Publicité

SWTOR – Une histoire de TOR

Avant de commencer cet article, je me dois de vous avertir. J’ai l’intention de couvrir les principaux évènements de la galaxie à l’époque de The Old Republic. Ce qui veut dire que vous allez y retrouver plusieurs SPOILERS. Alors, si vous ne souhaitez pas en entendre parler et préférez les découvrir de vous-même dans le jeu, mieux vaut passer votre chemin.

Ensuite, je n’ai pas la prétention de connaître tous les recoins du jeu. Aucun de mes persos n’a atteint le level 50, la plupart sont toujours dans l’acte I (et je ne suis pas pressé). Je n’ai pas encore vécu la plupart des évènements dont je vais parler, j’ai récupéré ces spoilers en faisant quelques recherches pour avoir un contexte général avant d’écrire une fan-fiction. Je présente donc mes excuses à ceux qui trouveraient que je suis imprécis ou ceux qui trouveraient que je ne parle pas assez de leur classe. Je n’ai retenu que les évènements importants du point de vue galactique, mais aussi connus (donc peu d’agent impérial, dont le principe est justement d’opérer dans le plus grand secret).

Tout ceci étant expliqué, commençons donc.

 

Le traité de Coruscant a officiellement mis fin à la guerre entre l’Empire et la République. Mais aucune des blessures des deux camps ne s’est fermée. Une décennie de guerre froide n’a absolument pas refroidi les ardeurs des bellicistes des deux camps. Les apprentis Jedi formés sur Tython se voient répéter qu’ils doivent se tenir prêts pour le moment où les Sith briseront le traité. Ces mêmes Sith qui sont élevés ou éduqués au sortir de leur esclavage en leur faisant miroiter tous les Jedi qu’ils pourront tuer un jour. Les Mandaloriens ont décidé de lancer une nouvelle Grande Traque, emmenant sur le territoire de leurs alliés impériaux de nombreux chasseurs de primes et mercenaires qui n’auront ainsi plus aucun lien avec la République. Qui allumera l’étincelle qui ramènera la guerre ? Peut-être le Grand Moff Killran, le boucher de Coruscant, qui profite du moindre prétexte pour s’en prendre à des croiseurs républicains,  tel le premier pirate venu…

Sur Ord Mantell, l’armée de la République est sur le point de mettre fin à la rébellion séparatiste. Mais découvre que l’Empire soutient et finance leurs adversaires. Rapidement les regards des officiers supérieurs se tournent vers un autre problème : une escouade d’élite des forces spéciales déserte. Et même pire, rejoint l’ennemi. La République connait d’autres problèmes. Des maîtres Jedi, des membres du Conseil, tombent victimes d’une étrange maladie qui serait la résultante d’un sortilège du côté Obscur. Pire encore, un agent infiltré impérial est découvert et éliminé. Celui-ci se révèle être le fils de Dark Angral, l’un des principaux chefs militaires de l’Empire. Et qui crie vengeance.

Du côté de Dromund Kaas, les choses sont plus calmes. Ou du moins plus habituelles. Les Sith, quels qu’ils soient, manœuvrent et complotent les uns envers les autres. Les Chasseurs de primes se rassemblent au point de départ de la Grande Traque. Un seul évènement est assez important pour défrayer la chronique et choquer la population locale : le Dominateur, le croiseur amiral du membre du Conseil Noir Dark Jadus est détruit par des terroristes. A son bord, le seigneur Sith mais aussi toute une délégation d’importants dignitaires impériaux. Cette catastrophe est à même de faire tomber Cerbère, le chef des services secrets impériaux. Mais la grande majorité des Sith préfère se concentrer sur ses affaires, en espérant atteindre un jour une de places de membre du Conseil Noir. 

