Publicité

SWTOR – Les héritiers des Sith

En 1991, l’éditeur de comics Dark Horse a acheté les droits pour utiliser la licence Star Wars. Pour tous ceux qui aiment les histoires de notre univers préféré, ils l’ont toujours aujourd’hui. Ils auraient tort de se priver de ce qui est sûrement  leur licence la plus rentable. Et ils font du très bon travail avec.

1991 est aussi l’année de sortie de l’Héritier de l’Empire de Timothy Zhan, roman considéré comme la toute première de l’Univers Etendu Star Wars. Il y avait eu d’autres œuvres avant, depuis le Holiday Spécial de 1978, mais aucune n’a rencontré autant de succès. Ce livre que l’on présente souvent comme étant l’épisode VII sera suivi de nombreux autres. Six mois après, en décembre, Dark Horse sort Dark Empire (l’Empire des ténèbres). Ou du moins le premier chapitre de la première partie (parution mensuelle). Les deux œuvres se ressemblent sur certains points, font des croisements assez malheureux parfois et s’opposent sur d’autres. Les différences ont été lissées depuis, dans un souci de continuité de l’UE. Le fait que Kevin J. Anderson, un des principaux auteurs des bds Star Wars de la décennie, ait écrit plusieurs romans (l’Académie Jedi, le cycle des jeunes chevaliers Jedi) a certainement joué pour les rapprochements. Troy Denning, responsable des romans Star Wars pour la période post-Yuuzhan Vong, clame son admiration pour les travaux d’Anderson. Cet auteur est aujourd’hui parti sur un autre univers de space-opéra (Dune). Ceci dit, Dark Empire n’est pas vraiment considéré comme une œuvre majeure, écrasé par son rival du moment. Sa conclusion viendra en 1995.

En 1993, Dark Horse et Kevin J. Anderson lancent une autre bd Star Wars : Tales of the Jedi. Aussi appelée Knights of the Old Republic. Le lien avec le jeu de Bioware dix ans plus tard ? La période de l’histoire. Tout ceci se passe 4000 ans avant les films. Ici va être créé le modèle du Seigneur Sith tel qu’on le connait. Dark Vador et l’Empereur avaient été les premiers. Ici, de nouveaux personnages apparaissent pour prendre leurs rôles, avec suffisamment de points communs pour que l’on puisse dessiner un schéma. Tales of the Jedi (1993-1995, plus un ultime arc en 1998) et son prequel Golden Age of the Sith (1996-1997, il s’agit d’une histoire se déroulant mille ans plus tôt lors de la Guerre de l’Hyperespace et dont Bioware s’est servi pour expliquer la création de l’Empire de TOR) prennent une place d’œuvre majeure dans l’UE et assoient Dark Horse comme un des piliers avec lequel il faut compter pour la construction du nouvel univers Star Wars.

Tales of the Jedi prend place environ 4000 ans avant les films. Une période de l’Histoire où la République n’a pas les mêmes limites que dans les histoires de Georges Lucas. Les Sith y sont inexistants. Ils ont été détruits depuis longtemps, lors d’une guerre terrible qui a secoué la galaxie. Ils ont été éradiqués. Vraiment ? Alors pourquoi le système d’Onderon est-il autant secoué par le côté Obscur, au point que les Jedi décident de s’en mêler ?

Sur place, le maître Arca Jeth et ses apprentis Tott Doneeta et les jumeaux Ulic et Cay Quel-Droma découvrent que les membres de la famille royale sont manipulés par le fantôme d’un de leurs ancêtres. Freedon Nadd, fondateur de la lignée, jedi déchu devenu l’apprenti du fantôme de l’ancien Seigneur Sith Naga Sadow et qui s’était proclamé nouveau chef des Sith. Il était le seul, et n’a pas réussi à former une génération après lui. Mais son fantôme reste un ennemi redoutable. Il leur faudra des alliés supplémentaires, dont Oss Willum et Nomi Sunrider pour le battre. Ils vont détruire ses armées et le restreindre, mais Nadd a déjà trouvé de nouveaux serviteurs potentiels. Il ne peut plus se battre mais influence toujours les évènements. Dans les livres de maître de jeu de rôle, Freedon Nadd n’est qu’un adepte Sith. Il n’a jamais atteint la puissance réelle d’un seigneur Sith. Imaginez ce que vont être les autres… 

