Publicité

Lacuna Passage – Explorez l’immensité de la Planète Rouge

Même si Lacuna Passage n'est prévu en accès anticipé que pour le mercredi 17 mai, j'ai eu l'opportunité d'y jouer en avant-première début mai. L'occasion de poser le premier pas sur la surface de la Planète Rouge !

L'idée de Lacuna Passage est née avec l'atterrissage réussi sur Mars du rover Curiosity en août 2012. Ce qui n'était au départ qu'un petit projet porté par quelques contributeurs bénévoles grossit rapidement, attirant l'attention de joueurs passionnés. Une campagne Kickstarter réussie en juillet 2013 permet à l'équipe de rassembler 54 000$ et de faire approuver le jeu sur Steam Greenlight peu après. Random Seed Games devient à partir de là une équipe à plein temps composée du créateur du projet, Tyler Owen, de son frère, Spencer Owen, et d'un artiste.

Maintenant que vous situez mieux le projet, lançons-nous ! Immédiatement, dès le menu, je me trouve dans l'ambiance martienne du titre grâce à des graphismes agréables et à une musique classique relaxante.

D'ailleurs, si vous avez envie de vous mettre également dans l'ambiance musicale, voici un aperçu YouTube de la bande sonore. Je vous conseille de laisser tourner la vidéo en boucle durant toute votre lecture pour une meilleure immersion.

Un petit tour du côté des options résume les raccourcis. Vous noterez la possibilité intégrée de prendre des photos (captures d'écran) qui sont directement stockées dans le répertoire du jeu, sur votre ordinateur, mais également visualisable depuis l'interface du jeu.

Dans le mode histoire, prévu dans une prochaine mise à jour, nous suivrons les aventures de Jessica Rainer, la seule survivante au crash de la mission Heracles dont l'objectif consistait à enquêter sur la disparition de la première mission habitée sur Mars. Avec plusieurs outils à sa disposition et surtout son sens de l'observation, Jessica devra retrouver toutes les preuves qui pourront l'aider à comprendre ce qui est arrivé aux derniers humains sur la planète. Mais, pour le moment, seul le mode sandbox est disponible où nous nous réveillons dans un module d'atterrissage. Notre mission consiste à vérifier l'équipement et à s'aventurer sur le sol martien à la recherche d'habitats. Sur plus de 40 kilomètres carrés de terrain à découvrir, il faut récupérer des ressources dans des points d'intérêts aléatoires, des caches d'équipements et d'autres habitants afin de survivre le plus longtemps possible.

Même si cela est plutôt rare dans un monde ouvert, le tutoriel explique les bases de la prise en main du personnage. Simple et efficace, un ensemble d'objectifs me guide dans mes premiers pas martiens. Le personnage se déplace grâce aux touches du clavier (touches de direction ou WASD). Il sprinte avec la touche Maj et saute avec Espace. Le scanner (touche Q) est primordial pour s'y retrouver car, il faut l'avouer, même si les paysages sont magnifiques, il y a une certaine monotonie. Où que l'on regarde, un immense désert de cailloux rouges qui n'aide pas à s'y retrouver.

Le datapad s'ouvre avec le raccourci E et donne tout un tas d'informations diverses et variées sur notre environnement (carte, météo), mais également l'inventaire et les constantes vitales (avec une précision rarement vue allant jusqu'au taux de glucose dans le sang). La souris n'est pas utilisable, la navigation s'effectuant au clavier avec les touches de direction, Enter ou Espace pour sélectionner. Cela permet ainsi d'ouvrir le datapad tout en faisant d'autres choses. Quelques raccourcis permettent d'accéder directement à des éléments clés : I (inventaire), K (documents), N (navigation), P (photos), O (météo).

En suivant l'indication sur mon scanner, j'arrive jusqu'au premier habitat, une grosse structure posée au milieu de nul part et entourée d'équipements.

 

Cette structure possède tous les équipements nécessaires à ma survie, fournissant de l'électricité grâce à des panneaux solaires, de l'eau grâce à une station l'extrayant du sol et de l'oxygène. Ainsi, grâce aux rations de survie en ma possession, j'ai toute la base pour survivre !

