Publicité

Dirty Bomb – Aperçu

logo

Le 18 mars dernier se tenait à Londres un événement organisé par Nexon America et Splash Damage afin de nous présenter leur dernier jeu Dirty Bomb.

1024px-Splash_Damage.svg Print

Dirty Bomb est un FPS Free to Play coopératif où vous devrez faire preuve de talent individuel autant que d'esprit d'équipe pour mettre à mal l'équipe ennemie. Proposant des matchs à 5 contre 5 ou 8 contre 8, vous incarnerez un Mercenaire ayant ses propres capacités, allant du gros bourrin à la sulfateuse en passant par le médecin ou encore en étant soutien auprès de vos coéquipiers afin de les ravitailler. Pardon, j'ai dit un Mercenaire, ce n'est pas tout à fait juste... En effet, la particularité dans Dirty Bomb est que vous n'en choisissez pas qu'un mais plutôt un total de trois Mercenaires pour vous suivre sur le champ de bataille, les trois sont jouables durant la partie et vous pouvez en changer autant de fois que vous le voulez durant votre délai de réapparition. De quoi faire face à toutes les situations !

Dirty Bomb_Screenshot-Terminal Rhino

La prise en main se fait relativement vite et l'utilisation des capacités de nos personnages devient rapidement un réflexe, un gameplay très fluide, et les graphismes, bien qu'ils ne sont pas sans rappeler Team Fortress 2, apportent leurs charmes et collent bien à l'ambiance.

 

Modes de jeu

Lors de cet événement, l'équipe de développement nous a montré deux modes de jeu chacun sur une carte différente.

Nous avons pu tester le mode Stop-watch, mode où l'on a une équipe qui doit détruire un objectif et l'autre qui doit le défendre, un mode qui pour ma part trouvait un bon contraste entre planification de stratégie et performance personnelle. Le seul gros défaut que j'ai pu constater en revanche, tout du moins pour la carte sur laquelle nous évoluions, c'est l'absence totale de protection des lieux de réapparition, offrant à l'ennemi tout loisir de venir nous harceler dans ce dernier si l'une des équipes se trouve sous la domination de l'autre... un fait qui a son importance et qui pourrait en décevoir plus d'un.

Dirty Bomb_Screenshot-Terminal Turret Up Dirty Bomb_Screenshot-Terminal Sawbonez

Dans cet autre mode, vous avez une équipe qui doit réparer un char afin de progresser sur la carte et de s'emparer du deuxième objectif. Le but de l'autre équipe est de les en empêcher. J'ai eu une très grande déception quand à ce mode de jeu, En effet, une des équipes doit suivre le char dans un chemin déjà tracé à l'avance et ce dernier effectuera toujours le même.  Il vous suffira d'anticiper les phases où le char sera le plus vulnérable afin de le stopper facilement, ce qui lorsque j'ai joué m'a fait ressentir une cassure dans le rythme du jeu.

Dirty Bomb_Screenshot-Bridge EV Escort 2 Dirty Bomb_Screenshot-Bridge Drug Samples

Parmi les matchs que nous avons pu exécuter, les manches étaient de 10 minutes chacune, cela peut parfois s’avérer long voire même trop long, suscitant parfois une lassitude.

 

Le choix des mercenaires

Spécialement pour cet événement nous n'avions pas moins d'une douzaine de personnages jouables avec chacun leurs propres capacités. Cependant, afin de casser la routine, lorsque vous aurez trouvé vos mercenaires de prédilection, Splash Damage a incorporé un système de coffre, qui, de manière aléatoire, vous octroiera des cartes correspondant à un personnage jouable avec des capacités soit supplémentaires soit spéciales ce qui se traduit par exemple par des chargeurs supplémentaires, une nouvelle arme ou encore une nouvelle capacité surpuissante, cela dépendra de la rareté de votre carte, néanmoins les cartes ne correspondront pas forcément aux personnages avec lesquels vous jouez le plus. Inconvénient ou appel à diversifier vos parties en découvrant de nouveaux mercenaires, je vous laisse seul juge. Une fois vos cartes débloquées elle apparaîtront après avoir sélectionné un personnage, à savoir qu'une carte est valable pour la durée d'un match.

