Publicité

Forza Motorsport 7 – Devenez une légende des circuits

C'est actuellement la période des jeux de course ! Après LightField, Baja et WRC 7, voici au tour de Forza Motorsport 7 de faire un tour de circuit sur ma console, mais cette fois sur Xbox One, le titre étant en exclusivité sur la console et Windows 10 (titre Xbox Play Anywhere). Voici un montage de quelques courses :

 

Premiers tours de piste

Comme dans tous les titres Forza, dès le lancement du jeu, une histoire nous est contée, celle d'un futur champion des circuits, prêt à se glisser jusqu'au top des classements. Moi ! Mais avant de rentrer dans la légende des sports automobiles, il est temps de choisir un nom ainsi qu'une apparence parmi les quelques tenues initiales. J'opte pour une femme et l'habille d'une classique combinaison blanche. Telle le Stig, elle reste cachée derrière son casque, inutile donc de choisir à quoi ressemble son visage.

La voix off prévient: pour être la meilleure, il faudra être polyvalente et savoir s'adapter à toutes les situations. Alors, pour bien débuter, nous allons nous glisser derrière le volant de trois grands pilotes de légende (Michael Bartels, Maria Rossi et Ukyo Takagi) et vivre trois courses très différentes.

C'est l'occasion de tester des véhicules que tout oppose, du bolide au camion ! Même si ces pilotes sont normalement arrivés premiers dans leurs catégories, je ne réussis qu'à les placer en queue de peloton, ce qui ne change fort heureusement pas grand chose dans l'histoire.

 

Gameplay

Forza Motorsport 7 propose une personnalisation des options de conduite assez fine, rendant accessible le jeu à tous les types de joueurs, du débutant au pro. Ainsi, pour les pilotes du dimanche comme moi, il y a le mode facile :

Ma voiture freine seule dans les virages et ne dérape pas. Il ne me reste ainsi plus qu'à gérer l'accélération et les courbes, ainsi que les dépassements et les freinages nécessaires pour éviter les collisions avec les autres véhicules. Forza propose également un mode rembobinage dès qu'il y a sortie de piste ou collision qui, en pressant sur Y, fait reculer l'action de quelques secondes, évitant un tête à queue malheureux.

Il n'y a pas non plus de gestion des dégâts, la voiture peut entrer en collision avec les autres sans souci, elle continuera à rouler ! A noter que l'assistance à la conduite, ainsi que le rembobinage, ne sont disponibles qu'en solo. En multijoueur ou en écran partagé, il faut tout gérer, plus de triche possible !

 

Coupe Pilote Forza

Terminé de se cacher derrière des légendes, je me lance dans une première série de courses en mon nom, débutant ma carrière dans la catégorie des compactes modernes. Ma première voiture m'est offerte, je me promène dans la galerie des citadines, entre une Ford Focus et une Renault Megane, avant d'opter pour une Mini John Cooper Works GB.

Après avoir choisi une apparence personnalisée Star Wars dans la galerie des créations d'autres joueurs (je n'ai pas forcément super envie de passer des heures à placer des autocollants sur le capot alors que d'autres font ça beaucoup mieux), je m'élance sur différents circuits, dont une course de nuit se terminant au moment où le jour se lève. Magique !

Après chaque course, un tableau récapitule ma performance sur l'épreuve, puis le résumé sur le championnat. Au fur et à mesure des épreuves, des indicateurs me montrent comment évolue mon positionnement (j'aime ce +2 en bleu !).

Les choses se terminent plutôt bien pour ce premier championnat, étant donné que je réussis à me hisser sur la première marche du classement ! Champagne !

