Publicité

Gladiabots – Concevez l’IA parfaite pour vos robots

La première fois que j'ai entendu parler de Gladiabots, c'était à l'occasion de l'événement Indie Game Play en début d'année durant lequel j'avais eu l'opportunité de discuter avec son créateur Sébastien Dubois (alias GFX47). Le jeu était à l'époque disponible uniquement sur Android, et fonctionnait d'ailleurs déjà très bien sur cette plateforme avec une grosse communauté de joueurs passionnés. Sébastien m'avait parlé de sa volonté de sortir le jeu sur PC et m'avait fait la démonstration d'une version qui tournait déjà sur l'ordinateur à l'occasion du salon. C'est donc à l'occasion de cette sortie en accès anticipé sur Steam qu'il m'a recontactée pour me fournir une clé. Intriguée par le concept depuis ma première découverte, je me suis empressée de tester, enfin une fois la folie de la gamescom passée !

L'objectif du jeu est simple : concevoir la meilleure intelligence artificielle possible pour son équipe de robots afin qu'elle récupère des ressources et les ramène avant l'équipe adverse dans ses bases, en ayant tué ou non les robots adverses (cela importe peu).

Enfin, simple... sur le papier du moins. Heureusement, le jeu propose trois chapitres de tutoriels d'une dizaine de niveaux chacun avec plein d'exemples et de bons conseils pour comprendre les bases et être en mesure de concevoir ses propres arbres de décision. Les ordres sont lus de gauche à droite, avec la possibilité de mettre en place des conditions et des actions basées sur les instructions ET/OU.

Une branche d'un arbre s'effectue en prenant en compte l'élément qui sera évalué : l'unité (personnelle, un ennemi ou un allié), les ressources, la base (alliée ou ennemie), le temps restant dans la partie, le score (personnel, ennemi ou l'avantage au score). Ensuite, on définit son état : engagé dans un combat, porteur d'une ressource, vie ou bouclier entamé, distance par rapport à un élément... Et éventuellement, on relit à cette condition une action à effectuer : attaquer, labelliser une unité, battre en retraite, lâcher la ressource, ramasser la ressource, porter la ressource jusqu'à sa base, bouger...

Plusieurs classes de robots existent. Il y a l'Assaut, qui est correct dans tous sans exceller dans rien, puis trois unités plus spécialisées :

  • Le Shotgun n'a pas beaucoup de vie, mais il bouge vite s'il ne porte pas de ressources et inflige beaucoup de dégâts à courte portée.
  • Le Sniper bouge lentement et n'a ni beaucoup de vie, ni beaucoup de bouclier. Par contre, il touche toujours, même à grande distance, et inflige de gros dégâts à sa cible.
  • Le Machinegun bouge doucement et prend longtemps à cibler. Il compense avec une bonne résistance et une grande puissance de feu. En plus, il n'est pas ralenti lorsqu'il porte des ressources.

En complément du tutoriel d'entraînement, la campagne propose 10 chapitres de six niveaux chacun. La carrière emmène dans des matchs multijoueurs classés, ou non. Le mode sandbox est enfin là pour tester ses robots en condition réelle, avec les menus de configuration et de l'équipe et d'éditeur de l'IA pour en modifier les comportements.

Les matchs multijoueurs s'accomplissent en mode asynchrone, ce qui signifie que les deux joueurs n'ont pas besoin d'être connectés au même moment pour pouvoir s'affronter. Là, ce sont quatre robots qui s'affrontent, de la classe et de l'IA de son choix, pour progresser à travers plusieurs ligues. Les combats sont très rapides, moins de trente secondes si on accélère la vitesse. En fonction de la victoire ou de la défaite, cela donne des points (aucun point en cas de match nul), et ainsi cela fait monter, ou descendre, dans le tableau des scores. Un classement en ligne mis à jour en temps réel donne toutes les informations nécessaires sur un joueur (ma page avec mes statistiques plombées par une grosse série de défaites pendant que j'écrivais cet article).

Si vous galérez, je vous conseille de faire un tour du côté des forums ou reddit. De gentils joueurs partagent leurs créations avec les autres, cela aide grandement à créer une IA correcte lorsqu'on débute, histoire d'avoir une bonne base pour ensuite pouvoir au besoin l'améliorer. Je me suis notamment inspirée de cette IA qui donne effectivement de bons résultats.

Grâce aux matchs gagnés, des points sont collectés, qui servent à débloquer des personnalisations pour les robots, en terme de textures et de couleurs. Pas d'armes ou d'équipement à proprement parler pour les robots, qui restent tous strictement les mêmes au niveau des performances. Seule la meilleure IA remportera la victoire ultime !

Bien plus complexe qu'il n'y paraît, Gladiabots s'adresse avant tout aux joueurs qui n'ont pas peur de mettre les mains sous le capot de leurs robots et de coder. Car il vous faudra obligatoirement passer par là pour réussir et, même si vous pouvez copier bêtement une IA, vous n'en tirerez pas le même plaisir que si vous créez votre propre intelligence artificielle. Avez-vous l'âme d'un programmeur ?

Le jeu est disponible sur Steam, itch.io, Android, et sera prochainement proposé sur iOS.


Jeux du moment

>> Liste complète <<