dirty_bomb_choix_perso  dirty_bomb_choix_carte

L'importance du choix des mercenaires qui seront utilisés par votre équipe est cruciale afin de pouvoir anticiper toutes les situations qui se dresseront devant vous, le fait d'avoir un médecin qui pourra réanimer ses copains ou encore un mercenaire prêt à vous faire le plein de munitions durant les combats les plus soutenus fera la différence sur une équipe qui en est dépourvu.

 

Modèle économique

Nous savons que la frontière entre Free-to-Play et Pay-to-Win (ndlr :"Payer pour gagner" c'est à dire avantager les personnes ayant recours aux achats intégrés en argent réel) est très mince. Là ou Dirty Bomb monétisera le jeu, c'est pour l'achat de crédits ou l'achat de nouveaux mercenaires. Ces crédits vous permettront soit de les utiliser afin d'acheter des coffres qui contiennent les cartes spéciales donnant aux mercenaires concernés des capacités spéciales ou supplémentaires, ou en débloquant des mercenaires. Il s'agit là d'une simple facilité d'accès, car lorsque vous finissez des parties, en fonction de votre score et des accomplissements que vous réaliserez, vous obtiendrez systématiquement des crédits et parfois également des coffres.

Il vous sera également possible d'acheter "The Merc Starter Pack", vous offrant l'équivalent de $40 USD de contenu de jeu pour seulement $19.99 USD. Ce starter pack comprend 5 mercenaires débloqués de manière permanente, ces derniers étant déjà définis, 35 000 Crédits ainsi qu'un accès immédiat au jeu.

Pour vous donner un aperçu de ce que représentent ces 35 000 Crédits, voici le barême  du coût pour acheter les coffres afin d'avoir de nouvelles cartes :

  • 1x : 1000 Crédits
  • 5x : 4750 Crédits
  • 10x : 9500 Crédits

Le coût pour déverrouiller un nouveau mercenaire semble être le suivant :

  • Mercenaire de Niveau 1 : 30 000 Crédits ou $6 USD
  • Mercenaire de Niveau 2 : 50 000 Crédits ou $10 USD
  • Mercenaire de Niveau 3 : 70 000 Crédits ou $14 USD

 

Pour résumer, Dirty Bomb est un FPS plaisant à jouer, apportant son lot de bonne humeur et de franche rigolade. Cependant même si le jeu trouve sa force dans la coopération en équipe, le joueur casual risque de vite se lasser s'il se retrouve dans des parties où le groupe ne serait pas optimisé, par la sélection des mercenaires, ou par manque de communication entre coéquipiers.

On termine cet aperçu du jeu en vidéo :

 

Convaincu ? Curieux ? vous pouvez dès à présent acheter pour ceux qui le veulent le starter pack de Dirty Bomb :

 

Voici la configuration requise pour ce jeu :

  • OS: Windows XP, Vista or 7
  • Processor: 2.33 GHz Dual Core
  • Memory: 3 GB RAM
  • Graphics: 512MB - GeForce 7800GTX or better
  • DirectX: Version 9.0
  • Network: Broadband Internet connection
  • Hard Drive: 5 GB available space
  • Sound Card: Generic Sound Card
  • OS: Windows 7
  • Processor: 2.0 GHz Quad Core or better
  • Memory: 3 GB RAM
  • Graphics: 512MB - GeForce 7800GTX or better
  • DirectX: Version 9.0
  • Network: Broadband Internet connection
  • Hard Drive: 5 GB available space
  • Sound Card: Generic Sound Card

Un remerciement spécial à Cosmocover pour nous avoir offert cette opportunité ainsi qu'à toute l'équipe de Splash Damage et Nexon pour leur accueil et leur événement à Londres qui fut très réussi.


Jeux du moment

>> Liste complète <<