Publicité

SWTOR – La Coruscant de la Bordure Extérieure

Au sein de la République, c'est une comparaison très flatteuse que d'être mis dans le même sac que la capitale. Il est déjà bien difficile de devenir une planète recouverte par une seule et même cité, mais l'influence qu'il faut avoir sur son secteur pour y arriver... Taris avait réussi à y arriver. Il y a un peu moins d'un millier d'années, cette planète à quatre lunes est devenue une plaque tournante du commerce dans le secteur. Pendant plusieurs siècles, elle s'est ainsi développée sur plusieurs étages, les plus démunis vivant au ras du sol alors que seuls les plus riches avaient le droit de voir le ciel de leurs yeux. L'architecture avec ses buildings au sommet arrondis était caractéristique de la planète. Une course de swoops dans les niveaux intermédiaires devint le coup d'envoi de la saison sportive de la discipline. Les gangs locaux se basèrent d'ailleurs beaucoup dessus pour se développer, et plusieurs d'entre eux allèrent jusqu'à se mesurer face aux professionnels. L'apparition de nouvelles voies commerciales et une guerre civile entre niveaux supérieurs et inférieurs commencèrent à marquer un certain déclin. C'est pourtant à la fin de celle-ci et la confirmation de l'ordre établi que Taris intégra la République, il y a environ 350 ans. Ce qui fut presque aussitôt suivi par la mise en place d'une enclave Jedi dirigée par le maître Lucien Draay. La classe dirigeante se comportait de plus en plus comme celle du Noyau. Mais la guerre allait faire découvrir à la Coruscant de la Bordure Extérieure combien elle était loin des standards d'importance dont elle rêvait.

TarisUpperCityConcept1
Ce fut d'abord la Guerre des Mandaloriens. Taris servit comme point de relais pour les armées qui affrontaient les néo-croisés, mais les ressources allouées à ce conflit par le Noyau étaient insuffisantes et l'armée de la République reculait inexorablement. Le front se rapprochait de plus en plus. Les industries Lhosan, principal groupe économique de la planète, choisirent de délocaliser pour sauvegarder leurs investissements. La tour Jedi fut abandonnée suite au massacre de ses padawans, maître Lucien Draay intégrant peu après le Conseil Jedi. Les mandaloriens envahirent la planète, poussant la résistance locale à s'organiser de plus en plus près de la surface. Et quand ils y arrivèrent, ils durent faire face à un autre ennemi : c'est à ce moment-là que la peste rakgoule fut découverte. Les élites de Taris perdirent de nombreux leaders dans ces circonstances. Et ceux qui leur succédèrent, quand les armées de Revan reconquirent et ramenèrent la planète dans le giron de la République, décrétèrent que tous les non-humains étaient bannis des étages supérieurs. Les infrastructures étaient relativement intactes, mais avec un afflux de réfugiés, les fermes marines étaient devenues incapables de produire assez pour tout le monde. Situation potentiellement très explosive. Combien de temps pourraient-ils tenir dans cette situation ? Nous ne le saurons jamais. La guerre qui avait alors lieu était maintenant entre la République et les forces du Sith Dark Revan, puis de son apprenti Dark Malak. Une escarmouche eut lieu dans le système. La Flèche d'Endar, croiseur de la République de classe Hammerhead, fut vaincu et s'écrasa. Une poignée de survivants réussit à s'enfuir dans des capsules de sauvetage. Ayant repéré parmi eux son ancien maître, pourtant déclaré mort par les Jedi, Dark Malak donna l'ordre de bombarder la planète.

Taris fut totalement détruite. Pour la première fois depuis des siècles, la surface fut baignée par les rayons du soleil. Ceux qui survécurent au bombardement moururent quand les étages s'effondrèrent ou que les grandes tours s'écrasèrent sur d'autres structures. Les rakgoules étaient libres de s'attaquer à n'importe qui, prédateur au sommet de la chaine alimentaire. Et des ressources en nourriture impossibles à renouveler. Dark Malak n'a pas pris son temps pour tout détruire, pas même celui de rapatrier ses troupes qui occupaient la planète. Parmi les morts, le fantôme en colère du Sith Kalatosh Zavros hante toujours les ruines de l'enclave Jedi. Après la guerre, un projet de restauration fut instauré sur Telos, qui avait subi un sort similaire. Mais son coût trop élevé dissuada de le copier sur d'autres planètes. Taris fut donc laissée à l'abandon pendant trois siècles, les seuls à avoir une raison de la visiter étant ceux voulant disparaitre de certains radars. Mais tout à changé après la signature du Traité de Coruscant. La République avait besoin de grands projets d'envergure pour se refaire une réputation. Et la proximité de Taris avec les territoires impériaux permettait de justifier auprès des plus bellicistes de préparer une tête de pont pour une grande offensive. Ainsi débuta la restauration de la planète. Sa direction fut confiée à la sénatrice twi'lek Leontyne Saresh, une ennemie politique du Chancelier Suprême qui aurait dû voir sa carrière s'écraser dans une direction aussi difficile. Pourtant, elle s'est révélée si compétente dans ce poste de gouverneur que son ascension continue vers de nouvelles hauteurs. Et si l'Empire venait à détruire cette colonie, nul doute qu'elle atteindrait un niveau particulièrement élevé...


Jeux du moment

>> Liste complète <<