Publicité

Defiance – Journal d’un pillarche #10 : la retombée d’arche

Quelle suée, mais quel butin aussi ! Bon, ça n’a pas été facile il faut l’avouer, la confrontation finale avec le maître de guerre Volge n’y est pas étrangère.

Peu de temps après la chute du débris d’arche, un groupe d’écorcheurs est revenu et a tenté de s’en emparer ; c’était à prévoir, je me doutais bien que Skyvel et ses deux compères n’avaient pas prévu d’essayer seuls de pénétrer dans une arche aussi massive sans renforts, ça aurait été du suicide, surtout pour des gashikas d’écorcheurs ! C’est à ce moment qu’une vingtaine de pillarches s’est pointée, j’ignore d’où ils ont débarqué, surtout à une heure aussi matinale lorsque la plupart de mes compagnons en sont encore à cuver leur Defiance Beer, état dans lequel je serai probablement si il n’y avait pas eu cette histoire… Bref, nous n’avons pas eu besoin de faire beaucoup d’effort pour nous débarrasser des écorcheurs, ils ont détalé comme des lapins, une fois de plus, juste avant que quelques volges survivants ne sortent de l’épave. On leurs régla leurs compte également. Une fois entré à l’intérieur, mon EGO me signala la présence de volges : en effet, un groupe de fantassins nous tomba dessus et nous avons dû unir nos efforts pour en arriver à bout. Un pillarche du nom de Sarge que j’avais connu il y a quelque temps sur une autre retombée d’arche me salua brièvement et me demanda : "Tu ne trouves pas que c’est trop calme d’un coup ?". C’était le moins que l’on puisse dire, et en réalité nous étions tous dans l’attente, le sang cognant à nos tempes, car s’il n’y avait plus de trace de volges dans les parages, il n’y avait pas non plus de butin à récupérer…

C’est alors qu’un mouvement énorme se fît entendre en contrebas, et que deux trappes s’ouvrirent soudainement sur l’étage inférieur. Il n’y avait pas d’hésitation à avoir, la retombée n’était de toutes façon visiblement pas stable, nous avons donc sauté dans l’inconnu… Et nous nous sommes retrouvés en face d’un maître de guerre surarmé, dans son cocon de cristal, prêt à en découdre dès qu’il serait libéré. Il fallut bien entendu d’abord faire sauter les verrous de ce sarcophage, après quoi une violente bataille s’ensuivit : il ne fallait pas qu’il s’échappe, les maîtres de guerre volges possèdent tous un téléporteur personnel intégré qu’ils doivent recharger et activer pour pouvoir rejoindre leur troupe au moment voulu, hors, s'l était probablement question de rejoindre un groupe de volges sur Terre s’apprêtant à fondre sur la population, un désastre allait se produire : sinistre shtako inconscient de Skyvel, tu payeras pour ça ! Son armure cristalline était extrêmement résistante, heureusement que j’avais sur moi mon détonateur fétiche, cela permit de créer de sévères dégâts dans son dos et finalement de créer une brèche exploitable, bientôt je sorti mon fidèle Meute de Loup. Tandis que quelques pillarches disposaient judicieusement des dynapods de dégâts et de protection à proximité du maître de guerre, le feu fût concentré sur cette armure désormais en grande partie en pièce. Nous l’avons finalement abattu avant qu’il n’ait pu utiliser son dispositif. Et ce fût pour terminer le moment tant attendu, le pillage en règle de l’arche, et il y avait de quoi faire ! J’ai pour ma part récupérer deux ou trois mods qui, une fois retapés, doperont mes armes. Un bémol cependant à cette euphorie collective, quelques-uns des braves qui nous accompagnaient y sont néanmoins restés… Paix à vos âmes, camarades !

224600_2014-01-14_00003 - Copy

Après cette victoire, une fois sorti de l’épave, nous nous retrouvâmes dehors, en plein soleil levant ; qu’il faisait bon de respirer l’air pur plutôt que cette odeur de soufre et de poudre qui régnait dans la retombée. Skyvel était toujours inconscient là où je l’avais laissé. Il était temps de réveiller cette crapule et de lui poser fermement des questions, il allait passer un sale quart d’heure, je peux vous l’assurer !


Jeux du moment

>> Liste complète <<