée de l'histoire et les commentaires sur nos différents plats. L'aventure sera rythmée par des clients "spéciaux", avec une histoire spécifique à nous conter, et qui passeront plusieurs jours à l'auberge. Ces histoires sont souvent très drôles, comme l'histoire du gamin qui rêve d'être un grand guerrier mais qui a l'estomac fragile, ou la sorcière incapable de faire un tour de magie correctement. L'entretien du dragon passe toutefois au second plan... Le voir grandir procure toujours une petite satisfaction, mais on se rend compte que l'intrigue principale du jeu est faible, pour ne pas dire inexistante, sentiment renforcé par le côté répétitif du titre, qui ne propose pas grand-chose au final.

Bilan d'une assez bonne journée !

Car oui, tout est trop limité. L'exploration devient rapidement lassante, les lieux ne se renouvelant pas suffisamment et la rare faune n'étant que trop peu hostile. Il en va de même pour la récolte, qui devient malheureusement répétitive assez vite dans l'aventure, et qui n'est motivée que par l'envie de trouver des fragments de recettes. Le côté gestion d'auberge est aussi très limité. On verra l'auberge grandir grâce au vieux sorcier au fur et à mesure de l'aventure, mais cela ne se répercute pas sur la profondeur du système. On doit se cantonner de proposer un menu limité à 10 plats, et se référer à l'avis de ses clients pour changer un ou deux plats afin que tout le monde soit ravi. Le mini-jeu de cuisine est un jeu de rythme assez réussi, mais relativement court et toujours trop simple.

Le mini-jeu de cuisine est simple, mais réussi

C'est dommage que la redondance frappe vite et impacte le rythme de l'aventure déjà pas bien rapide de base, car le jeu est vraiment mignon, la patte artistique fait mouche et donne le sourire, accompagnée par une musique qui se veut relaxante mais qui elle aussi devient également répétitive. Il faut également déplorer la fluidité du tire, les ralentissements qui sont assez présents en mode nomade et deviennent encore plus fréquents en passant sur le mode TV. Le clipping (apparition d'éléments de décor) est courant aussi, et on note un délai entre la pression sur une touche et l'action à l'écran, c'est très déroutant, même si on s'y fait tant bien que mal. Il serait intéressant de voir ce que propose la version PS4 que je n'ai pas pu tester.

La localisation est assez réussie. Les dialogues sont toujours plaisants à lire et sont souvent les moments les plus intéressants des journées que l'on vit dans Little Dragons Café. Petite remarque toutefois, les recettes sont curieusement nommées. Un exemple : Merveilleux Légèrement amer Poisson frit. La qualité du plat est indiqué devant, ainsi que le type de plat (salé/sucré/amer/épicé...) avant ledit nom du plat. Rien de gênant sur le fond, mais ça surprend de prime abord.

Quelques recettes

Au final, se prononcer sur le dernier titre de Yasuhiro Wada est plus compliqué qu'il n'y paraît. D'un côté, on se sent bien d'arpenter cet univers coloré et reposant, de voir grandir son dragon et de lire les péripéties de ses clients. De l'autre, la partie gestion est trop basique sur la longueur, l'exploration est répétitive et ne se renouvelle pas suffisamment, et le tout est saupoudré de lacunes techniques parfois énervantes sur Switch. Si la bouille du dragon et de la petite équipe vous plaît, pourquoi pas ? Mais si vous cherchez de la profondeur et un intérêt sans cesse renouvelé, passez votre chemin...


Jeux du moment

>> Liste complète <<