Publicité

Monster Hunter : World – Quelle différence y a-t-il entre le bon et le mauvais chasseur ?

Monster Hunter : World est un action-RPG développé et édité par Capcom sorti le 26 janvier 2018 sur PS4 et Xbox One, et est prévu sur PC pour l'automne 2018.

 

Histoire

Les dragons anciens, les plus imposantes et puissantes créatures du monde, partaient tous les 100 ans en direction du « Nouveau Monde ». Ce voyage intriguait énormément la commission de recherche qui décida d’étudier le phénomène. D'autant que,  depuis quelque temps, cette migration se produisait tous les 10 ans. La commission de recherche décida donc d’envoyer, il y a plusieurs décennies, des expéditions vers le Nouveau Monde afin de suivre, étudier et comprendre cette migration.

La première flotte partit il y a 40 ans, composée des personnes les plus qualifiées pour survivre en milieu hostile. S’ensuivit, quelques années après,  la seconde flotte, composée principalement de personnes capables soit d’établir une colonie viable soit d' équiper les chasseurs. Plus tard, c’est au tour de la troisième flotte de partir vers le Nouveau Monde, composée principalement de chercheurs et d’érudits ayant pour but d’étudier cette mystérieuse migration et surtout, ce continent vierge jusqu'alors de toute trace humaine. La quatrième flotte suivit de près, avec de nouveaux chercheurs, mais aussi des personnes pouvant aider au développement, telles que des agriculteurs, botanistes, etc.

La cinquième et dernière flotte est la plus grande de toutes. Elle est composée de chasseurs, et c’est dans cette dernière que le joueur arrive. Mais, manque de chance, elle débarque en même temps que l’un des grands dragons effectuant cette migration, le légendaire Zorah Magdaros, Dragon Ancien faisant la taille d’une montagne ! Le joueur arrive donc dans un Nouveau Monde, inconnu, cherchant à percer les mystères de ce continent.

L’histoire de Monster Hunter World est bien développée, davantage que dans les épisodes précédents. Et même si ce n’est pas le scénario de l’année,  elle possède de nombreux atouts intéressants. De plus, le fait de débarquer sur un nouveau continent permet, aussi bien à ceux qui ont joué à tous les opus comme à ceux qui découvrent la saga avec cet opus, de comprendre le scénario.

Il vous faudra compter environ une trentaine d’heures pour parcourir le scénario dans son ensemble. Les habitués de la série mettront certainement un peu moins de temps, tandis que les nouveaux en mettront un peu plus!

 

Jeu et gameplay

Le jeu débute tout d’abord par la création de personnages. Cette partie est très développée et l’on peut vraiment faire plus ou moins ce que l’on veut. Il en va de même pour le Palico, fidèle compagnon félin qui vous accompagnera partout !

Comme dit plus haut, le jeu comprend un aspect scénario plus développé que les précédents opus. Ce scénario peut être réalisé aussi bien en solo qu’à plusieurs. Toutefois, il y a quand même quelques contraintes. Il faudra d’abord que le joueur qui lance la mission ait vu la cinématique avant que ses compagnons puissent le rejoindre. Quelques rares missions obligeront toutefois le joueur à réaliser la mission en solitaire. Cela n’est pas plus mal, car ces missions sont à la fois importantes pour le scénario, mais demanderont d’affronter des monstres ayant d’éventuelles nouvelles mécaniques et/ou un nouveau pic de difficulté. Obliger de les réaliser en solo pousse les joueurs à s’améliorer et évite d’arriver à un haut niveau sans savoir quoi faire ni comment.

Le fait d’obliger d’attendre que le joueur ait vu la cinématique de rencontre du monstre avant que ses compagnons puissent le rejoindre est également une bonne idée. Ainsi le joueur doit-il  explorer la zone, traquer le monstre et découvrir les lieux où il se terre, les chemins qu’il emprunte, etc. Bien sûr, si vous le souhaitez, vous pouvez tenter de réaliser l’intégralité du jeu en solo. Et si vous tombez sur un ennemi trop puissant pour vous, vous pouvez toujours lancer une « fusée de détresse », cela permettra à n’importe quel joueur du monde de pouvoir rejoindre votre partie et  de vous venir en aide !

Une fois une mission terminée, vous avez droit à un écran de « récompense », qui répertorie l’argent, l’expérience et les points de recherche gagnés, l’expérience obtenue par votre palico, etc. Si vous jouez-en multijoueur, vous aurez aussi droit à un écran qui récapitule les « grosses actions » réalisées par les joueurs durant la chasse.

