Publicité

Gamescom 2018 – Bigben Interactive

Quand on parle de Bigben Interactive on pense souvent aux accessoires & périphériques qu'ils ont pu créer pour les différentes consoles mais c'est bien se tromper sur cette entreprise. Même si ils nous ont présenté effectivement différents périphériques grâce à sa division Nacon, ils nous ont surtout présenté trois jeux complètement différents.

 

Warhammer: Chaosbane

Le studio Eko Software est en charge de ce nouveau projet en collaboration avec Games Workshop. A l'inverse de la tendance des autres studios que nous avons pu voir, nous allons évoluer sur la licence fantastique de GW et plus particulièrement sur l'épopée liée à Magnus. Côté gameplay, le studio est parti sur un Hack & Slash coopératif.

Avant toutes choses, il faut préciser que le scénario n'a pas été fait par le studio, mais directement par une équipe narrative de chez Games Workshop ce qui est un gage de qualité de ce côté là (on ne pourra pas dire que cela ne s'inscrit pas dans l'histoire de la licence). Vous aurez le choix entre quatre personnages aux archétypes et au gameplay différents :

  • Soldat de l'empire : personnage au corps à corps pouvant faire office de tank avec des sorts pour réduire les dégâts ainsi qu'occasionner des dégâts autour de lui.
  • Haut-Elfe : un mage assez fragile pouvant lancer des sorts à distance. Elle a un sort de support pouvant limiter les dégâts ou tout simplement se téléporter.
  • Nain : la classe de dégâts au corps à corps par excellence. Il sera excellent comme personnage mono-cible.
  • Elfe des bois : spécialisé à distance, ce personnage excellera dans les dégâts sur la durée.

Comme nous parlons d'un Hack & Slash, votre personnage pourra s'équiper d'une multitude d'équipements pour améliorer ses statistiques. Celui-ci pourra s'équiper de 6 sorts passifs et actifs pour un total de 12. Dans la version qui nous a été présentée, chaque classe avait entre 40 et 50 sorts ce qui fait pas mal de combinaisons possibles pour chacun. Vos sorts consommeront votre barre d’énergie qui se recharge très lentement avec le temps. Toutefois, il existe certains sorts bien spécifiques à cette mécanique de rechargement d’énergie qui auront pour but, à chaque utilisation, de recharger votre barre.

L'autre point important est sans contexte le multijoueur. D'une part, il est possible de jouer jusqu'à 4 en coopération locale et sur le même écran. Il n'y aura pas d'écran séparé mais un écran unique (même chose pour le multijoueur en ligne). Autre point important : le fait qu'ouvrir l'inventaire ne bloque absolument pas les autres joueurs et ne met pas en pause la partie. Votre inventaire s'ouvrira dans une partie de l'écran où vous pourrez faire le nécessaire. Quant à votre personnage, il suivra aveuglement les autres personnages de l'équipe.

Nous avons pu jouer avec les développeurs pendant une dizaine de minutes pour finir. Le jeu se prend très facilement en main et représente bien le Hack & Slash et l'univers global de Warhammer. La gestion de l’énergie ou même de la furie est très bien pensé pour défaire les hordes d'ennemis qui vont s'abattre sur nous dans les différents niveaux. Le jeu a néanmoins encore beaucoup de chemin à faire et est prévu pour début 2019.

 

The Sinking City

Assez en vogue depuis ces dernières années, The Sinking City s'inspire grandement des oeuvres de HP Lovecraft pour établir sa base narrative et l'univers qui gravite autour. Vous incarnerez un détective chargé de mener son enquête dans une ville à moitié immergée sous l'eau. On comprend aussi que ces eaux troubles ont un effet néfaste sur la population et vous-même car vous serez en proie à des hallucinations.

L'aventure commence dans une ambiance assez sombre et inquiétante où vous pouvez errer comme bon vous semble. La quête principale vous demande d'aller voir une bibliothécaire et de lui venir en aide. La première chose qui frappe est que cette femme a la bouche cousue. La raison ? Une règle régissant tout simplement la ville : "gardez votre bouche fermée ou nous la fermerons pour vous". Vous apprendrez, au cours de l'enquête, que cette personne voulait devenir chanteuse, ce qui lui a voulu cette punition à terme.

Durant l'enquête, il faudra utiliser les sens aiguisés de votre personnage pour scanner et reconstituer la scène de crime. Si tout a été trouvé et mis dans le bon ordre, le jeu vous gratifie de la scène complète ou d'indices supplémentaires. D'autres facilités pour les enquêtes sont aussi disponibles (traces au sol, de fumée, ...) ce qui fait que le joueur ne sera pas vraiment perdu dans ses enquêtes.

The Sinking City a l'air très immersif dans sa narration et son gameplay. J'avoue ne pas être fan des jeux d'enquêtes à proprement parler, mais la réalisation générale du titre  outre les graphismes plutôt beaux montre que le studio veut vraiment sortir un jeu de qualité. L'esprit de l'oeuvre de Lovecraft semble tout de même assez bien respecté.

Il sortira sur PC, PS4 et Xbox One le 21 Mars 2019 si tout se passe bien.

 

V-Rally 4

Ancienne licence des années 90 aussi, V-Rally a fait ses débuts sur consoles, mais malgré deux opus elle n'a pas su se démarquer dans les années 2000 par rapport aux autres licences proposant un contenu similaire. Kylotonn Games a tenté le pari de faire revenir ce jeu sur le devant de la scène tout en proposant un contenu n'oubliant pas les bases qui ont fondé sa réussite.

