Publicité

March of History – Aperçu

À l'instar de Lexity, Tribalistan ou de ses plus connus titres composant l'univers de De Gloria Regni, Celsius Online continue d'étoffer son catalogue de jeux multijoueurs en ligne. Son nouveau projet, March of History, est un jeu de gestion stratégique quelque peu inspiré de la célèbre série Civilization. Entièrement jouable par navigateur, gratuit et sans téléchargement, vous serez plongé dans l'Europe médiévale où vous aurez à incarner une noble famille souhaitant faire perdurer son nom à travers le retentissement de l'Histoire. Voici donc notre aperçu après y avoir passé plusieurs semaines :

Fort d'une expérience de presque 10 ans dans le domaine des jeux web, Celsius Online semble être poussé par un succès qui ne fait que s’accroître avec le temps. Avec March of History encore dans sa version Alpha, ils ont remporté le prix du meilleur jeu web et réseaux sociaux aux Ping Awards 2014. Pour dire à quel point vous apprécierez sans doute la façon avec laquelle le titre se démarque de ses concurrents.

 

Un désir de recréer la société féodale

En m'attaquant à un joueur inactif, j'ai obtenu un contrôle total de sa seigneurie.

En m'attaquant à un joueur inactif, j'ai obtenu un contrôle total de sa seigneurie.

À la base, le principe du jeu est plutôt simple : vous commencez la partie avec une seigneurie qui délimite un territoire sur lequel se trouve des ressources cachées et une ville qui constitue en fait le siège politique, économique et militaire de celle-ci. L'objectif est de se développer, car à long terme cela permettra à votre famille de devenir puissante et de rester dans la partie. Pour ce faire, vous avez donc à faire un choix entre privilégier votre économie ce qui à long terme pourrait s'avérer judicieux. Ou d'y aller à fond avec la méthode barbare, ce qui à court terme vous donnera (dans l'état actuel du jeu) un avantage sur les autres joueurs.

Au niveau du gameplay, il convient comme tout jeu du même genre de développer ses infrastructure pour ainsi récolter les ressources nécessaires et répondre à vos besoins. Un bon début serait de commencer par construire une cabane de bûcherons, le bois étant la ressources la plus utile en début de partie il vous en faudra beaucoup. Une motte castrale est ensuite un impératif, vous n'irez pas bien loin sans lancer de nouvelles recherches technologiques pour poursuivre votre développement encore plus loin. Par la suite, un marché vous sera utile pour acheter les ressources qui vous font défaut et engendrer un profit avec les excédents. De toute façon, si vous vous sentez perdus dans vos premiers pas, un assistant automatique vous conseillera à chaque étape sur ce que vous devriez faire.

L'onglet "seigneurie" me permet de gérer ma seigneurie et de positionner mes bâtiments pour un visuel plus esthétique.

L'onglet "seigneurie" me permet de gérer ma seigneurie et de positionner mes bâtiments pour un visuel plus esthétique.

Le plus intéressant, et ce qui démarque le jeu, c'est que celui-ci aspire à ressembler à la société féodale du moyen-âge à travers sa charte graphique, mais aussi à travers diverses fonctionnalités qui rendent le titre plus intéressant. Ainsi, en voulant affirmer votre supériorité sur les autres joueurs et augmenter le prestige de votre famille, à titre de noble, vous pourrez les faire devenir vos vassaux en usant de la diplomatie ou des armes. À force des choses, vous pourriez même devenir Roi de France ou Duc de Silésie, cela dépend de vos ambitions. Mais n'oubliez pas, un suzerain à des devoir envers ses vassaux comme ses vassaux en ont envers lui, si non ils pourraient se rebeller en légitimant ainsi une prise totale de leur seigneurie quitte à tout perdre. Vous comprendrez donc que le système permet de se faire la guerre, sans pour autant éliminer à chaque fois les joueurs de la partie, ce qui est plutôt sympathique et laisse une chance aux joueurs moins assidus.

Sans héritier, la seigneurie pourrait tomber entre de mauvaises mains.

Sans héritier, la seigneurie pourrait tomber entre de mauvaises mains.

