Publicité

Dead Rising 4 – Une débauche jouissive de zombies

Je n'ai jamais joué à un Dead Rising. Jusqu'à récemment avec la découverte de The Walking Dead sur la fin de la saison 6, intriguée par ces discussions parlant de Negan et de sa batte Lucille, les zombies ne m'attiraient pas particulièrement. Trop gore. Peu intéressant. Alors du coup un jeu vidéo tourné autour de ça, bah non, très peu pour moi. Malgré ce changement d'opinion aux sujets des morts qui marchent, des geeks, des rôdeurs, enfin, des zombies, je n'attendais pas particulièrement ce jeu. Je partais même peut-être avec un léger a priori négatif, craignant de n'avoir que du sang et des tripes...

Je lance donc le jeu sans vraiment savoir à quoi m'attendre. Après un écran de chargement flippant, je me trouve téléportée au milieu d'un centre commercial avec des zombies partout. Sans vraiment avoir le temps de comprendre ce qui m'arrive, le jeu m'explique brièvement que je peux utiliser X pour frapper au contact. Je me fraie difficilement un chemin, m'ouvrant la voie avec Y au travers des masses grouillantes pour retrouver un spectre qui me donne des conseils et me parle de mes précédentes expériences traumatisantes avec les zombies. Mon arme est mortelle, et en appuyant simultanément sur Y et B, je lance parfois une énorme attaque destructrice.

deadrising4_01 deadrising4_03

Une rapide introduction détonante qui se finit rapidement de la plus tragique des façons. Je découvre heureusement que la mort n'est pas punitive, je réapparais sans délai au dernier point de contrôle, qui est heureusement très proche.

deadrising4_04 deadrising4_05

Je continue à trancher, ça grogne autour de moi, je cours, oubliant totalement de capturer cet instant jusqu'à ce que bam, Frank se réveille, ce n'était qu'un vilain cauchemar... Enfin, qu'il croit. Car très vite, embarqué par Vick, une de ses étudiantes de ses cours de photographie, il se retrouve bien malgré lui à enquêter dans un étrange complexe qui cache bien des choses. Dead Rising 4 reprend donc en personnage principal Frank West, le héros des précédents opus de ce que j'ai compris. Rassurez-vous si comme moi vous n'avez jamais joué à la licence, je n'ai pas ressenti de problème de compréhension. Il se contente d'évoquer ses précédentes aventures dans les dialogues (surtout au début), que ce soit lors de ses réflexions personnelles ou d'échanges avec d'autres personnages. Il faut dire qu'initialement le photographe, qui pensait partir faire un mini-golf avec son élève, n'a pas vraiment envie de replonger dans la folie zombie. Cela le fait même pas mal flipper car il est rouillé (ce qui explique qu'on repart niveau 1) et il est vraiment inquiet de revoir ces créatures alors que la population mondiale devrait avoir été vaccinée.

deadrising4_07 deadrising4_11

Lors de cette première enquête, j'accède à des armes bien plus traditionnelles que durant l'introduction : pied de biche, hache de pompier... Puis je passe aux armes à feu (revolver, pistolet...) : gâchette de gauche pour viser, gâchette de droite pour tirer. Plus tard, j'apprends à me servir des armes à lancer (la plus classique étant la grenade) : maintenir LB pour cibler, relâcher pour lancer. A tout moment, mon personnage est équipé avec une arme de contact, une arme de distance, une arme de lancer et de la nourriture, le tout pouvant être sélectionné et changé grâce à la croix.

deadrising4_26

Je ne peux porter au maximum (sans amélioration) que 4 de chaque (2 pour la nourriture), ce qui oblige à faire des choix stratégiques car très vite les armes se diversifient à mesure que la menace se précise et que l'histoire avance. Il y a tout un tas d'armes à disposition dans le décor : chaise, caisse enregistreuse, planche, cône de signalisation, pancarte, boule de Noël... Ensuite, il y a les armes classiques : pistolet, fusil, mitraillette, revolver, épée, matraque, poignard... Puis il y a les armes inutiles mais amusantes comme le fusil à t-shirts ou le canon à jouets. Enfin, il y a les super-armes créées en combinant deux objets. Ma préférée est l'épée glaçante qui a 5 étoiles dans les dégâts et qui a en plus la capacité de geler les zombies (donc pendant ce temps, ils n'attaquent plus).