L’une des nouveautés majeures de cet opus réside dans les zones en elles-mêmes. Les précédents opus proposaient des zones découpées en plus petites, obligeant à subir des chargements en passant de l’une à l’autre. Dans MH:W, il y a 5 grandes zones ouvertes dans lesquelles on peut se balader librement, sans chargement, sans attente ni rien. Ces zones sont assez grandes, mais surtout, très « labyrinthiques », se propageant sur plusieurs niveaux, aussi bien en hauteur qu’en sous-sol. Les zones regorgent de faunes (en plus des monstres géants à chasser) et de flores. La faune peut être neutre comme hostile envers vous suivant ce que vous faites (ou ne faites pas). Les herbivores seront, de base, neutres, mais pourront se mettre à vous menacer si vous traînez un peu trop à côté d’eux et pourront même vous attaquer. Les monstres hostiles vous sauteront à la gorge à vue, mais vous pouvez arriver à les faire fuir en en tuant quelques-uns par exemple...

La flore est abondante également. Vous pouvez récolter tout un tas de choses: des champignons, des plantes, des graines, du miel, etc. Mais vous pouvez également ramasser tout un tas d’autres éléments, comme du minerai, des insectes, vous pouvez même pêcher et vous adonner à un peu de jardinage !

Le jeu propose ainsi une grande verticalité et offre de nombreuses possibilités d’exploration, telles que le grappin utilisé via la fronde (dont vous pouvez  retrouver notre guide ici même), la façon  de grimper sur du lierre, d’escalader ... Il n’y a pas non plus de dégâts de chutes dans le jeu (ceci est un bon point, comme un mauvais, suivant le point de vue de chacun !)

Mais cette verticalité est également très utile pour ce qui est de chasser, et c’est ce point que je vais aborder maintenant, la chasse ! Comme vous le savez, il y a le bon et le mauvais chasseur. Le mauvais chasseur, il voit un monstre, il attaque! Le bon chasseur, il voit un monstre, il l’attaque, mais c’est un bon chasseur! Et bien dans MH:W, ça ne fonctionne pas ainsi ! En effet, le bon chasseur devra faire preuve de ruse, de préparation, mais surtout, de connaissances ! La méthode « je fonce en slip avec mon épée en bois et advienne que pourra » ne fonctionnera absolument pas dans MH:W.

Chasser un monstre dans MH:W vous demandera donc une préparation suivant votre chasse. Par exemple, vous n’allez pas chasser de la même manière un monstre pouvant voler et un monstre pouvant se terrer sous terre. Vos armes ne seront donc pas vos seules alliées, la fronde jouera un rôle très important, ainsi que le décor. Vous pouvez utiliser ce dernier pour tendre des pièges au monstre: en lui faisant tomber des rochers sur la tête,  en lui faisant s’emmêler les pattes dans des lianes, etc. Mais vous pouvez aussi utiliser le décor pour sauter sur le dos des monstres, d’où l’importance de la verticalité !

La faune pourra également se mêler aux combats. D’ailleurs, les animaux ne seront pas forcément vos ennemis ! Ils pourront attaquer le monstre que vous êtes en train de chasser. Par contre,  ils pourront également « s’allier » avec lui et vous attaquer. Mais ce n’est pas tout !  Le monstre que vous chassez pourra très bien se faire attaquer par un autre gros monstre qu’il est possible de chasser ! Ou bien, vous attaquez aussi et là... eh bien,  vous êtes dans la panade !

Mais que serait une chasse sans la traque ? En effet, vous n’allez pas être posé juste devant le monstre et hop, vous le tuez. Il vous faudra le traquer et pour ce faire, l’analyse et la traque des traces des ennemis sont importants. En outre, plus vous traquerez un monstre et plus vous aurez des informations à son sujet: sur les  lieux qu’il fréquente, sur la détection de ses traces et ainsi de suite. Et, au plus haut niveau, il apparaîtra directement sur la carte avec d’autres informations.

En plus des missions de l’histoire principale, le jeu propose de nombreuses autres missions. Il y a les requêtes, qui vous demanderont de parcourir les zones à la recherche de certains matériaux précis (champignons, minerais, etc.) ou bien d’effectuer plusieurs quêtes et/ou chasser certains types de monstre.

Vous trouverez ensuite les contrats, c'est à dire des missions bien précises qui vous demanderont de réaliser certains objectifs précis, tels que de capturer 2 monstres spécifiques dans un temps imparti, avec un nombre de joueurs limités.

Vous avez également les livraisons:  missions un peu spéciales, car ne se débloquant que suivant certaines situations, par exemple, dans le fait de trouver un campement abandonné.