A l'intérieur même de la Coupe Pilote Forza, la diversité est au rendez-vous, avec une très large gamme de championnats voyant s'affronter tous les styles de véhicules, de la rapide et légère voiture de course au gros camion, s'affrontant dans des environnements divers (urbain, circuit...) et dans des conditions météos changeantes (nuit, orage, pluie...). En tout, ce sont trente célèbres circuits recréés, pour 200 tracés. Parfois, il faut faire quatre ou cinq tours, alors que pour d'autres épreuves, tout se jouera en un seul tour explosif où il ne faut rater aucune opportunité de doubler. Le nombre de concurrents ne sera pas non plus toujours le même, rendant les dépassements plus ou moins évidents.

Il y a également des duels de pilote ou encore des missions Top Gear délirantes où il faut pour la première dégommer le maximum de quilles de bowling possible au volant d'une limousine. J'adore !

Et je n'ai commencé qu'à effleurer le contenu, la coupe pilote englobant six catégories, du championnat découverte (où je suis actuellement) jusqu'au championnat coupe pilote Forza, en passant par le championnat ascension, évolution, domination et maîtrise.

 

Modes de jeu

Juste après les trois courses introductives, le jeu m'a emmenée directement disputer la Coupe Pilote Forza mais, en quittant ce mode après quelques courses, j'ai découvert le menu principal et toutes les fonctionnalités, réparties en quatre onglets.

Les intitulés sont plutôt clairs par eux-mêmes et proposent donc des courses rapides, hors compétition, juste pour disputer un match sans contrainte, l'opportunité de jouer en local en écran partagé à deux joueurs, ou encore de rejoindre des parties multijoueurs pour se frotter aux meilleurs pilotes mondiaux.

Garage

Le studio annonce 700 véhicules, je n'ai pas compté, nous leur ferons donc confiance mais la liste est en tout cas impressionnante et ce serait la plus grande collection de modèles pour les marques Porsche, Ferrari et Lamborghini jamais recréée dans un jeu de course. Les véhicules se récupèrent de diverses façons, la plus évidente consistant à utiliser les crédits accumulés en gagnant des courses et des championnats. Mais il y a également des voitures gratuites, des récompenses en accomplissant des défis (j'ai eu la limousine après le défi Top Gear) ou en montant les niveaux.

Il est également possible d'obtenir des voitures dans des caisses de récompense (ce qui revient indirectement à utiliser ses crédits).

Enfin, un concessionnaire vient vendre des véhicules spéciaux pour un temps limité.

Une limite est parfois imposée en fonction du niveau de la collection, niveau qui grimpe en récupérant des voitures. Donc plus on a de véhicules, plus il est possible d'en obtenir ! Sans oublier que chaque voiture est ensuite entièrement personnalisable, au niveau de son apparence...

...mais également de ses performances.

 

Graphismes et ambiance

Dès le début du mode carrière, tout est fait pour donner l'impression d'être une future star des circuits. Les commentaires vont dans ce sens, ainsi que les éléments de l'interface qui est au demeurant claire et efficace. Les graphismes en jeu sont de qualité, offrant des paysages variés et bien représentés, avec sur le bord de la route des spectateurs ou des véhicules de sécurité. Le temps dynamique apporte un élément aléatoire à tout circuit, même connu, permettant de redécouvrir les courbes d'un circuit sous un angle nouveau. La musique n'est présente que dans le menu et au lancement des courses, remplacée ensuite par le crissement des pneus et le ronflement des moteurs.

L'immersion n'est certes pas aussi réelle que sur un WRC 7: les aides à la conduite, la non prise en compte des dégâts du véhicule ou encore la possibilité de rembobiner sont autant de facteurs rappelant continuellement que nous sommes dans un jeu. Et personnellement, j'apprécie ! Car l'amusement est d'autant plus au rendez-vous dans ce divertissement devenant accessible à tous les joueurs, néophytes ou avancés. Vous pouvez rejoindre le championnat dès maintenant sur Windows 10 ou Xbox One à partir de 69,99€ pour l'édition standard. Et si vous préférez essayer avant de jouer, une démo est disponible gratuitement.


Jeux du moment

>> Liste complète <<