deadrising4_45

Avec l'amélioration qui va bien, je suis désormais capable de créer mes objets à la volée sans avoir à ramasser les composants, puis à aller dans mon inventaire. Si je possède déjà l'un des composants, et que je tombe sur le second dans le monde, la création de l'objet avancé m'est directement proposée si je possède le schéma. Inutile de vous dire que je collectionne les couteaux et l'azote liquide ! J'ai plus ou moins continuellement 5 épées dans mon sac.

deadrising4_36 deadrising4_37

Globalement, les armes sont courantes, même s'il arrive de faire face à une pénurie et de devoir se rabattre sur un truc qui traîne. Il faut faire particulièrement attention à la durabilité des objets qui s'usent jusqu'à disparaître. Il est vivement conseillé de partir d'un lieu sûr avec des armes en bon état, tous les emplacements bien remplis, et surtout avec le maximum de nourriture. Frank mange heureusement de tout et cela lui fait reprendre de la vie, que ce soit un kit de secours, un épi de maïs, une boisson énergisante ou encore une bouteille d'eau.

Rarement, il arrive de tomber sur un exo-squelette. La super-armure permet d'utiliser des super-armes pour encore plus de massacre. Malheureusement, en plus d'être super rare, l'exo-squelette a une énergie limitée et s'auto-détruit une fois les batteries épuisées. Il existe des points de recharge, mais ils sont sacrément bien cachés. Enfin, quand j'en trouve un, c'est pratique, une nouvelle batterie et c'est reparti comme les voitures électriques (après, peut-être que plus avant dans le jeu je trouverai une exo-squelette plus durable).

deadrising4_34 exosuitpowerup_tornadocloseup

D'ailleurs, une parfaite transition pour parler des véhicules, car oui, Frank est motorisé ! Tout débute avec un kart lié à un événement dans le centre commercial (une course contre la montre sur un mini-circuit). L'occasion de montrer qu'il est possible d'utiliser tout un tas de véhicules (le jeu en annonce 33) pour se mouvoir plus rapidement. Dans ce mode, RT accélère et LT recule. Buggy, voiturette de golf, jeep, les véhicules écrasent sans difficulté les zombies. Ils perdent en contrepartie de la durabilité et, lorsqu'elle arrive à zéro, boum ! D'expérience, il est conseillé de descendre avant l'explosion pour éviter de prendre feu... Enfin, hum... Les véhicules également peuvent être combinés pour créer de super-véhicules plus mortels même si mon préféré reste le kart, ridicule à souhait de se promener à toute vitesse dans les allées infestées du centre commercial !

deadrising4_30

Le personnage prend des niveaux au fur et à mesure de la progression, niveaux qui donnent accès à des points de talents pour améliorer Frank suivant 4 axes : Bagarre (corps à corps), Tir, Survie et Résistance. J'ai pour ma part amélioré son efficacité avec les lames et l'efficacité du givre, augmenté sa vie et sa régénération hors combat, j'ai mis quelques points en survie notamment pour augmenter le nombre d'emplacements de vivres et d'armes, ou encore rendre les véhicules plus efficaces (je hais qu'on détruise mon kart !), puis j'ai terminé avec une amélioration au fusil, car il est toujours pratique de pouvoir abattre à distance des cibles gênantes.

deadrising4_39

Les zombies sont les principaux ennemis de l'aventure, il y a ici et là des néo-zombies, des super-zombies aux yeux rouges plus balaises que leurs congénères. Et ensuite, y'a les encore plus balaises, les zombies évolués. Comme dit Frank quand il les voit la première fois, des "super nouveau zombie très bizarre".

frankwest_andevos

Et il y a des survivants hostiles, ainsi que des soldats d'Obscuris, une force armée paramilitaire qui est directement liée aux événements. Ces derniers sont d'ailleurs bien plus coriaces et à craindre que les zombies car bien armés et protégés par des gilets pare-balle. La bonne nouvelle, c'est qu'ils se trouvent généralement attaqués par des zombies, donc j'ai pris la mauvaise habitude de leur tirer dessus à distance tant qu'ils sont occupés, puis à m'occuper de mes copains mordeurs après.