Du côté des quêtes, il y a certes les missions, qui sont les missions de la quête principale. Et à côté, vous avez les quêtes « libres », qui vous permettront de faire ce que vous voulez et les événements qui vous permettent de réaliser... les événements 😀

Bref, vous avez de quoi faire !

L’un des derniers éléments importants (et capital !) est la forge ! Vous allez y passer beaucoup de temps. C’est grâce à la forge que vous allez pouvoir forger (Captain Obvious a encore frappé !) vos armes et armures.

Du côté des armures : une fois forgées (certaines peuvent être achetées, mais les plus puissantes doivent être forgées !), leur niveau peut être amélioré pour les rendre encore plus résistantes et puissantes. Il y a même des sets d’armures, qui octroient des bonus supplémentaires si vous arrivez à confectionner tous les éléments de l’ensemble.

Du côté des armes : pareil,  vous pouvez les améliorer une fois forgées. Il existe de très nombreuses variantes pour chaque arme, avec plusieurs « arbres d’évolutions » pour chacune d’entre elles et même plusieurs « bases » (arme en métal, arme en os, arme draconique, etc.). Chose très intéressante, il est possible de rétrograder une arme si vous souhaitez l’améliorer vers un autre embranchement. Ce qui vous évite de devoir en confectionner une nouvelle et devoir l’améliorer jusqu’au niveau de l’embranchement.

Même si la base du jeu reste tout de même le farm, ce dernier est énormément dilué dans toutes les possibilités « scénaristiques » (quêtes, missions, contrats, livraisons, etc.) et le  rend  énormément plus plaisant à faire et même, au final, on ne se rend pas vraiment compte que l’on farm, les composants s’obtenant « tout seuls »! Il y a même la possibilité de vous séparer de votre félin d’amour afin de l’envoyer faire un « safari », c'est à dire le faire partir avec ses amis félins pour parcourir des zones et chasser des monstres afin de récupérer des éléments !

 

Graphisme, audio, et optimisation

Pour ma part, je joue sur PS4 slim et je trouve le jeu très beau et surtout, extrêmement bien détaillé. Il s'y trouve énormément de détails, d’éléments, etc. à l’écran. Les effets de lumières sont très beaux et le jeu nous offre même quelques magnifiques panoramas !

Du côté bande son, le jeu tire surtout son épingle du jeu côté bruitage et effets sonores. Les rugissements vont vous donner des frissons. Le son des armes qui ricochent sur un monstre, les bruits  de la faune, les murmures de la flore... tout cela  est également excellent. Les musiques, quant à elles,  sont bonnes et belles, quoique n’offrant pas réellement de thèmes marquants qui resteront dans vos esprits.

Et pour finir, passons à l’optimisation. Comme je l’ai dit dans la partie graphisme, je suis sur PS4 slim (ce n’est pas une PS4 pro) et le jeu est fluide. Je n’ai pas eu de ralentissement, de chute d’IPS ni quoi que ce soit. Le jeu est très bien optimisé.

 

Conclusion

Pour ma part, je n’avais plus touché à un Monster Hunter depuis le tout premier sur PS2 il y a plus de 10 ans et je ne suis absolument pas déçu. Le jeu est vraiment très bien, la prise en main est simple même si pour maîtriser le gameplay, cela demande de l’entraînement (surtout pour les armes, le jeu ne proposant que les « bases » de leur fonctionnement). Beaucoup se plaignent du « faible » nombre de monstres à chasser (une trentaine) comparé aux précédents opus. Mais il faut savoir que, contrairement aux précédents opus, les monstres ne sont pas qu’une simple importation et un copier/coller. De plus, Capcom a annoncé que de nombreux monstres seront ajoutés gratuitement très bientôt, ce qui promet un bon suivi du titre sans avoir à claquer des dizaines d’euros supplémentaires.

Du côté durée de vie, le scénario offre déjà une bonne 30aine d’heures et en dehors de ça, la durée de vie est pour ainsi dire « infini ». Il  serait dommage que vous soyez rebuté au début du jeu à cause de sa relative difficulté (surtout si vous n’êtes pas un habitué des Monster Hunter). Persévérez car ce jeu en vaut la peine ! Si vous êtes friand d’action-RPG et que vous aimez les combats titanesques, MH:W est fait pour vous !

Petite précision toutefois : Monster Hunter : World requiert pour jouer en ligne, comme la grande majorité des jeux sur console, l’abonnement PS+ / Xbox Gold !


Jeux du moment

>> Liste complète <<