Publicité

Star Citizen – Guide Galactique – Système Magnus

Star Citizen - Guide Galactique - Système Magnus

« Magnus : Au bord de l’Inconnu » ou alors, lisez l’interprétation de la brochure de voyage classique du gouvernement local. En vérité, cette expression décrit mieux Magnus il y a un siècle, les dernières décennies ont vu une augmentation des colonisations dans un système qui se veut être la capitale officieuse aux frontières de la culture humaine.
Initialement découvert en 2499, Magnus était un petit système médiocre : trois planètes en orbite autour d’une étoile naine orange. Les variations différentes de notre propre soleil sur la Terre font que Magnus n’eut pas la possibilité de générer un système de planètes extérieures ou un vaste réseau de points de saut. Des reconnaissances ne localisèrent aucune protoplanète, poches de gaz ou champs d’astéroïdes dans les environs du système ; la région environnante de Magnus est un espace profond, incroyablement désolé. Un monde unique, Magnus II, fut identifié comme idéal pour une terraformation.
Ce processus arriva rapidement. La facilité des voyages vers le système Magnus, la disponibilité des métaux lourds et la capacité de la terraformation de Magnus II donnèrent lieu à un arrêté militaire à partir de 2533. À la fin du 26e siècle, Magnus devient une base navale de grande envergure et la source d’une grande partie de la construction navale. Cela dura environ cinquante ans, jusqu’à ce que les restrictions budgétaires et la volonté de concentrer les activités dans d’autres systèmes, comme Kilian, aboutissent à l’abandon à grande échelle de Magnus.

Pendant un laps de temps, Magnus II fut un monde désertique et aride – les effets de la terraformation n’avaient pas encore complètement transformé la planète, et pendant une décennie, des éruptions solaires extrêmes entravèrent la transition vers un monde tempéré, cela entraînant la décomposition des installations de l’UEE et réduisant de manière considérable l’intérêt du système Magnus. Le résultat fut un étrange monde fantôme dépeuplé abandonnant des structures de raffinage et des équipements de constructions navales considérés trop chers pour être déplacés ailleurs. Pendant cette période, la population du système diminua à moins de 3000, dont la plupart n’avaient pas le droit légal d’établir leurs campements.

En 2751, la classification originelle militaire du système Magnus prit fin et d’autres colons furent techniquement autorisés à emménager. Ne voyant aucune utilité pratique sur Magnus, l’UEE choisit de ne pas renouveler les demandes de réquisitions pour les terrains de la seule planète habitable. L’âge d’or de la colonisation ayant pris fin depuis longtemps, les colons de Magnus furent un groupe hétéroclite de « partisans isolés », tentant de revendiquer et d’échapper à leurs réputations sur les autres mondes. Le résultat résida en un système avec une réputation sauvage, une atmosphère anarchique, où les hommes pourraient vivre hors-la-loi. Une culture soutenant ce système est depuis apparue, avec comme hymne « tuer ou être-tué » dans un code d’honneur strictement appliqué.
Au cours des dernières années, Magnus II, Borea, devint plus civilisée, jouant de plus en plus sa réputation et balayant les décolorations des villes fantômes pour les dollars des touristes. Cependant Borea compte encore parmi les mondes humains les plus dangereux ; tandis que le gouvernement vient d’adhérer à un système plus réglementé, les assassinats ne sont pas chose rare. Cette culture n’est pas unilatérale, mais Magnus est considérée comme un endroit où n’importe qui peut prendre un nouveau départ dans un système qui s’intéresse moins au passé d’un individu qu’en son potentiel. Pour cette seule raison, la colonisation sur Borea est en augmentation, d’année en année.

 

Magnus I

Magnus I est une planète chthonienne, une ancienne géante gazeuse dont l’atmosphère a totalement changé de par sa proximité avec le soleil de l’étoile. Le résultat réside en une masse compacte de roches riches en minéraux de grande valeur. L’UEE maintient ses droits d’extractions minières sur Magnus I, et ne traite pas avec des étrangers en ce qui concerne l’expédition ou le raffinage. En raison de sa cosmologie, Magnus I est également une source de diamants de haute qualité, utilisés à la fois comme des pierres précieuses et pour des opérations industrielles. Encore une fois, les contrôles de l’UEE supervisent toutes les ventes et les activités criminelles n’ont jamais percé significativement sur Magnus I.

 

Magnus II (Borea)

Borea est le centre terraformé du système. Classée comme une planète proche de la Terre, Borea bénéficie d’une variété de climats et est généralement idéale pour les colonies humaines. La planète est parsemée de dizaines d’installations navales centenaires de l’UEE abandonnées, qui s’estompent progressivement avec le temps.
Certaines ont été habitées par des pionniers, tandis que d’autres villes préfabriquées ont surgi ailleurs n’ayant rien à voir avec la colonisation originale. Des fermes couvrent les zones tempérées de la planète, la plupart dirigées par des solitaires qui ont voyagé vers Magnus pour échapper au reste de la race humaine. L’ambiance générale que dégage le monde se traduit par un climat anormalement coincé entre hier et aujourd’hui.

La capitale du monde est Newcastle. Une récente tentative d’assassinat spatiale sur l’ensemble du Conseil du Gouverneur de la planète a incité le gouvernement à rediriger tout le trafic vers la ville industrielle d’Odyssa, qui peut maintenant être considérée comme le seul astroport de Magnus. Odyssa était autrefois une ville de construction navale avant l’abandon de Magnus par l’UEE. Elle a été revitalisée ces dernières années avec le développement de l’entreprise Drake Interplanetary. De vastes étendues d’entrepôts vides et des chantiers de construction rouillés ont été modernisés. Les gangs constituent un grave problème dans la ville, et les squatteurs ont revendiqué d’anciennes et nombreuses installations de l’UEE, où l’on peut chercher des réparations et évolutions de vaisseaux douteuses.

 

Magnus III

Magnus III est une superbe géante gazeuse semblable à Jupiter, immense sphère multicolore s’accrochant à une distance extrême du soleil de Magnus. Comme elle n’est pas particulièrement proche de l’un des points de saut du système, Magnus III reste largement inexploitée comme point de ravitaillement. Des rumeurs persistantes affirment que les points de Lagrange de Magnus III sont des lieux habituels de rencontres pour les pirates, même si cela n’a jamais été confirmé. Le manque de forces juridiques extraplanétaires (et le désintérêt de punir de tels crimes dans la région) soutient avec crédibilité ces fondements. Dans le même temps, Magnus III reste relativement inaccessible à toute personne, en particulier les cartels de pirates les plus importants.


Jeux du moment

>> Liste complète <<