Malgré toutes les tensions présentes, la guerre n’a pas encore repris. Sous l’égide du gouverneur Saresh, la République peut recoloniser Taris, planète proche de l’espace impérial. Tandis que leurs rivaux confortent leur présence dans le Noyau en écrasant les chefs de la Résistance de Balmora. Sur le territoire neutre de Nar Shaddaa, ce sont les services secrets des deux camps qui dirigent les opérations. Et donc ne laissent trainer aucune trace qui pourrait être utilisée contre eux devant les Hutts qui dirigent le système. Il y a bien quelques duels isolés sur Tatooine, mais les organisations criminelles locales et les hommes des sables sont des ennemis beaucoup plus pressants. Il n’y a que sur Aldérande que les affrontements entre les deux rivaux sont vraiment directs. Les deux camps y soutiennent deux armées opposées dans une guerre civile. Bouris Ulgo dit l’Usurpateur, ancien général de la République ayant démissionné pour s’emparer du pouvoir fait les frais de cet apport de forces extérieures. Qui lui succèdera maintenant qu’il a chuté ? L’Empire a permis à la maison Thul de s’emparer de l’objet hautement symbolique qu’est la couronne. Mais les Organa ont aussi mis en branle plusieurs négociations dans le but de ramener la paix sur leur planète. S’écartant de la République, ils pourraient ainsi trouver un compromis qui enverrait les deux grandes puissances galactiques jouer ailleurs. Mais ce n’est pas encore le cas.

Les Jedi peuvent être soulagés, la source de la maladie qui frappe leur maîtres est découverte et éliminée. Mais ils ont d’autres sujets d’inquiétude : la découverte des Enfants de l’Empereur, des espions particuliers car ils ont la capacité d’accueillir l’esprit et les pouvoirs du chef de l’Empire en eux. Ils sont ses soldats les plus fidèles. La jeune Kira Carsen a réussi à rejeter cet état pour se consacrer au côté Lumineux, mais elle est un cas isolé. Un contrebandier a réussi à se créer une certaine célébrité en découvrant et récupérant le fabuleux trésor du légendaire Nok Drayen. La Grande Traque voit couronner un nouveau champion. Les terroristes de l’Aigle, qui avaient assassiné Dark Jadus, sont éliminés. Les complots de certains Sith se couronnent de succès. D’autres voient un grain de sable se retourner contre eux et les faire chuter de leur piédestal… La croisade de Dark Angral le fait réunir les éléments d’une superarme à bord de son croiseur amiral l’Opresseur. Avec, il frappe et détruit la colonie républicaine d’Uphrades. Dans la foulée, il veut attaquer Tython mais un commando Jedi monte à bord et l’arrête à temps. Le Sith qui a commandé l’ancienne attaque de Coruscant a vécu.

Le boucher de Coruscant, le Grand Moff Kilran, ne tarde pas à le suivre dans la tombe. Il s’interpose contre un commando Républicain venu libérer un ancien maitre Jedi retenu prisonnier par l’Empire dans sa prison du Maelstrom. Les connaissances de l’évadé seront-elles capitales alors que tout semble indiquer que la guerre totale va reprendre ?

Les tensions augmentent dans la galaxie. Jugeant la base de Taris trop proche de son espace, l’Empire envoie son armée la détruire. Dans le même temps, la République envoie une aide tout aussi directe pour relever la résistance de Balmora. Quesh, planète neutre contrôlée par les Hutts, se voit le théâtre de tentatives d’agression et d’intimidation dans le but de pousser l’autre camp à rompre le traité d’Aldérande. Même une planète aussi insignifiante que Hoth devient une zone d’affrontements et de tentatives de contrôle.

Le maitre Jedi libéré de la prison impériale du Maelstrom propose un plan audacieux à la République : réactiver la Fonderie, une fabrique de droïdes de guerre qui pourrait constituer une seconde armée. L’Empire ne peut pas laisser faire et attaque cette Fonderie. Et le maitre Jedi disparaît. Mort ? En fuite ? Les renseignements à son sujet sont contradictoires, comme ils l’ont été durant toute sa vie.

