Publicité

Star Citizen – Guide Galactique – Klaus & Werner

Star Citizen - Guide Galactique - Klaus & Werner1

La plupart des fabricants d’armes diversifient leurs activités. A&R fabrique des réacteurs, GreyCat produit des buggies et même Behring, considéré comme le fabricant haut de gamme par excellence des armes laser, conçoit également des générateurs de boucliers. Mais ce n’est pas le cas de Klaus & Werner. Ils fabriquent des armes uniquement, et ils le font bien.

Cette simple philosophie provient d’Hector Klaus, un fabricant d’armes talentueux qui croyait par-dessus tout que la simplicité de la conception permettrait de sortir vainqueur de n’importe quelle situation de combat. Il prôna donc pendant très longtemps la création d’armes dotées d’aussi peu de parties mobiles que possible, réduisant ainsi la chaine d’approvisionnement et reconsidérant le rôle d’une arme lorsque cela était possible. Il commença sa carrière dans le célèbre laboratoire de Behring sur Terra, où ses conceptions rencontrèrent un grand succès, mais sa philosophie fut ignorée. Les contrats militaires étaient les plus rentables lorsque cela voulait dire qu’une entreprise continuerait à fabriquer des pièces de rechange, des modules d’amélioration et d’autres fournitures d’entretien. La rencontre fortuite avec Jassica Werner, la veuve d’un riche industriel, amena Klaus à démissionner de chez Behring et à fonder une nouvelle entreprise basée sur ses propres principes.

Au cours des années suivantes, Klaus & Werner devint une marque réputée. Les pilotes civils de tous bords adoptèrent leurs systèmes d’armes abordables et efficaces, et leur département d’armes personnelles se révéla être une grande réussite. Cependant, l’entreprise ne rencontra pas beaucoup de succès dans le domaine militaire. Les offres proposées à de multiples reprises pour des contrats militaires lucratifs ne résultèrent qu’à des demandes de productions mineures, l’Armée et la Navy préférant faire affaire avec Behring et d’autres firmes bien établies pour leur fournir leur armement.

 

Série CF

Star Citizen - Guide Galactique - Klaus & Werner2
Le principal inconvénient des armes laser est les faibles dégâts potentiels qu’ils peuvent infliger. Les lasers tombent vite à court d’énergie, ils sont efficaces contre une grande variété de champs énergétiques ainsi que de blindages et causent des impacts « nets », mais malgré les tentatives d’améliorer la capacité des batteries et la régénération de l’énergie, personne n’est encore parvenu à concevoir un laser capable d’infliger des dégâts équivalents à ceux d’une arme à neutrons ou à énergie cinétique. La plupart des concepteurs contournent cette limitation en augmentant la portée et la précision chirurgicale de leurs lasers, mais pas Klaus & Werner. La série de lasers à répétition CF est basée sur un tout autre principe : délivrer un maximum de tirs sur une large zone aussi vite que possible. Actuellement, la majorité des ventes Voyager Direct de Klaus & Werner repose sur trois modèles de la série CF : le Bulldog, le Badger et le Panther.

Klaus & Werner définit le laser à répétition Bulldog CF-007 comme son « laser de base » avec un prix peu élevé afin de permettre aux nouveaux pilotes de découvrir le concept du laser à répétition, ceci dans l’espoir qu’un pilote qui utilise un Bulldog comme première arme s’habituera à son style et choisira une autre arme Klaus & Werner au moment d’améliorer son vaisseau au lieu de passer à une arme Behring dont le fonctionnement sera complètement différent. La conception du Bulldog repose sur un dispositif à trois canons permettant une cadence de tir élevée tout en conservant un bon degré de précision. Les dégâts relativement peu élevés sont contrebalancés par une faible consommation énergétique. Les tests ont jugé le Bulldog satisfaisant, mais de nombreux utilisateurs recommandent à ceux qui disposent de suffisamment de crédits d’opter pour une arme de meilleure qualité.

