Publicité

Les pires fléaux de l’humanité au coeur de 2 jeux Focus Home Interactive

Je vous avais déjà parlé  du What’s Next de l’éditeur Focus Home Interactive début février, événement au cours duquel nous avions découvert des jeux dont la sortie était imminente ou proche comme la suite de Styx ou le merveilleux Shiness. A cette occasion, j'ai aussi pu voir 2 aperçus de jeux prévus fin 2017 ou 2018, qui avaient droit à la même présentation dans un décor particulier, digne des plus beaux parcs d’attractions ou studios de cinéma : Vampyr de Dontnod et A Plague Tale : Innocence de Asobo Studio. Ces 2 jeux m'ont particulièrement marqué par leurs fonds historiques et surtout leurs points communs. Ils se déroulent tous les deux dans des périodes de l’histoire faisant la part belle aux pires virus que l’humanité a connus : la peste noire et la grippe espagnole. Des univers encore très sombres en perspective, décidément une spécialité de Focus !

 

Vampyr

Avant de vous donner le pitch et mes premières impressions, il faut savoir que Dontnod, le développeur français de Vampyr, est adepte des choix moraux qui changent votre histoire dans leurs jeux comme le poétique Life is Strange. Vampyr ne fait pas exception à la règle et va même très loin dans le concept en proposant 4 fins différentes et de multiples micro-choix à incidence.

 

Le pitch

L'histoire nous fait incarner le vampire médecin humaniste Jonathan Reid qui se trouve en plein dilemme entre sa qualité de médecin et sa nature sanguinaire de Vampire. Il a conscience de sa monstruosité mais la partage avec sa nature humaniste et son envie de sauver les gens. Il faudra donc souvent choisir entre les deux pour avancer. L'intrigue se déroule en 1918 dans une Londres ravagée par la grippe espagnole.

Pour vous situer la gravité et l'ampleur de la grippe espagnole, cette maladie est due à une souche particulièrement virulente et contagieuse de grippe (H1N11,2) qui s'est répandue en pandémie de 1918 à 1919, faisant 50 millions de morts selon l'Institut Pasteur, et jusqu'à 100 millions selon certaines réévaluations récentes. Elle serait la pandémie la plus mortelle de l'histoire dans un laps de temps aussi court, devant les 34 millions de morts (estimations) de la peste noire. Autant dire que cela va du coup beaucoup occuper notre ami vampire et lui procurer des proies qu'il pourra vider de leur sang sans attirer l'attention. Un Londres imaginaire inspiré des romans gothiques du 19ème sert de décors à ce monde ouvert composé de quatre districts qui évoluent en fonction de la santé moyenne des citoyens qui le composent. Au joueur de décider du destin de ces quartiers.

 

Un peu de gameplay

C'est le concept principal du gameplay : Vampyr est un jeu de rôle et d'action  en vue à la troisième personne, où il faut se nourrir pour augmenter ses pouvoirs surnaturels mais aussi transformer le monde en tuant des innocents, choisir ses victimes, celles que l'on sauve par la médecine, celles que l'on tue (qui le mérite peut-être). Ou finalement ne tuer personne et se condamner soi même à une partie très difficile (mais faisable). Car oui, se nourrir permettra d'augmenter sa force, son niveau, ses armes et ses pouvoirs surnaturels afin de lutter contre les factions "méchantes du jeu" : les chasseurs de vampires et les autres vampires...

 

Mon avis

  • Un univers sombre et en perpétuel évolution
  • pleins de choix moraux
  • du RPG, de l'enquête, de l'action que dire de plus ?

J'ai vraiment hâte d'y jouer...mais il n'est pas prévu avant fin 2017 !

 

A Plague Tale : Innocence

Développé par Asobo Studio et édité par Focus, ce jeu jusque là inconnu a suscité beaucoup de critiques positives lors du What's Next. L'ambiance était au rendez-vous avec un décor effrayant pour qui aurait une phobie de cet adorable petit rongeur qu'est le rat et une grande peinture en cours d'élaboration reprenant les deux protagonistes de l'aventure.

Nous en savons encore très peu du jeu qui ne devrait sortir qu'en 2018. Comme dans Vampyr, c'est à l'occasion de l'arrivée en Europe en 1349 d'un des plus mortels des virus, la peste noire, que se déroule notre aventure (juste derrière la grippe espagnole). Le joueur incarne principalement Amicia en vue à la 3ème personne et occasionnellement son petit frère Hugo à travers leurs aventures dans une France médiévale dévastée. Ils seront confrontés à 2 grands ennemis, l'inquisition et les rats (avec près de 3000 rats en même temps à l'écran) qui eux mêmes se battent entre eux. Pour survivre, ils devront effectuer un parcours linéaire et probablement initiatique.

Nous avons pu voir dans la  petite démonstration plusieurs manières de se débarrasser de leurs ennemis, en éteignant les lumières des inquisiteurs, ce qui les rend vulnérables aux attaques de rats, mais aussi en brûlant les rats grâce à des brasiers. Le petit frère Hugo peut être considéré comme un "familier" et répond aux ordres de sa grande sœur pour aller dans des endroits inaccessibles par exemple. Amicia a pour seul arme une fronde et pourra envoyer via un système basique de ciblage des cailloux à très longue distance, mais forcément cette arme sera inutile en cas de confrontation directe, et ce n'est clairement pas l'ADN du jeu.

Malheureusement, je n'ai pas pu en voir beaucoup plus que cette démo mais l'ambiance est bien présente. Le jeu propose un gameplay innovant qu'il faudra amplifier avec d'autres mécanismes, j'attends donc de voir ce qu'ils vont nous proposer dans les mois qui viennent, il ont du temps devant eux la sortie n'étant pas prévue avant fin 2018.

 

Ces deux jeux sont clairement à suivre si vous n'avez pas peur d'affronter les pires virus connus !


Jeux du moment

>> Liste complète <<