Publicité

SWTOR – Ryloth : Danseuses, marchands et guerriers

La passe corellienne est une route commerciale qui part des mondes du Noyau jusqu'à la Bordure Extérieure. Elle doit son nom à l'origine des explorateurs qui l'ont établie ainsi que la planète d'où ils sont partis. Elle va jusqu'à une zone comprenant Rodia, Tatooine, Géonosis et un peu plus loin Ryloth, la planète des twi'leks. Ce dernier monde est bien plus utile à la République Galactique que les autres cités, ses créatures intelligentes s'étant parfaitement intégré aux diverses strates de la société galactique. On peut en retrouver parmi les esclaves des palais Hutt jusqu'au Sénat de Coruscant en passant par l'Ordre Jedi dont certains des leurs ont fait partie des premiers disciples.

twilek2

Deuxième planète du système du même nom, Ryloth n'est pas une planète facile à vivre. Une de ses faces est continuellement exposée au soleil, alors que l'autre ne connait que ténèbres nocturnes. La surface est baignée par des vents qui peuvent atteindre les 500 km/h. Sur la face exposée, des tempêtes de chaleur peuvent faire monter la température jusqu'à 300°. Il est impossible de rester en vie quand elles explosent. Une ancienne tradition twi'lek veut que pour régler les conflits les plus graves, les belligérants (2 ou 4 personnes) sortent se battre dans ces conditions plutôt que d'invoquer des conflits à grande échelle. Afin de survivre dans ces conditions, les autochtones ont construits des cités protégées et des relais souterrains dans lesquels ils peuvent se réfugier. Certains twi'leks n'ont même jamais vu le ciel. Pas étonnant que certains préfèrent s'expatrier en masse là où les conditions de vie sont plus clémentes.

twilek3

La société twi'lek est profondément patriarcale. Les femmes y ont un statut à peine supérieur à celui d'esclave. D'ailleurs, quand ils ont remarqué que celles-ci étaient jugées très séduisantes, des marchands se sont décidés à vendre leurs congénères comme l'une des principales ressources de la planète. L'autre est le ryll, une épice aux propriétés médicinales ou hallucinogènes (selon la manière dont on la prépare), que l'on peut utiliser pour renforcer diverses drogues. Ces deux éléments ont rapidement attiré des seigneurs du crime, Hutts compris, qui ont vu l'intérêt commercial qu'il y avait à nouer des liens avec cette planète. Les cités et les clans sont dirigés par des conseils de cinq mâles élus à vie ou presque. Dès que l'un d'entre eux meurt, les autres sont invités à aller visiter une tempête de chaleur. Du moins en théorie. Ceux qui ont réussi à amasser assez d'argent ont aussi reconnu des contacts capables de les aider à s'échapper à temps. Pour ces raisons, Ryloth et l'espèce twi'lek en général est considérée comme corrompue et peu fiable. Ce qui n'est pas totalement mérité.

twilek5

Si les postes politiques et diplomatiques sont détenus principalement par la caste des marchands, le groupe le plus dangereux sur la planète reste la caste des guerriers. Et eux prônent un sens de l'honneur très développés. Evidemment, tous les chefs de guerres ne suivent pas forcément les préceptes rigoureux qui pourraient bloquer certaines victoires. Mais la tendance générale est en leur faveur. Ils sont de solides alliés et de redoutables adversaires. Parmi les twi'leks les plus honorables, les exilés ne sont pas tous partis pour des raisons douteuses. Beaucoup sont des aventuriers pas plus malhonnête qu'un autre. Et l'armée de la République compte de nombreux patriotes qui se sont engagés. De nombreux esclaves libérés ont eu l'opportunité de développer une nouvelle personnalité hors des restrictions de leur société traditionnelle. Sans parler des nés hors-planète, qui pour la plupart n'ont jamais baigné dans cette culture.

vette

Les twi'leks affichent une très grande diversité de couleur de peau. Celles-ci désignent la sous-espèce à laquelle ils appartiennent. La plus répandue est les Rutians à la peau bleue. Puis ce sont les Lethan à la peau rouge. Et derrière on retrouve du vert, du blanc, du rose, du jaune, de l'orange, du violet, du brun... Cette différenciation n'est que physique et pas psychologique ou liée à certains talents. Les lekkus à l'arrière de leur crâne gèrent une grande partie de leurs connections nerveuses. La majorité d'entre eux en ont deux, mais certains naissent avec quatre. Leur nombre et leur longueur sont des éléments dont ils sont fiers. La manière dont ils les placent dans leur dos ou autour de leur cou participe à certains codes de la langue de Ryloth. Certains vont même jusqu'à les tatouer pour les décorer. Et on est là bien loin des inquiétants tatouages Sith que peuvent aborder la minorité d'individus qui ont rejoint les rangs de l'Empire. Car oui, si la planète est républicaine, l'indépendance des exilés fait que beaucoup préfèrent choisir l'autre faction. Et plus souvent la neutralité que leur offre la pègre. Originaires d'une planète au fin fond de la Bordure Extérieure, on les retrouve dans toutes les strates de la communauté galactique.


Jeux du moment

>> Liste complète <<