Publicité

Gamescom 2018 – Perfect World

Perfect World est un éditeur majeur dans le paysage vidéoludique et, bien sûr, était présent à la gamescom. J'ai eu l'occasion de découvrir deux de ses prochains jeux ainsi que les nouveautés prévues pour Neverwinter et Star Trek Online.

 

Torchlight Frontiers

Torchlight, c'est une franchise qui existe depuis quasiment dix ans maintenant. Très appréciée des amateurs de hack n' slash, elle propose un univers bien plus coloré et cartoonesque que son concurrent direct Diablo.

Alors que le studio Runic, à l'origine de la franchise, a fermé ses portes l'année dernière, c'est le studio Echtra, composé pourtant de vétérans du studio précédent, qui a pris les rênes de ce nouveau projet, mais toujours édité par Perfect World.

Le jeu fut originellement qualifié par ses créateurs de "MMO". Erreur de communication, changement d'orientation ou bien manière habile de brouiller les pistes, toujours est-il que même si le jeu propose des fonctionnalités multijoueur avancées, on reste bien loin du MMO.

Dans Torchlight Frontiers, on retrouvera trois types de zones distinctes. Les villes, permettant de prendre des quêtes, de pratiquer l'artisanat, d'accéder à ses coffres. Du housing est également à prévoir, lié au compte. Nous n'avons pas pu en savoir plus malheureusement, mais sachez que le housing permettra de profiter de bonus (comme par exemple plus de mana) pour tous les personnages. Autre fonctionnalité sympathique :la possibilité de placer des vendeurs PNJ. Ces vendeurs travaillant pour vous, les autres joueurs peuvent les utiliser, mais une partie de l'argent dépensé vous sera reversé.

 

Deux classes nous ont été présentées : le Dusk Mage et le Forged. Le premier est un mage dont la particularité est de manipuler des éléments lumineux et obscurs. Deux jauges sont ainsi attribuées à chaque élément, se remplissant en fonction de l'utilisation de compétence associée à tel ou tel élément. Une fois la jauge remplie, l'élément contraire bénéficie de bonus. Il sera ainsi judicieux de mixer  des compétences de chaque élément afin d'être le plus performant possible. Le Forged est un robot, utilisant des compétences à distance et au corps-à-corps. A chaque compétence utilisée, une jauge de Chaleur se remplit. Une fois à fond, il peut utiliser une compétence spéciale, attirant à lui les ennemis et leur infligeant des dégâts dans une explosion, tout en ventilant la Chaleur et faisant donc baisser la jauge.

Mon avis : en l'état où nous avons pu le tester (sur le stand public), Torchlight Frontiers a l'air relativement classique, mais cela est certainement dû au fait que les fonctionnalités multijoueur n'étaient pas disponibles. J'ai ainsi pu tester le Forged et réaliser une quête qui m'a mené dans un donjon et m'a fait affronter un boss. Amateur depuis seulement quelques mois de hack n'slash, je n'avais jamais eu l'occasion de m'essayer à un Torchlight et je le regrette. Ce sera en tout cas une erreur corrigée dès la sortie de Frontiers !

 

Remnant: From the Ashes

Autant le dire tout de suite, c'est l'un de mes coups de coeur de cette année ! Une heure tout seul avec un développeur du jeu (Mike Maza en l'occurrence, Principal Designer) qui me guide dans mes premiers pas dans le jeu et qui répond à mes questions, c'est le genre de présentation qui est bien trop rare à la gamescom et qui est clairement le plus agréable pour nous, journalistes/rédacteurs.

Remnant: From the Ashes est une nouvelle franchise développée par Gunfire Games (le studio de Darksiders 3), qui place le joueur dans un monde post-apocalyptique en ruines, envahi par de grosses bestioles pas très gentilles. Mike m'explique que l'humanité a trouvé un moyen de se déplacer vers des mondes parallèles. Malheureusement, pas de bol, certains de ces mondes sont habités par des démons qui vont venir sur Terre et tout ravager. Depuis, le monde que l'on connaît n'existe plus et les humains doivent batailler pour survivre.

Plusieurs classes seront disponibles à la sortie du jeu, mais dans cette démo, deux peuvent être choisies : le Hunter, qui est plus spécialisé dans le combat à distance, avec une sorte de fusil de sniper, et l'Ex-Cultist, plus enclin à se rapprocher des ennemis, avec un fusil à pompe et une sorte de gadget appelant trois petits démons alliés pour l'aider.

Généralement, je suis plutôt distance mais je me laisse tenter par l'Ex-Cultist, sur les conseils de Mike. L'Ex-Cultist est en fait un ancien adorateur des démons. En effet, une sorte de secte a vu en les démons qui ont débarqué sur Terre des sortes de dieux. Ils ont dû déchanter très vite et comprendre rapidement que ces "dieux" ne voulaient pas vraiment du bien aux humains.

