Publicité

SWTOR – Threat of Peace: Que sont-ils devenus?

A l’origine de Star Wars, il y a les films. Mais rapidement, des produits dérivés sont apparus. George Lucas est même célèbre pour avoir financé la plus grosse partie de l’Empire contre-attaque avec le merchandising de La guerre des étoiles. A partir de 1995 et la sortie des romans de la trilogie de l’Héritier de l’Empire, toutes ces histoires dérivées sont officiellement organisées en ce que l’on appelle l’Univers Etendu (ou UE, pour faire plus vite). Il existe même un service payé par Lucas pour juger de ce qui peut s’intégrer à ce qui existe déjà et rejeter ce qui est contradictoire. Ça fonctionne plus ou moins bien. L’UE regroupe donc les romans, les bds, les projets télévisés (malheureusement… euh pardon pour la digression) et les jeux vidéos. Donc, par définition, The Old Republic fait partie de cet Univers Etendu.

Mais TOR est lié à l’UE de manière plus profonde. D’abord parce que derrière il y a Bioware. Une boite de jeux vidéo qui a déjà créé Knight Of The Old Republic, un jeu vidéo très respectueux de ce qu’ils ont emprunté à l’UE mais l’ont aussi fortement nourri. Parmi les meilleures bds Star Wars de cette dernière décennie, on ne peut négliger le prologue de KOTOR. Et le responsable principal de l’histoire du jeu a aussi écrit trois romans de très bonne qualité sur Dark Bane (-1000 ans avant les films). Dans TOR, ce sont les chevaliers jedis qui bénéficient de ses talents. Mais TOR aussi a nourri l’UE dans sa promo. Trois romans sont sortis, deux traduits en France et le troisième annoncé pour la deuxième moitié d’Avril (de l’auteur de KOTOR, d’ailleurs). Mais aussi plusieurs BD.

La première de ces BD s’appelle Threat of Peace (un jeu de mot anglophone par rapport à un traité de paix, traduit en français par Risques de paix). Il est toujours disponible sur le forum officiel de TOR, section Multimedia/webcomic. Pour beaucoup, il s’est agi du tout premier contact avec l’univers du jeu. Il a aussi été récemment publié dans les numéros 33 à 36 du magasine Star Wars la saga en BD. Dans le numéro 34, un article reprenait sept personnages décrits comme principaux. Mais leur choix était surprenant : aucune mention de la sentinelle Miralan Fortris Gall alors que le mafieu Nok Drayen a une bonne place. Le premier et pourtant au centre de l’intrigue alors que le second n’est même pas un rôle subalterne. Pourquoi ? C’est pourtant simple, et la réponse se trouve dans le jeu : ces sept individus peuvent être retrouvés dans le codex à la rubrique personnages importants. Je vous invite donc à les retrouver avec moi. En essayant tout de même de limiter certains spoilers…

 

Satele Shan

La descendante de Revan et Bastila n’a pas tellement changé depuis 2010. Il faut dire que nous connaissions déjà presque tout d’elle à l’époque, sa biographie étant la première diffusée sur le site officiel. Sa transformation physique, nous l’avons aussi suivi en direct quand les fans ont identifié la jedi anonyme de la vidéo Espoir comme étant Satele. Ses looks après ça devaient donc suivre le choix du public.

Maître très haut placé du conseil Jedi, Satele peut être rencontrée sur Tython pour les Chevaliers Jedi et les Consulaires. Mais, personnage principal de la promotion du jeu, elle s’étend aussi à toutes les classes républicaines dans des zones litigieuses. Et quelques apparitions aussi dans les zones litigieuses impériales (la Serre Noire, notamment).

 

Harron Tavus

Il était lieutenant dans Threat of Peace, commandant dans TOR. Ce soldat a donc suivi une belle ascension. Et il est toujours en première ligne. Physiquement, il n’a pas tellement changé. Il a seulement subi le passage des ans et quelques modifications capillaires.

La classe soldat est la seule que je n’ai pas testée. Je ne pourrai donc pas disserter sur lui. Mais j’ai quand même quelques informations. Tavus est un personnage central de cette classe, et peut être retrouvé directement sur Ord Mantel. Il doit regretter certains choix de Threat of Peace puisqu’après avoir été le supérieur du joueur, il est rapidement chassé par ce dernier pour trahison.