Le laser à répétition Badger CF-117 est une arme à répétition milieu de gamme prévue comme l’évolution logique du Bulldog. D’un point de vue technique, c’est un Bulldog légèrement amélioré (avec quelques ajouts visuels pour appâter les consommateurs aisés). Le Badger conserve les faiblesses énergétiques du Bulldog, à savoir un ratio consommation/dégâts relativement limité. Les partisans des lasers à répétition évitent en général d’acheter le modèle Badger lorsqu’ils cherchent à améliorer leur appareil, à moins que leur vaisseau ne soit configuré de telle façon qu’un modèle Panther plus énergivore ne conviendrait pas.

Le Panther CF-227 représente le summum de la gamme de lasers à répétition Klaus & Werner pour les vaisseaux de taille modeste. Le Panther surpasse les limitations du Bulldog et du Badger et se révèle être une véritable arme « tire et oublie » dotée d’un ratio consommation énergétique/dégâts respectable. Les pilotes qui ont les moyens d’équiper leur vaisseau avec un modèle Panther regrettent rarement cette décision, que ce soit en termes de capacité énergétique ou de budget. Le plus gros inconvénient de cette arme est son impact sur le rendement énergétique.

 

Accélérateurs à munitions solides

La seconde gamme d’armes (moins réputée) de Klaus & Werner n’est autre que les accélérateurs à munitions solides. Ces armes sont capables de tirer plusieurs types de projectiles et offrent généralement une meilleure pénétration des blindages en échange de la nécessité de recharger. Les faibles besoins énergétiques conviennent parfaitement aux pilotes qui cherchent à conserver de la puissance et à réduire leur signature électromagnétique. Klaus & Werner fabrique actuellement des accélérateurs à munitions solides de calibre 60mm destinés au marché civil, de même que plusieurs autres calibres manufacturés dans le cadre de contrats réglementés. La principale critique de ces armes est leur chargeur limité, bien que certaines améliorations disponibles sur le marché des accessoires permettent de régler en partie ce problème.

Bien que la gamme des accélérateurs ait mis du temps à démarrer, les dernières années ont vu les ventes quadrupler annuellement. Cela est probablement dû au fait que les attaques Vanduul se sont intensifiées le long de la bordure et à l’impression générale que les armes basées sur le principe des accélérateurs infligent plus de dégâts à un Scythe qu’un simple laser. Même si des études militaires ne donnent pas forcément raison à cette perception des choses, celle-ci s’est propagée au sein de la conscience populaire et les mondes de la bordure ont équipé en grand nombre les vaisseaux de leurs milices avec des accélérateurs à munitions solides.

 

Armes légères

Parmi toutes les armes produites par Klaus & Werner, celle qui est probablement la plus connue est l’Arclight Modèle II, un laser portatif devenu célèbre grâce à Kyle Fenris qui l’utilisait comme arme de poing dans la vid série populaire « La Frontière ». L’Arclight toujours aussi fiable de Fenris devint à tel point associé au personnage que les producteurs de la série furent une fois obligés de mettre fin à un partenariat avec VOLT suite aux réactions des fans vis-à-vis du changement de l’arme, celui-ci ayant déclenché une vague de mécontentement tellement importante que l’audimat s’effondra. Ainsi, l’Arclight Modèle II est devenu très populaire sur le marché civil ; c’est probablement le pistolet le plus souvent dissimulé sous un oreiller ou qu’il est possible de trouver sous forme de jouet en plastique dans un jeu pour enfant de « Vanduul et Héros de l’Espace ».

Le revers de la médaille est que l’Arclight est devenu aussi bien une nouvelle mode qu’une arme, un fait qui lui est reproché par les passionnés. Malgré cela, l’Arclight est un pistolet laser haut de gamme doté de ce qui est sans aucun doute la meilleure connexion arme de poing/Optiglas de l’industrie. Les modèles Arclight sont solides et l’absence de parties mobiles, suivant la philosophie de Klaus, signifie qu’ils peuvent résister à différents environnements extrêmes qui endommageraient ou neutraliseraient complètement de nombreuses autres armes du même type.


Jeux du moment

>> Liste complète <<