Il y a également des gentils survivants qu'il faut sauver. En plus de donner de l'expérience et des récompenses, cela augmente le niveau de l'abri à proximité et donne accès à des vendeurs plus avancés. On y trouve des plans, des armes, des véhicules, des tenues...

deadrising4_25 deadrising4_38

Car oui, Frank est coquet malgré le fait que ses vêtements soient couverts de sang et de boyaux la plupart du temps. Dans le monde, il y a des éléments d'habits à récolter et il peut changer de tenue à volonté dès qu'il passe devant un miroir. Il est même possible de lui rajouter une magnifique moustache, des lunettes trop tendance, ou encore l'indispensable chapeau de Noël pour être dans l'esprit festif. Bon, la seule chose un peu agaçante, c'est qu'il est obligatoire d'avoir un miroir pour changer de tenue. Du coup, si vous ramassez un ridicule casque de soudeur et que vous ne trouvez pas de miroir pendant une heure, alors votre personnage reste caché derrière son masque !

deadrising4_29

Le monde est gigantesque une fois le prologue terminé. Nous nous trouvons autour du centre commercial de Willamette, pouvant rentrer dans la galerie marchande et visiter les villes alentour. Nous sommes à notre période de l'année, plus ou moins, les boutiques sont décorées de décorations de Noël, les guirlandes illuminent les devantures, pour une ambiance encore plus glauque. Il est plus que conseillé de prendre une voiture lors des déplacements car cela se révèle bien vite long et laborieux avec les hordes de zombies. Bon, du haut de mon niveau 27, avec mon équipement, ça passe tranquille, courant entre les groupes, m'arrêtant de temps en temps pour m'occuper de quelques baveux trop collants. Mais avec une jeep, je me contente de foncer dans le tas et, en plus d'être très jouissif, c'est quand même plus efficace. En plus, il y a la radio dans la voiture et le personnage adore tout autant que moi écraser les zombies, ponctuant les collisions de commentaires enjoués. Et paf le zombie !

deadrising4_40 deadrising4_44

Il y a beaucoup à faire un peu partout en complément de la trame principale qui nous emmène visiter les alentours. Des missions se débloquent ici et là consistant la plupart du temps soit à détruire des équipements du groupe militaire qui manigance les trucs louches dans le coin, soit à sauver des survivants. Il y a bien sûr les abris d'urgence qu'il faut libérer des zombies. Pour avancer dans l'histoire et résoudre les enquêtes Frank en revient à son activité initiale : la photographie. Grâce à son super-appareil, il fait des photos des indices pour les débloquer. L'appareil a également deux autres modes : la vision nocturne (pratique pour voir dans le noir) et l'analyseur de spectre (pour débloquer des serrures électroniques ou voir à l'intérieur de container).

Il y a même un mode selfie et le zoom est très utile pour observer ce qu'il se passe au loin !

deadrising4_43

Les photos sont notées en fonction de l'intérêt, des personnages apparaissant à l'écran, du sang, du nombre de zombies, obtenant un score dans une catégorie plus ou moins important. Il ne faut pas non plus oublier de photographier les personnes rencontrées ou des scènes drôles, voire insolites, pour débloquer des clichés originaux. Qui sait, le prochain Pulitzer ?