Me voici donc dans la peau de mon Ex-Cultist, dans une sorte de métro désaffecté. Les contrôles sont plutôt intuitifs, car très classiques. Mais petite originalité, le clic gauche permet de lancer une attaque de mêlée (une sorte de hache dans mon cas) tandis que le clic droit permet de viser avec l'arme à feu équipée (puis le clic gauche pour tirer donc). Pas de tir au jugé, mais cela a l'avantage de ne pas avoir à changer d'arme pour pouvoir attaquer plus rapidement.

Je fais quelques pas et les premiers ennemis apparaissent. C'est là que je commence à remarquer que les munitions sont plutôt peu nombreuses et Mike me confirme qu'elles sont relativement rares à trouver. Après tout, il n'y a plus d'usines pour en fabriquer. Il va donc falloir être efficace et économe pour ne pas tomber en rade. D'autant plus que les ennemis sont réactifs et l'esquive va s'avérer ici extrêmement importante. J'ai pu voir pendant cette première partie du niveau trois types d'ennemis :

  • les "basiques", qui ne présentent pas un énorme challenge. Ils donnent des coups une fois à portée, rien de plus.
  • Les "inflammables". Ceux-là s'enflamment au premier coup reçu. Il est donc important de ne pas les laisser s'approcher.
  • Les "tanks". Ils ont une sorte d'armure ainsi qu'un casque. Ils ont aussi tendance à charger vers le joueur. Pour info, je me suis pris la charge une fois en pleine face, j'ai perdu les 3-4 de ma barre de santé. Autant dire qu'il faut les éviter à tout prix !

Petite aparté, j'ai eu l'occasion de ramasser des composants. Mike m'explique que c'est pour l'artisanat, mais malheureusement, je n'ai pas eu l'occasion d'en savoir plus à ce sujet.

Je continue donc ma progression pour déboucher dans une vaste zone dégagée... et là, clairement, je sens le piège arriver à plein nez. Cinématique, et hop, je ne m'étais pas trompé. Voilà qu'un boss énorme, qui ressemble un peu à un dragon, surgit pour croquer de l'être humain. J'ai bien l'air bête avec mon fusil à pompe. Mais qu'importe ! Je ne suis pas du genre à reculer et j'engage le combat, en restant certes à bonne distance avec mon pistolet. Il faut dire que la ressemblance physique avec un dragon ne s'arrête pas là. Il crache du feu en plus de ça !

Bref, me voilà parti dans une suite d'esquive et de rapprochement afin de lui mettre une raclée. J'invoque également dès que possible mes trois petits démons. Il faut dire qu'il appelle en plus des Inflammables à la rescousse lui aussi.

Tant bien que mal, je réussis à le vaincre, mais il s'en est fallu de peu, vraiment peu. Encore un coup et je passais de vie à trépas.

Une fois le boss vaincu, Mike me propose de découvrir une nouvelle zone, en passant par un cristal vu précédemment (qui sert de checkpoint). Je n'ai pu voir que quelques minutes de cette zone, le rendez-vous se terminant, mais l'environnement tranchait totalement avec les ruines post-apo vues précédemment. Je me retrouvais en effet dans une sorte de jungle tropicale, entouré de ruines de ce qui semble être un temple.

Mon avis : comme je l'ai dit, Remnant: From the Ashes est l'un de mes coups de coeur de cette gamescom 2018. J'ai pu y retrouver une ambiance que je n'avais plus vue depuis Hellgate: London, un mélange de post-apo, médiéval et science-fiction et cela donne un cachet vraiment particulier à l'ensemble. J'aurais bien aimé en voir plus, notamment au niveau de l'artisanat et de l'autre classe, mais ça sera donc pour une prochaine fois.

 

Star Trek Online

La grande nouvelle de cette gamescom concernant Star Trek Online, c'était la sortie de contenu en rapport direct avec la série CBS Discovery (disponible sur Netflix). Age of Discovery, c'est le nom de ce contenu qui sera disponible cet automne.

Avec Age of Discovery, les joueurs pourront ainsi créer un nouveau personnage et rejoindre l'académie Starfleet dans un nouveau tutorial. Une bonne occasion pour les nouveaux joueurs de commencer l'aventure Star Trek Online.

Ajoutons à cela deux épisodes disponibles pour tous, une Task Force Operation et une extension de Réputation niveau 6.

'IH jaj ahead of ghaH reH ghaj Hov trek saga! (traduction pour les non-Klingonphones : "La saga Star Trek a encore de beaux jours devant elle !)

 

Neverwinter

Neverwinter n'est pas en reste, avec la mise à jour Ravenloft, disponible depuis le mois de juin.

La campagne de Ravenloft emmène le joueur dans les terres de Barovie pour y affronter le Comte Strahd. On y retrouve clairement une analogie à la Transylvanie et le Comte Dracula, bien sûr, avec tout le bestiaire classique.

Au programme : une nouvelle campagne, la zone de Barovie et un donjon centré sur le château de Ravenloft, où nous attend le Comte Strahd.


Jeux du moment

>> Liste complète <<