Publicité

Lawbreakers – Prenez de la hauteur !

Dans le petit monde des FPS compétitifs, dominés depuis un peu plus d'un an déjà par le mastodonte Overwatch, certains essaient toujours de se faufiler et de proposer une alternative. Encore faut-il avoir LA bonne idée, celle qui donnera envie de venir voir de quoi il retourne.

C'est le cas de Lawbreakers, qui propose un style certes relativement classique, mais avec une petite touche d'originalité en explosant littéralement les lois de la gravité, pour proposer un gameplay bien plus vertical que ses confrères.

Dans un futur proche, la Lune a explosé, remettant complètement en cause les lois de la gravité que l'on connaît. Ainsi, plusieurs zones sur les cartes de jeu permettent de belles envolées, à tel point qu'il en devient rare de toucher le sol. Ce qui complique forcément les choses quand il s'agit de tirer sur les ennemis !

 

Premiers pas

La première chose qui frappe quand on rentre dans le jeu, c'est la ressemblance avec Overwatch dans les menus. Hormis le style graphique plus futuriste, on a les mêmes menus, à peu de choses près : Partie, Profil, Personnalisation, Réserves (des caisses à ouvrir), ... Bon, après tout, quand on copie un petit peu, autant copier le roi. Mais ça ne donne pas nécessairement très envie de continuer.

Mais bon, soit, attaquons une première partie... et là, ça se gâte. Impossible de rejoindre une partie après plus de 30 minutes en file d'attente. Ouch ! Un souci avec le matchmaking ? Peut-être un petit bug. Malheureusement, après avoir un peu enquêté sur le sujet, on voit tout simplement qu'il y a très peu de joueurs. Au cours des 30 derniers jours, si l'on en croit les statistiques, c'est à peine 3000 joueurs qui ont foulé les terrains de Lawbreakers. C'est peu, très peu, pour ce type de jeu, et cela explique bien ces soucis de files d'attente interminables.

Bon, je suis têtu quand même et j'ai un article à écrire, donc ça serait cool de faire quelques parties, histoire de voir ! Je change donc la région pour passer du côté US, même si ça signifie un ping à 110ms. Autant dire la galère pour un FPS. Mais pas vraiment le choix.

10 minutes plus tard (ce qui reste quand même très long), nous voilà en jeu, avec mon partenaire Oromis. Choix du personnage tout d'abord. Il y a du choix et il y en a pour tous les goûts : gros bourrin tanky, assassin discret, sniper, DPS au corps-à-corps, les archétypes sont nombreux et correspondront à la plupart des façons de jouer.

 

De l'action

Une fois dans la partie, ce qu'on peut remarquer tout de suite, c'est que c'est dynamique ! Pas le temps de souffler, l'action est frénétique, et le gameplay vertical y est pour beaucoup. Pas forcément facile à prendre en main au premier abord, surtout que chaque personnage est très différent dans ses déplacements. Certains profitent d'un sprint, tandis que d'autres peuvent s'envoler ou encore se jeter en avant. Les zones sans gravité nécessitent également pas mal d'apprentissage, il est facile de se tromper et tomber dans le vide.

Après quelques parties, on peut voir que l'esprit d'équipe est aussi important. Les modes de jeu (quatre) font la part belle à la coopération, comme la Surcharge, où il faut récupérer une batterie sur la carte, protéger son porteur jusqu'à ce qu'il revienne à la base, et défendre le point jusqu'à la charge de la batterie.

Ce que l'on ressent aussi, c'est qu'il n'est pas à la portée de tout le monde. Alors qu'Overwatch propose un gameplay très accessible, où il est facile de s'amuser dès les premières parties, Lawbreakers se présente comme plus exigeant techniquement, où les compétences du joueur sont primordiales. Pour les joueurs "moyens", cela peut vite devenir frustrant, le temps d'apprendre les bases et de maîtriser leur personnage.

 

Galerie de personnages

 

Conclusion

Loin d'être un mauvais jeu, il est clair que la sortie de Lawbreakers aura fortement souffert de la concurrence nombreuse autour des FPS compétitifs. Clairement dommage, car le jeu propose un gameplay fort sympathique et plutôt original, bien plus porté sur le talent du joueur que la plupart de ses concurrents.

Il est un peu trop tôt pour parler d'échec, il arrive que des jeux loupent leur sortie puis retrouvent une seconde jeunesse. En tout cas, le studio Boss Key n'abandonne pas son bébé, puisque deux nouvelles cartes, une nouvelle classe, un mode classé et de nouvelles fonctionnalités (tout cela gratuit) sont prévues pour la fin de l'année. Espérons que cela permettra à Lawbreakers de retrouver un nouveau souffle.


Jeux du moment

>> Liste complète <<