Tous ces appareils sont hors ligne lorsque j'arrive, je fais donc le tour pour allumer le bouton et vérifie l'état des pièces d'équipement.

Comme vous pouvez le voir, le jeu est basé sur des mécanismes assez complexes, chaque équipement-clé étant composé de composants ayant de la durabilité. Il faut donc surveiller leur état en utilisant les tâches de diagnostics et éventuellement réparer. Pour s'y retrouver, le manuel donne les détails. Voici par exemple tout ce qu'il y a à savoir sur l'appareil qui créé de l'eau. Tout n'est pas obligatoire, l'appareil fonctionnera parfois sans certains éléments, sans être pourtant opérationnel à 100%. Je n'ai pour le moment pas trop de soucis, tous les équipements étant encore en bon état, mais vous vous doutez bien que pour survivre plus longtemps, chaque composant va devoir être utilisé au mieux de ses capacités et un vrai puzzle va se poser pour trouver le meilleur compromis.

L'intérieur est simple mais en bon état. Encore une fois, il y a tout ce qu'il faut pour bien débuter dans la vie martienne avec une couchette pour dormir, des bouteilles d'eau, de la nourriture et des pièces de rechange. Excellente occasion de vous présenter l'inventaire qui, comme le datapad, fonctionne exclusivement au clavier. Il est possible de transférer à volonté les objets des espaces de stockage à l'inventaire et inversement, passant d'un mode à l'autre grâce à la touche Tab. Et suivant ce qu'on pose dans les armoires, l'apparence dans le monde change.

Deux stations au fond de l'habitat offrent l'accès à l'artisanat (je n'ai pas encore découvert de recettes) et à la récupération (l'extraction de composants), faisant passer la réflexion à un niveau encore plus élevé, où il ne faut désormais plus se contenter de réfléchir aux composants en sa possession, mais également à tous les objets d'une manière plus générale, et de tous les composants pouvant être extraits, et comment ces éléments peuvent eux-mêmes être réutilisés. Oulala !

Bien sûr, cela serait trop simple s'il n'y avait qu'à gérer l'habitat et ses composants (!). Il convient d'également gérer les constantes vitales de notre personnage dont l'organisme est mis à rude épreuve dans le vide spatial. Il faut manger, boire, dormir, et s'assurer qu'il ne tombe pas malade grâce à une foultitude de données...

 

La planète est grande, gigantesque et, au risque de me répéter, les vues sont magnifiques. Ce n'est pas tous les jours que l'on peut voir ça !

Joli et bien conçu, Lacuna Passage a tout pour convaincre les amateurs de survie en milieu hostile, embarquant totalement dans l'ambiance stressante de l'immensité désertique de Mars. Il est déjà particulièrement bien terminé pour un jeu dont l'accès anticipé n'a pas même débuté, cela en est même impressionnant (combien de jeux soit disant terminés sortent dans un état bien moins abouti). Le tutoriel permet de rapidement comprendre les bases et de ne pas errer sur cette planète gigantesque sans comprendre, offrant ainsi une durée de vie plus que correcte, même au débutants (ou aux pas doués en survie). Accessible, il offre malgré tout une seconde lecture bien plus complexe grâce à tous les éléments à prendre en compte, offrant aux joueurs cherchant à optimiser de véritables métriques à gérer. Si vous avez à votre tour envie de partir à l'exploration, n'hésitez pas, le jeu sera disponible très prochainement sur Steam :

 SUJET : Accès Anticipé
 CATEGORIE : Actualités
 JEU : Lacuna Passage
Genre :
Plateforme : ,
Date de sortie : 2017
     

Commandez ce jeu, ou n'importe quel autre produit, en cliquant sur ces liens, et vous aidez Game-Guide en vous faisant plaisir !

 Auteur
Créatrice de Game-Guide, je suis passionnée par tout ce qui touche à la science-fiction ou la fantasy, que ce soit via les jeux vidéo, les séries, les films, les livres... N'hésitez pas à me contacter pour rejoindre l'équipe ou si vous rencontrez un souci sur le site.

Jeux du moment

>> Liste complète <<