Publicité

Anima: Gate of Memories – Aperçu du jeu inspiré du JdR

Il y a quelques mois, à la Paris Games Week, nous avions eu l'opportunité de tester rapidement Anima: Gate of Memories, un RPG créé par une équipe espagnole en se basant sur l'univers du jeu de rôle Anima: Beyond Fantasy (l'article en question). A l'occasion de la sortie du jeu, je me suis replongée dans cet univers sombre sur Xbox One, où nous alternons entre deux personnages, La Porteuse et Ergo.

Nous débutons notre aventure par un petit point d'histoire. Pour vous expliquer rapidement le problème, il y a plus d'un an, le Sacro-Saint Empire d'Abel, autrefois un symbole de pouvoir et de stabilité, s'est effondré. Les nations se font désormais la guerre, ne facilitant pas le travail de l'Ordre de Nathaniel qui tente depuis des siècles de protéger l'humanité des monstres des ténèbres. Mais voilà, alors qu'une trêve était en discussion et la paix envisagée, la Red Lady, une femme de haut rang de l'Ordre, vole le Byblos, un livre écrit avec le sang de la fondatrice de l'Ordre. Et ça, ça ne semble vraiment pas bien ! Ma mission : arrêter la Red Lady et ramener cet artefact !

Anima13 Anima53

L'action est au rendez-vous et un bref tutoriel présente les commandes principales, en débutant par la Porteuse. Elle peut ainsi faire une attaque au contact, mais également courir jusqu'à sa cible pour la frapper ou lancer une boule d'énergie. Le personnage est très mobile, pouvant sauter et frapper en même temps ou se relever après avoir été plaqué au sol. Pour éviter les dégâts ennemis, la mobilité est primordiale, il faut courir partout. Si l'attaque est magique, il est également possible de disperser l'énergie en utilisant sa propre magie pour la contrer.

Anima16 Anima18

Une première énigme simple demande de détruire trois vortex magiques pour ouvrir un gros verrou magique. Des Marionnettes apparaissent et m'attaquent, tandis que je me fais bombarder par divers sorts magiques. La Red Lady est là, bien décidée à m'arrêter dès le début. D'ailleurs, un peu plus loin, elle m'attaque dans un véritable combat digne d'un boss, en plusieurs phases. Même si j'ai décidé de jouer en facile, la difficulté est au rendez-vous et il me faudra plusieurs essais pour en venir à bout.

J'ai depuis accès au second personnage Ergo, un grand garçon plus basé sur la force brute que la Porteuse. Il inflige notamment des dégâts de zone importants avec ses attaques de mêlée. Il n'est possible de jouer qu'un seul personnage en même temps. Par contre, le passage de l'un à l'autre est instantané, permettant de mettre en place des combos amusants, débutant une attaque avec l'un pour enchaîner avec l'autre.

Anima29 Anima30

Chaque étape accomplie et monstre tué accorde de l'expérience, permettant de monter des niveaux. Un arbre de compétences offre l'opportunité de se spécialiser dans une branche et de devenir plus puissant.

Anima23

De même, les attributs peuvent être modifiés, la personnalisation passant également par l'équipement d'armes et d'artefacts. Les compétences gagnées ou améliorées dans l'arbre doivent être activées par la suite ici également. Vous noterez que le même bouton peut être lié à différentes compétences, dépendant de l'action du personnage. Une grande liberté pour créer un mode de jeu adapté à chaque joueur.

Anima25 Anima24

N'ayant que peu d'emplacements pour les objets, la gestion de l'inventaire est assez simple du coup. Âme de Magie et Fragment de vie sont deux consommables pour respectivement récupérer du Mana ou de la vie. Ils peuvent être liés à une touche de la manette pour être activés rapidement dans l'action.

Anima31

L'action se déplace, et nous nous promenons dans divers lieux. Là, j'avoue, j'ai rapidement perdu un peu le fil et je me suis égarée. Il y a des codes à trouver, des portes à débloquer, des couloirs un peu partout... Un côté plateforme vient se rajouter à l'action, demandant de maîtriser à perfection le double saut et le rythme pour passer. Cela va lorsque ce sont des roches immobiles. Beaucoup moins comme, plus loin, ce sont des gros carrés qui bougent ! Heureusement, il semble possible de réessayer de façon infinie car, lorsqu'on meurt, on réapparaît tout simplement au dernier point de sauvegarde (généralement peu loin).

Anima21

Au fur et à mesure, l'histoire avance, avec des rencontres étonnantes. Il semblerait que tout cela aille bien au-delà de ce simple vol et que nos deux héros ne sont pas anodins... La Porteuse est une enfant maudite, ayant fait un pacte avec Ergo Mundus, un puissant démon antique qui a autrefois été à l'origine d'un grand chaos. Contenu dans un livre grâce à une grande magie, il aide désormais l'Ordre à vaincre les autres démons. Il est sous le contrôle d'un Porteur, qui lui permet de se matérialiser dans le monde, sa véritable enveloppe physique ayant été détruite lors de sa défaite. L'une des conséquences de cette alliance maudite est la perte de son nom, plus personne n'est capable de se rappeler comment elle s'appelle...

Anima41 Anima43

Vraiment beau, Anima: Gate of Memories est un jeu d'aventure immersif aux décors variés (mais un peu vides), je vous laisse juger la qualité des graphismes dans la galerie ci-dessous. Par contre, la caméra a tendance à faire un peu n'importe quoi en combat, ce qui rend difficile l'esquive des attaques ennemies. D'autant que la difficulté est importante sur les boss, ce qui peut rapidement frustrer. Mais ce qui m'a le plus gêné, c'est le manque d'informations sur les choses à faire, les endroits où aller. J'ai longtemps erré dans une bibliothèque avec des mannequins flippants sans savoir ce que je devais faire, cela manque vraiment d'indicateurs même s'il y a un véritable effort fait sur la carte pour indiquer les corridors fermés ou ouverts et les possibilités.

Anima32 Anima33

Une dizaine d'heures de jeu est prévue, avec cinq fins différentes, offrant une rejouabilité possible pour les joueurs voulant connaître toutes les destinés possibles. Le jeu est disponible sur Xbox One, Steam (Windows/Linux) et PlayStation 4 !


Jeux du moment

>> Liste complète <<