Autre aspect important de la société féodale : les mariages ! Car bien entendu, une famille influente se souciera d'engendrer de parfaits petits héritiers et de consolider son assise au pouvoir par des unions avantageuses. Vous pourriez donc par exemple proposer la fille de votre chef de famille en mariage avec l'héritier d'une autre famille pour garder de bonnes relations avec un voisin intimidant ou créer de nouvelles alliances. On pourrait même marier deux personnages afin d'engendrer un enfant avec les meilleur attributs possibles quitte à faire cela entre frère et sœur, c'est possible et ça se faisait au moyen âge ! Tant qu'un personnage hérite de vos seigneuries à la mort de leur chef, vous pourrez les conserver, donc la famille est un aspect du jeu à ne pas négliger.

Les finances entrent également en ligne de compte !  Car quand on marie une fille, il faudra parfois offrir une dot, un héritage anticipé à destination de la future femme mariée, sans quoi l'époux ou l'épouse pourrait s'avérer déçu de son union. Et en parlant de déception, il faut aussi faire attention à ne pas marier un personnage de haute lignée avec le premier pécore venu, tout votre prestige pourrait s'en ressentir au profit d'une autre famille. Vous noterez donc qu'à ce stade, il y a moyen de passer beaucoup de temps à gérer sa famille comme on peut également s'en occuper au minimum.

 

Les guerres

Vous pouvez voir en temps réel le déplacement des armées sur la carte.

Vous pouvez voir en temps réel le déplacement des armées sur la carte.

Le système régissant les armées, les batailles et les sièges semble plutôt bien pensé. Ayant seulement participé à des sièges, il est intéressant de constater qu'il ne suffit pas de recruter des unités pour devenir maître du monde. Car vos soldats sont humains et cela veut dire qu'ils doivent être payés et nourris, sans quoi vous aurez une bande de déserteurs sur le dos. Il est donc nécessaire de garder votre trésorerie pleine et un stock de nourriture suffisant pour que vos hommes puissent manger à leur faim chaque mois. Si non ils puiseront dans les réserves du régiment jusqu'à épuisement et il vaut mieux qu'ils ne touchent pas aux réserves, car si la ligne de ravitaillement est coupée par une quelconque armée ennemie, il serait bête de perdre un combat par manque de nourriture.

Les sièges offrent la possibilité d'isoler les villes ennemies, ce qui est pratique lorsqu'on ne dispose pas d'une force numérique suffisante pour faire une entrée en force. Cela prend du temps, mais au moins vos hommes ne mourront pas à grand nombre contre des adversaires qui disposent du confort d'une muraille. Cette dernière oblige d'ailleurs les attaquants, selon leurs niveaux d'amélioration, à mobiliser un certain nombre de soldat pour effectuer un siège. Ce qui encore une fois protège les joueurs moins assidus dont le développement peu avoir pris un léger retard. Vous avez vu sur les images précédentes que mes villes disposent de remparts en pierre, cela oblige donc un ennemi à posséder en tout temps un minimum de 350 soldats pour m’assiéger, chose qui d'un point de vue logistique n'est pas à la portée du premier venu. Je ne suis donc pas dans une si mauvaise posture avec mon armée de 50 miliciens en cas d'attaque.

 

Une bouffée d'air frais

Visuellement agréable, March of History se défend très bien face à des studios disposant de moyens financiers supérieurs pour réaliser un jeu esthétiquement réussi. Les détails composant la carte et les bâtiments me laissent penser que le titre est le résultat d'un travail d'artisans et non d'une unième usine à jeu en ligne pour faire du profit. Les possibilités de gestion calquées sur l'Europe médiévale sont une véritable bouffée d'air frais parmi une longue liste de jeux de gestion se ressemblant trop au final. Celsius Online propose enfin aux joueurs un jeu de gestion en ligne au gameplay innovant dont le thème n'a pas seulement inspiré sa direction artistique, contrairement à ce qu'on voit malheureusement trop souvent.

Bien qu'un peu long à partir, le jeu favorise réellement l’interaction entre joueurs, car vous ne pourrez devenir Roi sans communiquer un minimum. Avis aux amateurs de Role-Play, je suis prêt à parier qu'une communauté étoffée tout droit venue de De Gloria Regni fera également son apparition lorsqu'il sera plus accessible.

Seul point à reprocher, certains aspects économiques du jeu obligent les joueurs à se connecter souvent pour en profiter. Je dois donc par exemple me connecter environ chaque heure pour percevoir le revenu de 50 livres qu'engendre mon moulin pour le rentabiliser au maximum. Si non, la production reste bloquée. Mon moulin s'en retrouve donc presque complètement ignoré de ma part, mais au final mon économie s'en porte quand même bien sans.

Pour tester à votre tour, c'est par ici !


Jeux du moment

>> Liste complète <<