L’armée de la République se renforce autant que possible. Les Jedi cherchent de nouveaux alliés. Des corsaires forment une flotte d’appoint. Sous l’égide du maitre Jedi Tol Braga, un commando s’en prend à une base de l’Empereur en personne. Une opération au succès mitigé : ils réussissent à le blesser, à retourner sa Furie, son exécuteur personnel contre lui, mais ne peuvent pas le tuer. Ils ont déjà bien de la chance de s’en tirer vivants.

Le trou qui apparait soudain à la tête de l’Empire fait des envieux. Dark Baras en profite pour s’autoproclamer Voix de l’Empereur, son représentant alors qu’il ne l’a jamais rencontré. La plupart des Sith étant piégés par leurs propres complots, ils n’ont pas de quoi s’opposer, contester. Mais ils ont aussi l’habitude d’attendre leur tout pour tenter la même chose…

L’Empire a découvert que la République conservait des prisonniers dans sa prison de Belsavis. Plus particulièrement les Maîtres de l’Effroi, un groupe de sorciers Sith très puissants répondant directement à l’Empereur. Ce dernier a besoin de les récupérer pour se renforcer. Il nomme l’ancien apprenti de Dark Baras comme sa nouvelle Furie, l’envoyant sur les traces de son ancien maître. Sur Voss, les tentatives d’alliances des deux camps, qui duraient depuis des années, voient enfin leur conclusion. Les actions d’un Inquisiteur Sith et d’un Jedi Consulaire font pencher la balance en faveur de la République. Les services secrets de l’Empire sont dissouts, certains de ses chefs accusés de trahison et les membres considérés comme loyaux incorporés à l’armée.

Il est temps d’évacuer toute cette tension. Tout doit exploser maintenant. Et Corellia et ses chantiers navaux seront le champ de bataille. Des mercenaires mandaloriens sont envoyés semer la terreur. Après leur passage, le Chancelier Janarus, chef politique de la République, est déclaré disparu. Son sucesseur, anciennement gouverneur Saresh de Taris, doit organiser la contre-attaque. Heureusement, les Sith ne forment pas une armée unie. La Furie de l’Empereur doit éliminer toutes les traîtrises de Dark Baras. Deux autres seigneurs importants se font face dans l’ancien rituel du Kaggath, un seul d’entre eux est sensé quitter le secteur vivant. C’est pourtant sur Korriban qu’un duel mettra fin à l’ascension de Dark Tanathon, membre du Conseil Noir. Dark Baras subira le même sort. L’Empire se frappe lui-même à la tête.

La contre-attaque de la République fait très mal. Des soldats mettent à mal les forces impériales, mettant hors-jeu des hauts officiers comme le général Rakton. Les corsaires issus de la contrebande utilisent leurs réseaux parallèles pour identifier les espions infiltrés dans les hautes sphères de la République. Le Premier Fils, le plus important des enfants de l’Empereur est identifié : c’est Syo Bakarn, membre du Conseil Jedi. Il doit affronter son destin. D’autres Jedi tentent une nouvelle attaque directe contre l’Empereur, un raid sur Dromund Kaas. Avec plus de succès cette fois, l’Empereur est laissé pour mort. Mais il ne l’est pas encore, il dispose encore de secrets inconnus de la République. Mais, frappé comme il l’a été, il est pour un temps hors-jeu de la scène galactique…

La guerre a donc repris. Le conflit est généralisé. La République, malmenée par le traité d’Aldérande, a repris la haute main. Mais l’Empire a encore bien des réserves. Même avec une scission comme celle de Dark Malgus, qui tente de former son propre Empire à partir d’Illum. On peut s’attendre à de longues années avant que la paix revienne dans la galaxie.

Et d’autres peuvent aussi tenter de jouer leur chance. Le Cartel des Hutts, dirigé par le Mogul Suprême Karagga, s’est décidé à entrer dans la danse. Leurs ressources sont cachées et donc inconnues. Jusqu’où pourront-ils frapper ? Il existe aussi des menaces enfouies sous la prison de Belsavis, et qui menacent de se libérer. Qui sait quelle sera la prochaine grande action qui secouera cette guerre ?


Jeux du moment

>> Liste complète <<