Pendant ce temps, un autre apprenti est frustré par ses relations avec son maître. Il est un maître d’armes accompli dans la maitrise du sabre laser. Son lien avec la Force est indéniable. Mais son maître refuse de le reconnaître comme chevalier. Alors, pour prouver sa valeur, Exar Kun part confronter le seul ennemi qui en vaille vraiment la peine : les Sith. Mais Arca Jeth se méfie de son profil. Freedon Nadd a enfin été emprisonné sur Dxun, la dernière chose à faire est d’ouvrir la porte de son tombeau pour y entrer. Exar Kun le tentera quand même. Mais Nadd refusera le combat, défiant le jedi de le suivre sur Korriban. Là, les fantômes de nombreux autres seigneurs de l’Empire Sith se jetèrent sur le jeune jedi et le remodelère pour le faire sombrer du côté Obscur. Reste la dernière étape à franchir : l’acceptation. Elle aura lieu sur la quatrième lunde de Yavin, en s’emparant des anciennes armées massassis de Naga Sadow. Il rejette les enseignements Jedi pour des opposés tels qu’ils ne peuvent cohabiter. Il retourne alors ses nouveaux pouvoirs contre le fantôme de Freedon Nadd, le détruisant pour l’empêcher d’essayer encore de le manipuler. Il lui faut maintenant affronter les autres prétendants au titre de Seigneur Noir des Sith pour devenir le chef ultime de l’Ordre. 

Avant d’être vaincu par les Jedi sur Onderon, Freedon Nadd a eu le temps de prendre comme élèves Satal Keto, fils du dirigeant de l’Impératrice Têta et sa cousine Alema. Le coup d’état n’a pas tardé, suivi d’une déclaration de guerre contre la République. Avec leur entourage, baptisé le Krath, ils ont l’intention de redessiner les cartes de la galaxie, même s’ils ont plus d’ambition que de moyens militaires.

Alors que les Jedi se demandent s’ils doivent intervenir dans cette guerre, les cousins Keto envoient des droïds assassins attaquer leur réunion. Arca Jeth est tué. Puisque la majorité refuse d’agir, Ulic Qel-Droma tente une infiltration. Il rejoint ses ennemis avec l’intention d’identifier les principaux chefs du Krath et les éliminer. Ainsi la guerre serait mort-née. Mais ses actions sont devinées par Satal et Alema, qui agissent en conséquence. Ulic tombe dans un piège. Entre les charmes d’Alema, diverses drogues et tortures Sith, l’esprit du jeune jedi commence à basculer. Il ne sait plus très bien de quel côté il se trouve réellement. Et quand il finit par tuer Satal Keto, il sombre totalement dans le côté Obscur et rejette les Jedi.

Mais Ulic n’a pas le temps de souffler et de peser ses choix. Exar Kun vient d’arriver sur la planète et le défie pour le titre de Seigneur Noir des Sith. Les deux adversaires sont de force égale, et les pouvoirs de chacun sont amplifiés par un ancien artefact Sith. Ces deux artefacts commencent à entrer en résonance. Sans le savoir, les deux rivaux sont en train d’accomplir un ancien rituel, une invocation des fantômes des anciens chefs des Sith enterrés sur Korriban. Ceux-ci arrêtent le duel, proclament Exar Kun comme leur successeur et Ulic son apprenti. Les deux se soumettent à leur nouvelle condition et fusionnent leurs armées. Alema Keto est la grande perdante de cette rencontre : elle qui voulait par les pouvoirs de sa sorcellerie devenir la nouvelle chef des Sith doit se contenter de la place de lieutenant de son rival et de sa marionnette.

La nouvelle armée des Sith est presque prête à affronter les Jedi et la République. Ulic Qel-Droma part à la rencontre des guerriers mandaloriens. Il affront et vainc Mandalore l’Indomptable pour le contrôle de son armée. Il en fait même son bras droit dans les affaires militaires. Exar Kun, lui, part sur Ossus où se trouve l’académie Jedi. Par de fausses promesses, il convainc plusieurs apprentis de le suivre sur sa base de Yavin IV et commence à les convertir au côté Obscur.

Le Krath avait déjà remporté quelques escarmouches contre la République. Ulic décide de se lancer dans une plus grande offensive. Sa cible ? Coruscant elle-même ! Et son attaque contre la capitale de la République aurait pu réussir si Alema Keto ne l’avait pas trahi en annonçant la retraite à un moment critique, l’abandonnant en arrière. Elle espérait prendre sa place auprès d’Exar Kun, puis séduire celui-ci pour mieux le manipuler. Elle oubliait Mandalore, trop fidèle pour la laisser faire. Le Seigneur Noir des Sith est prévenu, et réagit.