 

Nok Drayen

Quel changement physique ! On voit bien que les apparences de nombreux personnages n’étaient pas encore bien définies en 2010. Et ici, l’argument des années passées ne marche pas. Pourquoi ? Direction l’histoire du contrebandier alors.

Threat of Peace nous apporte très peu d’infos sur lui. On le voir comme allié du Sith Dark Angral, mais guère plus. Le jeu nous le décrit comme un grand criminel, qui a disparu quelques mois après. Il est supposé mort, en tout cas entré dans la légende. L’acte I du contrebandier tourne autour de la recherche de son trésor. Se montrera-t-il à la hauteur de sa réputation ?

 

Orgus Din

Et on va terminer les archétypes des classes républicaines avec le Chevalier Jedi. Orgus Dyn subissait dans Threat of Peace un traumatisme que les années et des cheveux n’ont pas réussi à effacer.

Devenu membre du conseil Jedi, il voit le potentiel d’un apprenti et décide de le prendre sous son aile. Celui-ci le remercie en l’aidant à guérir de son vieux traumatisme. Et ceci n’est que le prologue du Chevalier Jedi. Orgus continuera d’y faire présence par la suite, étant le mentor du joueur.

 

Dark Angral

Le célèbre sac de Coruscant, qui a permis à l’Empire d’imposer ses conditions au traité d’Alderaade. Dark Malgus, la star des vidéos d’ouverture, destructeur du temple Jedi dans Trahison. Le grand moff Kilran, le stratège vanté dans une des premières biographies du site officiel. Et le commandant de la bataille, Dark Angral. Ça ne se voit pas tant que ça sur ces images, mais la prothèse n’est pas la même. Et niveau vestimentaire, j’ai une mauvaise nouvelle pour ceux qui n’aiment pas les jupes : bien que guerrier, il en a une.

Alors, où allons-nous retrouver ce ravageur Sith ? Et bien chez les Jedi. Dark Angral est le principal ennemi lors de l’acte I du chevalier. Il cherche à venger son fils, tué lors d’une mission impériale. Et avec les moyens dont il dispose, il a de quoi perturber l’équilibre des forces dans la galaxie.

 

Dark Baras

L’architecte du traité de Coruscant, l’inquisiteur manipulateur qui a même refusé de siéger au Conseil Noir… Mais qu’est-ce qui leur a pris de le transformer en gros tas enfermé dans une telle armure ? C’est pour lui donner un look unique (ce qui marche moyen car à l’exception du casque qui est un mélange entre deux modèles, le reste de sa tenue est un équipement pve hl)

Dark Baras peut être retrouvé dans le scénario du Guerrier Sith, qu’il prend pour apprenti sur Korriban. Ou plutôt comme chien de chasse, son agent exécuteur… A ses risques et périls pour tous ceux qui connaissent la loi des siths.

 

Braden

Et on termine avec le Chasseur de primes. Ici, la transformation n’est pas physique. Elle concerne plutôt le passé du personnage. Dans Threat of peace, il était présenté comme un Mandalorien. Dans le jeu, il n’en est fait aucune mention. L’occasion y est pourtant.

Se sentant vieillissant, Braden réunit autour de lui toute une équipe pour participer à la Grande Traque. Mais la moitié se fait assassiner par un concurrent peu respectueux des règles. Seuls Mako et le joueur survivent. Leur participation au concours du meilleur Chasseur de primes de la galaxie va donc se teinter de vengeance…

Et voilà, j’avais promis sept personnages et nous en avons fait le tour. Les présences d’entrées de codex donnent une autre épaisseur à cette première BD dérivée de TOR. Mais il reste des classes lésées. Le Jedi Consulaire doit se contenter de quelques miettes. L’Inquisiteur Sith ne vient voir personne ici. Et l’Agent Impérial n’a même pas été cité. J’essayerai bientôt de rectifier un peu en revenant sur la seconde BD, Blood of Empire.

Chaotin
(inquisiteur Finris sur Battle Mediation)


Jeux du moment

>> Liste complète <<