Publicité

Donjons et dragons, le collector – L’encyclopédie D&D

Le 15 septembre, les éditions Larousse ont sorti  deux livres sobrement intitulés en anglais "Dungeons & Dragons Collector", que l'on peut traduire en français par Donjons et dragons, le collector. L'objectif est simple et consiste à donner une vue d'ensemble de la licence à toute personne qui désirerait mieux la découvrir, avec une volonté de surtout s'adresser aux néophytes.

Le tome 1, dont la couverture est sur fond rouge, commence par un bref historique du jeu de rôle. Ensuite vient la présentation de ce qu'est le jeu de rôle sur table, avec des conseils et des astuces pour profiter de sa partie en tant que joueur et même comme maître de jeu. Après une vingtaine de pages débute la présentation des personnages jouables (clerc, druide, guerrier, moine, paladin, rôdeur, sorcier, magicien, roublard et ensorceleur), intercalée avec des fiches sur certains monstres emblématiques (Rakshasa, Mimique, Nécrophage, Liche, Tyrannœil, Duergar). En parallèle, c'est l'occasion de présenter certains des hauts lieux de l'univers : les Royaumes oubliés, Ravenloft ou Eberron.

Le tome 2, dont la couverture est sur fond noir, rentre directement dans le vif du sujet, avec un bestiaire très détaillé (les ennemis ordinaires, les titans, les créatures étranges et, bien sûr, les dragons), mais aussi des fiches sur les peuples majeurs des Royaumes oubliés. Des portraits de grands héros sont dressés. On parle de Minsc et Boo, mais aussi de Vecna, Xanathar, ou Drizzt Do'Urden. Enfin, ce tome prend le temps de détailler deux grandes campagnes du jeu de rôle : "Rime of the Frostmaiden" et "Descente en Averne".

Même s'ils se veulent exhaustifs, les livres ne sont pas rébarbatifs. Il ne va pas, par exemple, y avoir toutes les fiches sur les races, avant de passer aux fiches sur les monstres et d'enchaîner sur un troisième type de contenu. Tout est entremêlé, avec d'ailleurs parfois un lien assez ténu d'une page à l'autre. L'avantage, c'est que la lecture en est facilitée, cela se dévore comme un bon bouquin rempli d'anecdotes. Par contre, si vous cherchez une information précise, bon courage. Certes, la table des matières résume les titres, mais cela couvre quand même une cinquantaine d'entrées par livre. Un petit répertoire des termes avec les numéros des pages aurait été utile. À la place, à la fin, il y a un glossaire.

Des jeux sont également glissés entre les pages afin de réveiller un lecteur peut-être trop habitué à jouer : labyrinthe, logique, sept erreurs, mot-croisés, mot-fléchés. L'idée est intéressante, quoique moi cela me hérisse à l'idée de devoir écrire mes réponses sur les pages, même si des champs ont été prévus à cet effet.

Transition parfaite pour parler de la présentation. Tout est admirablement mis en page sur papier glacé, de la page 1 à la 93, avec une apparence moderne et de la couleur du début à la fin. C'est joli, aucun souci là-dessus. Le texte est présent, mais Larousse a su éviter les pavés qui pourraient démotiver les moins à l'aise avec les mots. Les illustrations sont exactement dans le style de ce qu'on peut trouver dans les livres de règles officielles.

Alors vous me direz, ces livres sont géniaux ? En un sens, oui, ils sont beaux, bien illustrés et documentés. Mais là où je trouve des choses à redire, c'est sur la localisation. Larousse n'a fait que traduire des livres sortis en anglais en début d'année aux éditions Farshore. L'éditeur a donc engagé seulement une équipe de traduction, et non de localisation. Les textes sont certes en français, il n'y a pas de fautes ou d'autres problèmes de langue, mais cela manque d'une saveur francophone. Pour mieux comprendre où je veux en venir, par exemple, les boutiques de jeux cultissimes sont toutes anglophones, basées aux États-Unis, en Australie ou au Royaume-Uni. Un peu loin pour y faire un tour. Quand il est question de podcasts,  rien sur le Donjon de Naheulbeuk, mais des émissions américaines, canadiennes ou australiennes. Ce ne sont que quelques exemples d'une situation qui se répète à travers les deux ouvrages. Au-delà, la fan qui sommeille en moi regrette que la plupart du contenu soit lié aux Royaumes oubliés, moi qui à ma grande époque jeu de rôle jouait surtout dans le monde de Krynn (Dragonlance), certes bien moins connu.

Ensuite, ne boudons pas notre plaisir. Même s'il y aurait eu de la place pour plus d'adaptation au marché cible, les livres, beaux et agréables à lire, sont de parfaits cadeaux en ces périodes de fêtes qui arrivent. Vous trouverez les livres chez vos libraires préférés, ainsi que dans les boutiques en ligne, au prix de 15,95€ le livre.



Découvrez nos derniers aperçus :




Jeux du moment

>> Liste complète <<