Publicité

Blood of Heroes – Du JcJ brutal

Avant la sortie de la bêta de Blood of Heroes, prévue pour le 26 août, j'ai pu passer une petite heure en compagnie des développeurs du studio russe Vizor Games (et notamment Dmitry Voronov, Game Director, et Ulad Lisin, Community Lead) et découvrir ce jeu d’action médiéval en arène.

Comme j'ai le droit à une session privée, je passe les tutoriels qui expliquent les bases du combat et de l'interface. Au passage, je change les raccourcis qui sont par défaut ceux du clavier anglais (mais configurables). Je me retrouve ensuite à faire quelques duels. Le système de combat rappelle le principe d'un MOBA avec un nombre limité d'actions : clic gauche pour une attaque légère et clic droit pour une attaque puissante (la seule capable de briser une parade). Le verrouillage de la cible avec le clic du milieu est bien pratique, de façon à toujours garder son ennemi en vue. Sinon, le personnage possède deux capacités spéciales avec délai de rechargement.

Trois personnages sont offerts aux nouveaux joueurs. Le premier, Ratkha, est un tank qui possède un coup étourdissant et une peau de pierre pour mieux encaisser. Vorga soigne avec une zone de soin et rend ses alliés invincibles. Enfin, Renar est un combattant de mêlée, qui peut entrer en frénésie pour augmenter sa résistance et lancer un coup de tonnerre étourdissant. Trois autres héros sont achetables dans la boutique, contre la monnaie premium ou la monnaie obtenable en jouant des matchs : Mearcweg, un autre soigneur bien plus résistant, Wold qui invoque un esprit de feu explosif et enfin Hontunga qui se soigne avec ses attaques. Comme j'ai bêtement oublié d'acheter ces 3 nouveaux gars avant de jouer, je me suis contentée des trois premiers, avec une nette préférence pour Renar, efficace et mortel. Vorga est un soigneur trop fragile qui implose au contact des autres joueurs, le rendant peu amusant (même si j'apprécie d'habitude ce genre de rôle de support dans les jeux d'arène). Enfin pour le tank, bah il est un peu lent, mais ça va, j'ai juste jamais été fan de la première ligne en JcJ.

Trois modes de jeu sont faisables à l'heure actuelle. Le duel, par où j'ai débuté, place deux joueurs, face à face, en 1 vs 1. Petite note amusante, l'arène dans laquelle se déroule ces combats est personnalisable avec différents accessoires et apparences achetables en boutique. Peut-être y'a t'il une piste à creuser pour tenter de distraire l'ennemi par une décoration inattendue (même si ces héros n'ont pas vraiment l'air d'avoir le sens de l'humour) ! Ensuite, nous sommes partis faire une bagarre en 3 vs 3 (dernier debout), avant de conclure en domination à 5 contre 5 (capture de points). Des duels amicaux seront aussi proposés dans un futur proche, mais non encore disponibles.

Les combats sont violents et sanglants. Chaque manche n'offre qu'une seule vie au joueur, avant qu'il ne doive choisir un autre héros. Par défaut, il est possible de jouer tous ses héros une fois, puis ensuite le jeu impose un choix pour les manches suivantes (du coup je me suis retrouvée cantonnée avec Vorga ce qui n'a pas amélioré mes statistiques de survie).

Une fois suffisamment de manches jouées, les héros d'une des deux équipes sont déclarés vainqueurs. De la monnaie est distribuée, ainsi que du matériel d'artisanat. Des quêtes permettent aussi d'obtenir des composants et de l'argent. Ce système d'artisanat est un peu confus, une grande liste d'objets sans moteur de recherche ou de catégories. Mais d'après ce qu'on m'a expliqué, il sera possible de créer certains cosmétiques par ce biais. J'ai juste lancé la fabrication d'un parchemin, histoire de dire (on notera la possibilité d'accélérer la fabrication en dépensant des monnaies).

D'ailleurs, c'est la transition parfaite pour parler de la boutique. En plus des héros, des skins, des objets pour les arènes, et bien sûr des micro-transactions pour acheter les diamants. Pour vous donner une idée, un héros coûte 150 pierres de sang, il vous faudra donc acheter au minimum le pack des 250 à 16,99€ pour en acquérir un. Si vous visez les trois héros, manque de pot, il faudra tabler sur le gros pack de 650 pierres à 40,99€ car il en manque 10 dans celui de 440 pierres (à 26,99€).

Pour conclure, vous l'aurez sans doute compris, je n'ai pas été entièrement convaincue par le jeu. Pourtant, je dois être honnête, l'interface est correcte bien qu'un peu brouillonne, avec l'avantage d'être entièrement traduite en français. En jeu, les graphismes d'influence nordique sont agréables, la musique est brutale, les animations sont fluides et les combats aussi sanglants que le titre le laissait présager. D'accord, ce n'est pas non plus mon style de jeu, trop JcJ dans son core gameplay pour m'intéresser. Mais j'ai senti un trop grand déséquilibrage dans les capacités des personnages, ou alors une intolérance totale pour les débutants, ce qui risque d'en dégoûter plus d'un. Surtout, ce qui me dérange, c'est son manque d'originalité. Les modes sont du déjà vu, les personnages également. Il existe déjà des centaines d'autres jeux de ce style qui ont tenté de se faire leur place dans le monde intransigeant des jeux d'action multijoueurs en ligne et, si un tel jeu ne convainc pas immédiatement une grande quantité de joueurs, les files d'attente s'éternisent, le matchmaking ne peut être effectué correctement, et c'est la spirale infernale. J'ai aujourd'hui un gros doute sur la capacité de Blood of Heroes de se faire une place sur la scène et d'y briller.

J'espère cependant me tromper et, si le genre vous plait, je vous invite à me donner tort dès maintenant en vous inscrivant sur le site officiel pour rejoindre la bêta ouverte qui débute le 26 août.





Jeux du moment

>> Liste complète <<