Ulic Qel-Droma doit être jugé pour ses crimes par rien de moins que le Sénat de la République. Il affronte ses juges sans se défendre, leur déniant leur droit de décider de son destin. Quand son frère jumeau et ses anciens amis tentent de le défendre, il les rejette violemment. Pour la deuxième fois. Et surprise, les portes du Sénat s’ouvrent pour laisser passer Exar Kun, Mandalore et une poignée de gardes du corps massassis. Ses pouvoirs dans la Force lui permirent de pétrifier le Sénat déjà stupéfait. Le Chancelier Suprême est transformé en marionnette avant de se voir détruit par le pouvoir du côté Obscur. Seul Vodo Siosk Bas, l’ancien maître d’Exar Kun tente de s’opposer. Durant leur combat, le Seigneur Noir des Sith dévoile les modifications apportées à son sabre laser : le tout premier double-lame (antérieur à l’épisode I, la légende veut qu’il ait inspiré l’équipement de Dark Maul). Les Sith repartent comme ils sont venus, sans que personne ne les inquiète.

Le mouvement suivant d’Exar Kun dans cette guerre est l’assassinat de nombreux maîtres Jedi par leurs propres apprentis retournés par le côté Obscur. Puis il envoie la traitresse  Alema Keto et le cathar Crado, le plus incapable de ses disciples, utiliser une ancienne arme de Naga Sadow mêlant technologie et sorcellerie. Une arme qu’ils n’ont pas les moyens de contrôler, une bombe qui les emporte tous les deux. Ainsi que la flotte Républicaine qui se trouvait dans le secteur. Et une étoile aussi, puisque c’est son explosion qui détruit tout. Et déséquilibre les systèmes voisins. Dont Ossus et son académie Jedi. La véritable cible d’Exar Kun.

Pendant la bataille, Ulic Qel-Droma se retrouve face à son frère jumeau Cay. Il remporte le combat et le tue. Mais quelque chose se brise alors en lui. Lui qui était tombé dans le côté Obscur en infiltré réalise tout le chemin qu’il a parcouru. Et la révélation de sa chute l’écrase. Son ancienne maîtresse Nomi Sunrider profite de l’occasion pour accomplir sur lui un rituel le coupant de la Force. Le numéro deux des Sith est de nouveau capturé. Mais cette fois-ci, il se laisse faire et va même coopérer.

Grâce aux informations d’Ulic Qel-Droma, les Jedi peuvent maintenant s’organiser contre l’armée des Sith. L’attaque d’Onderon échoue et Mandalore l’Indomptable est tué par les bêtes de la lune Dxun. Une contre-attaque bloque Exar Kun dans sa base de Yavin IV. Il tente alors une dernière manœuvre désespérée, volant la vie et l’énergie du peuple massassi pour un dernier rituel. Mais il affronte bien trop d’adversaires. Les Jedi réussissent à le contrer, et il doit subir le contrecoup. Son corps est détruit et son esprit fait prisonnier dans les temples de la lune. 

Quand Bioware a développé son jeu Knight of the Old Republic, l’inspiration de cycle bd est indéniable. L’histoire a lieu quarante ans plus tard, de nombreuses références apparaissent. Notamment des armures (Exar Kun, Ulic, le Krath…) et nombreux personnages qui racontent leur version de ce qu’ils ont vécu. Même si au niveau des apparences, le style graphique est complètement à l’opposé.

The Old Republic est bien moins fidèle. Le prequel Golden Age of the Sith a été utilisé pour justifier la présence de la faction Empire. Mais son existence est contradictoire avec Exar Kun et Ulic Qel-Droma. Qui sont les vrai Sith, les vrais serviteurs du côté Obscurs ? Est-ce qu’il s’agit des descendants de l’ancien Empire, plus nombreux et avec plus de connaissances conservées mais qui ont développé une nouvelle philosophie ? Ou bien les héritiers du Seigneur Noir des Sith légitime (Alias Naga Sadow, l’Empereur ayant accédé au pouvoir sans le confronter pour le titre. D’ailleurs il ne l’utilise pas.), beaucoup plus agressifs et adoubés par les fantômes des anciens maîtres de l’Empire ? Il y a au moins une personne qui réalise ce problème chez Bioware, puisque la vidéo de la Chronologie dédiée à cette histoire fait comme moi et conclue en posant la question.


Jeux du moment

>> Liste complète <<