Le jeu propose cinq modes de jeu qui, même si cela reste des courses, auront un gameplay différent et des besoins spécifiques pour chacun. On retrouve tout d'abord le classique mode Rallye et le V-Rally Cross (pouvant être joué jusqu'à 8 joueurs). Le mode Buggy est une alternative un peu plus amusante avec des courses beaucoup plus simples et fun. A l'inverse l'HillClimb et l'Extreme Khan seront des courses très exigeantes et techniques qui demanderont un certain temps d'adaptation à la course et aux véhicules.

Concernant ces derniers, le titre intègre pas moins de 50 véhicules que ce soit des classiques aux revisités. Chacun des véhicules peut être customisé en termes de statistiques pour s'accorder à votre façon de jouer, mais aussi à la course en elle-même. Pendant les courses, il faut savoir que tout dégât sur le véhicule aura un impact direct sur ce dernier comme une perte d’accélération ou une direction beaucoup plus dure.

L'environnement des courses est assez bien représenté et le nombre de courses dans la version que nous avons pu voir promet pas mal d'heures de jeu. Il est possible de changer les conditions climatiques ainsi que l'horaire à laquelle nous souhaitons faire la course. Côté graphisme, que ce soit sur les voitures ou les détails de ce qui l'entoure, c'est assez joli. A l'inverse d'autres jeux de courses, le studio a fait le choix de partir sur un moteur maison (KT Engine).

Un dernier point sur le contenu, le jeu intégrera un mode multijoueur en écran splitté jusqu'à deux joueurs ou en ligne. Côté solo, nous aurons le droit à un mode campagne où il faudra parcourir les routes et ramasser les récompenses. Il faudra toutefois faire attention à sa voiture car tous les dégâts ne pourront pas être réparés entre les courses.

Encore une fois, les jeux de courses ne sont absolument pas ma tasse de thé. Néanmoins, je me suis prêté au jeu et j'ai apprécié la petite session de jeu qui m'a été proposée. Les sensations de vitesse et la prise en main assez simple sont très gratifiantes, même quand on est un pure novice sur ce genre de jeu. V-Rally 4 sortira le 6 septembre sur PS4 / Xbox One et le 25 septembre sur PC.

 

Accessoires Nacon

La principale attraction des accessoires à la gamescom 2018 était sans nul doute l'arcade stick Daija dont la conception a été dirigée par Kayane, pro gameuse reconnue et détentrice de nombreux records dans les jeux de combat. Le but de cette collaboration était de créer un stick arcade à la fois pour les amateurs mais aussi pour ceux souhaitant se mettre à la compétition. Kayane a aidé dans la conception de ce stick en effectuant divers retour grâce à son expérience en la matière. Il a fallu une année entière pour que le produit que nous avons pu voir sorte.

Pour ce qui est du stick, celui-ci est à la fois robuste et léger car son poids total est de moins de 3kgs. Concernant les pads, ceux fournis de base sont de type Sanwa, une des grandes références dans ce milieu. Toutefois, et c'est un bon point, il est très facile de changer les composants du produit car la bête s'ouvre très facilement. Nacon a ajouté au package un tournevis directement rangé dans le compartiment du produit pour changer facilement les différents composants. Celui-ci a aussi ajouté un joystick "battop" pour les compétitions coréennes.

La compatibilité du produit sera uniquement sur PC et PS4 car cette dernière est LA console utilisée dans le monde du versus. Le produit est très bien pensé pour une utilisation intensive et pour la compétition avec des finitions élaborées pour ce milieu. D'après Yannick Allaert (Directeur des achats chez Nacon), le prix sera en-dessous des 200 euros.

Nous avons pu voir aussi trois prototypes pour des produits qui sortiront uniquement sur PC et orientés pour les joueurs souhaitant faire du FPS. Le clavier, par exemple, intégrait des switchs mécaniques (Blue Switch) ainsi qu'une barre espace divisée en deux. Le but avancé était d'améliorer la précision/rapidité de cette touche. Le clavier, quant à lui, est très agréable et ne présente aucun fioriture pour rester léger et facilement transportable.

La souris suit la même optique avec le minimum de boutons pour les joueurs. Il faut noter que celle-ci peut par contre se transformer à la fois pour gaucher ou droitier en fonction des coques (fournies dans le packaging). L'autre point important est le fait que les réglages pour la sensibilité ne se font pas au niveau d'un logiciel mais directement sur la souris via le compartiment sous les coques.

Le dernier produit était un tapis grande taille assez simple mais qui prend en compte l'habitude des joueurs à être de plus en plus proche de leur écran. Il est évasé en haut pour laisser un socle d'écran rond ou carré s'y insérer. Le tapis est aussi bien pensé pour la sensibilité des souris avec un léger grip à peine perceptible.

Pour conclure sur tous les produits que nous avons pu voir, Nacon continue dans sa lancée pour améliorer sa gamme et essaye de plus en plus de se démarquer des autres constructeurs en se donnant une identité propre plutôt que de suivre ce qui se fait dans les autres écuries. Les produits sont de bonne qualité et de très bonne facture. Le clavier m'a pour ma part bien convaincu, car pour un clavier mécanique le bruit n'est pas aussi présent que sur un razer équipé des mêmes switches.


Jeux du moment

>> Liste complète <<