deadrising4_13 deadrising4_35

Après une dizaine d'heures de jeu, j'en suis à 57% de l'Affaire 2 (sur 6) et niveau 27. Bon, je n'ai pas été d'une grande efficacité, il faut l'avouer, j'ai beaucoup erré dans le monde, ayant aidé de nombreux survivants, je me suis également perdue dans le centre commercial pendant une bonne heure à tuer des survivants hostiles et des zombies à coup de karts en cherchant désespérément la sortie. Si je continue à ce rythme, il me faudra une trentaine d'heures pour arriver à la fin de l'histoire. Sans compter ensuite tous les éléments à collecter cachés un peu partout, les épreuves, les photos à récolter, les personnages à croiser... Enfin, si je suis d'humeur collectionneuse !

deadrising4_41 deadrising4_42

En plus, en complément du mode histoire, Dead Rising 4 offre un mode multijoueur que je n'ai pas trop pu tester. En coopération jusqu'à quatre joueurs, il est possible d'accomplir des missions entre amis. Les personnages incarnés sont des survivants, croisés lors de la campagne solo. Le mode propose quatre épisodes, chacun se déroulant sur deux jours et dans un endroit différent autour du centre commercial. Pour survivre, les joueurs doivent récupérer des armes, trouver de la nourriture, tuer les ennemis et trouver refuge dans un abri pour la nuit.

  • Abris : les joueurs commencent et terminent chaque jour dans un abri où ils peuvent acheter et équiper des armes au début de chaque match.
  • Armes de soin : les armes de soin sont une part importante de la stratégie, permettant aux joueurs d'avoir un rôle de soutien auprès de son groupe.
  • Réapparition : lorsque la santé d'un joueur atteint zéro, le joueur commence à saigner et un autre joueur peut sauver le joueur abattu dans les 30 secondes. Le joueur tombé peut également choisir de succomber. S'il succombe, il réapparaît près de l'emplacement d'un autre joueur après un malus de temps (pouvant être réduit contre une pénalité de points).
  • Schéma en or : les schémas permettent de créer de puissantes armes d'or qui peuvent également être employées dans le mode solo une fois terminé
  • Autres fonctionnalités : compétences spécifiques au multijoueur, les zombies donnent en butin des armes, de la nourriture et de la ferraille, batailles de boss

En guise de conclusion, car il serait temps de conclure, Dead Rising 4 est un excellent jeu défouloir avec des centaines de zombies à étriper grâce à l'arsenal aussi fourni que loufoque, des dizaines de véhicules pour les écrabouiller, et autant de tenues pour le faire avec classe. L'histoire, sans être particulièrement originale, tient cependant bien en haleine et emmène sur les traces de la mystérieuse société Obscuris et les explications de cette nouvelle invasion de zombies. Le mode multijoueur ainsi que la quantité astronomique de lieux à découvrir et de bidules à trouver offrent une excellente durée de vie. L'immersion est complète, dans un jeu aux graphismes agréables et à la musique qui sait se faire discrète à l'extérieur (bruits ambiants uniquement, tirs, cris, raclements, souffles des zombies). Dans le centre commercial, nous avons le droit à une musique d'ascenseur bien flippante, ou à des chants de Noël, tandis que les voitures ou les menus donnent une musique enjouée en total décalage. Ajouté à cela des dialogues croustillants et un personnage principal en total décalage avec le dramatisme de la situation, la boucherie en devient amusante.

deadrising4_28

Bon, le jeu n'est pas totalement exempt de bug. J'ai eu des zombies acrobates qui se sont cachés dans le plafond. Sur une autre mission, le boss n'est jamais arrivé, m'obligeant à redémarrer ma partie pour pouvoir accomplir la mission de protection de l'ingénieur. A un autre endroit, impossible de ramasser un sac sans avoir une vilaine animation de collision de Frank contre le mur. Ce ne sont cependant que des soucis mineurs, qui n'ont en rien entaché ma joie de trucider des zombies !

Je conseille donc sans hésiter ce titre, disponible dès demain sur Xbox One et Windows 10. Maintenant, vous m'excuserez, mais j'ai un épisode de TWD à regarder et un barrage à inspecter. Le monde doit être sauvé !

deadrising4_46


Jeux du moment

>> Liste complète <<