Publicité

SWTOR – Mirial : choix et conséquences

La planète Mirial est située dans la Bordure Extérieure, dans le secteur Illisurevimurasi et le système Mirial, proche de l'une des extrémités de la Voie Hydienne (nord-ouest du Siège de l'Empire sur la carte de TOR). Malgré cette disposition géographique défavorable, avec l'ennemi Sith à ses portes, la planète reste un pilier de la République en ces temps de troubles. Il n'y a qu'à regarder tous les habitants de la planète qui ont rejoint les rangs de l'armée, des Jedi ou des Corsaires de la République. Bien sûr, les mirialans ne sont pas ceux qui s'engagent le plus, mais font quand même partie des plus impliqués dans les derniers succès.

mirialan1

Mirial est une planète désertique et gelée. Les conditions de vie n'y sont pas excellentes. Les mirialans ont survécu grâce à lien plus développé que la moyenne envers la Force. Ces humanoïdes à la peau verte ont développé certaines croyances religieuses autour de ça. Ils ne sont ni lumineux ni obscurs, bien qu'ils penchent plus du premier côté que du second. Ils considèrent que chaque action a des conséquences, et que chaque choix est un jalon de la destinée.

Leurs tatouages à motifs géométriques sur leurs visages et leurs mains symbolisent les choix et les actions prises par leurs porteurs, et quel rôle ces événements les poussent à accomplir. Leur discours a ses échos auprès de la philosophie Jedi, ce qui a grandement aidé aux négociations qui les ont amenés à intégrer la République il y a quelques siècles. Toutefois, ils ne sont pas tous des Jedi en puissance. Là où la pensée de l'Ordre s'arrête à considérer un individu et de n'accorder aucune attention à l'influence des choix des autres sur sa vie, les mirialans considèrent que le choix de l'un affecte tout le groupe. En totale adéquation avec les conditions dans lesquelles leur planète les fait vivre.

mirialan3

Cette grande différence entre les pensées mirialan et Jedi explique leurs choix lors des trois derniers siècles. Lors de la Guerre des Mandaloriens, Mirial s'est retrouvée du mauvais côté du champ de bataille. Le Conseil Jedi et bon nombre de planètes du Noyau ont sous-estimé la menace et ont abandonné une grosse partie de la Bordure Extérieure. Leur choix, les conséquences subies par les autres. Le lien entre la planète et la République a été dénoncé, et ils se sont rangés sous la bannière de Dark Revan durant la Guerre Civile des Jedi. Mais au stratège protecteur succéda Dark Malak la brute. Dès l'annonce de sa mort à la Bataille de la Forge Stellaire, Mirial a demandé à réintégrer la République.

De toute manière, sans un certain commerce, la planète manque de matières premières pour être autonome. Quand l'Empire Sith a attaqué, la situation s'est reproduite. Mais cette fois-ci, le choix de Coruscant et du Conseil Jedi furent différents. Ils se battirent pied à pied. Ils ne lâchèrent rien. Et les mirialans tinrent les rangs à leurs côtés. La plus célèbre de leurs représentants à cette époque est certainement Hylo Visz, qui a formé et dirigé l'alliance de contrebandiers qui a brisé le blocus mandalorien de la Voie Hydienne.

hylovisz1

Hylo Visz

Avant la signature du Traité de Coruscant, Mirial est rapidement devenu un centre pour réfugiés de guerre. Ce qui a poussé des mirialans en plus grand nombre à quitter leur planète pour se mêler au destin de la galaxie. Les plus doués dans la Force ont été récupérés par les Jedi, ce qui leur a permis de renforcer leurs rangs après les pertes subies au combat. Pour les autres, l'armée est plus indiquée. Certains s'y sont illustrés jusqu'à atteindre des postes et des affiliations d'élite. Et je parle là de groupe comme l'unité des Forces Spéciales Escouade du Chaos. Il y a aussi toujours des indépendants. Vivre dans les territoires de la frontière a toujours incité à vivre aux limites de la loi, comme les contrebandiers. La guerre n'en est encore qu'à ses premières années. De nombreuses autres occasions de faire de Mirial une planète (très) importante au sein de la République. Un choix qui aurait alors de très grandes conséquences.


Jeux du moment

>> Liste complète <<