Publicité

Assassin’s Creed : le Crossmedia

Ubisoft a créé avec sa licence Assassin's Creed un univers transmedia original qui se renouvelle à chaque épisode. Quels ont été les supports utilisés par le passé et qu'est ce que l'on nous prépare pour AC4 et les années qui viennent ? C'est ce que je vais essayer de vous montrer dans cette série d'articles.

Avant même la sortie officielle du premier Assassin's Creed, Jade Raymond, une des productrices de la saga, avait donné le ton dans une interview :

Nous voulons que la licence Assassin's Creed soit assez ouverte pour que puissent en découler d'autres productions, d'autres jeux évidemment, mais aussi des jeux sur téléphones portables et pourquoi pas une série de livres, qui sait. L'objectif étant d'installer la licence au delà des frontières du jeu vidéo et de proposer à ceux qui apprécieront l'atmosphère et la trame du jeu d'aller plus loin via des expériences cross-media

 

Assassin'creed une licence Crossmedia ?

Mais avant de continuer, il semble important de définir ce qu'est une expérience crossmedia ou transmedia. Selon mes recherches (merci Google) ce sont déjà 2 choses proches mais différentes :

Un univers crossmedia raconte la même histoire en utilisant plusieurs supports. Ainsi une oeuvre principale tirée d'un livre ou d'un film ou encore d'un jeu vidéo se décline sur plusieurs médias pour raconter la même histoire. On peut  citer comme exemple la saga Harry Potter car chaque support (film, jeux vidéo...) reprend l'histoire et l'univers du média principal, les livres.

Un univers transmedia c'est une  histoire racontée sur différentes plateformes média en s’appuyant sur leurs forces, tout en permettant au public de participer et d’interagir, faisant ainsi évoluer la narration.  Ainsi les différents supports peuvent à leur manière raconter une partie de l'histoire. Mis bout à bout ces différentes parties forment un univers élargi. Un univers transmedia est donc forcément crossmedia.

Où se situe la licence Assassin dans ces définitions ? La saga est indubitablement Crossmedia de par sa diffusion sur différents supports mais comment se place t'elle exactement ? Comment a t'elle évolué à travers les épisodes ? C'est ce que nous verrons au fur et à mesure des articles. Il est temps maintenant de décliner cette saga en commençant comme il se doit par le premier épisode.

 

Avant le lancement

Avant même sa sortie officielle en 2007, la future grosse licence d'Ubisoft provoque déjà l'engouement des joueurs et des médias. Comme on a pu le voir avec l'interview de Jade Raymond, mais aussi via les annonces de l'éditeur français, celui-ci a déjà pensé à de possibles reconversions. En effet, pour eux, la licence Assassin's Creed a le potentiel de dépasser les barrières du simple jeu nouvelle génération et pourrait par exemple être également exploité sur le marché grandissant du jeu sur mobile.

On imagine à peine en 2007 le boom des smartphones alors qu'Ubisoft anticipait déjà cette tendance. Des rumeurs évoquent aussi une possible adaptation cinématographique car  les cinématiques présentées sont d'un style très hollywoodien et font preuve d'une mise en scène particulièrement travaillée et efficace.

Toutefois, pour son démarrage, le jeu n'est annoncé que sur consoles, PS3 puis Xbone 360. On est encore loin du crossmedia mais ce n'est que le début.

 

2007 sortie d'Assassin's Creed et début du crossmedia

Le premier Assassin's Creed nous raconte la vie d'Altaïr un assassin vivant au temps des croisades et influant sur la grande Histoire. Le joueur entre plus précisément dans la peau d'un de ses descendants, Desmond Miles, qui revit  en septembre 2012 sous forme de "rêve" grâce à une machine appelé animus la vie de son ancêtre Altaïr.

Le jeu sort simultanément sur PlayStation 3 et Xbox 360 en novembre 2007 , le 13 en Amérique du Nord, le 15 au Japon et le 16 en Europe.  Le jeu est aussi distribué dans une version limitée plus chère incluant quelques bonus hors du jeu en lui-même comme des vidéos de making-of, une figurine du héros, un guide de jeu et un comics de Penny Arcade.

On voit dans cette  édition collector la volonté d'Ubisoft de se servir d'un maximum de supports pour exploiter sa licence. Toutefois les bonus ne sont pas de simples objets marketing mais déjà de véritables objets de collection. Les statuettes de la série sont clairement pour moi de véritables oeuvre dont il faut prendre soin lorsqu'on les possède (fin du fan mode...).

La version PC d’Assassin's Creed qui m'a fait découvrir l'univers est sous-titrée Director's Cut. Elle est distribuée en Amérique du Nord et en Europe les 8 et 11 avril 2008, soit plus de six mois (sniff) après la sortie des versions pour consoles (heureusement depuis "brotherhood" j'ai attendu moins longtemps la sortie PC).

Cette sortie multisupport assez classique dans le monde des jeux vidéo s'accompagne aussi de la sortie (moins systématique) des musiques de ce premier épisode. La bande son a été composée par Jesper Kyd. Elle contient des accents sombres et inquiétants et mélange les sonorités afin de rendre au mieux l'atmosphère macabre des guerres médiévales tout en restant très contemporaine.  Des morceaux contiennent également des chœurs et des pistes vocales en latin pour cimenter les éléments les plus sombres du jeu. Six morceaux ont alors été publiés directement sur le site Ubisoft pour ceux qui avaient acheté le jeu mais ont aussi été mis en vente en ligne sur itunes ou Amazon.

Par ailleurs, on retrouve aussi dans ce premier épisode des avatars joués par des acteurs de série TV reconnus comme Kristen Bell de la série Véronica Mars.

Si les critiques ne sont pas unanimes, mettant en avant le côté répétitif malgré l'univers ouvert, les ventes sont énormes et beaucoup plus importantes que prévues dès la première semaine d’exploitation (un million d’exemplaires). Assassin’s Creed s’est finalement écoulé à huit millions d’exemplaires à travers le monde, toutes plateformes confondues. Patrice Désilets, réalisateur du jeu, a estimé aussi que 30 à 35 millions de personnes ont joué au jeu, en tenant compte des locations et du marché de l’occasion et des nouvelles sorties sur Steam ou en bundle.

La sortie de ce premier épisode est suivie, quelques mois plus tard (février 2008), par le développement d'une adaptation pour la Nintendo DS, Assassin Creed: Altair Chronicles. Cet épisode se veut comme une préquelle d'Assassin 's Creed. Une version mobile développé par Gameloft,sort également  sur iPhone et iPod Touch en Avril 2009.

La licence crossmedia est véritablement lancée, mais ce n'est qu'un début....

 

A suivre dans le 2ème article : Assassin's Creed 2 ou l'explosion du crossmédia


Jeux du moment

>> Liste complète <<