Publicité

Humankind – Preview

Déjà habitué des 4X, Amplitude nous avait conviés pour que nous puissions découvrir son nouveau bébé : Humankind. S'affranchissant de la licence Endless et délaissant la science-fiction/fantasy, cette nouvelle franchise nous emmène à l'aune de la civilisation humaine, pour faire évoluer une tribu nomade en vaste empire.

Nous avons eu la possibilité de voir le jeu en avant-première lors d'un événement spécial en ligne, avec une petite présentation rapide et surtout un hands-on, permettant de jouer quelques heures à ce nouveau jeu, en apparence plutôt classique par rapport à d'autres cadors du genre 4X, mais qui révèle bien des surprises.

 

Pas du RPG, mais presque

Cet aspect n'était pas disponible dans la démo fournie, mais la première étape dans une partie sera de créer son propre avatar. A la différence d'un certain Civilization, on ne choisit pas un personnage historique, mais on crée bien le sien de toutes pièces. Une personnalisation esthétique, mais aussi psychologique, avec la possibilité de façonner son caractère, ce qui sera forcément très important, notamment dans les relations avec les autres civilisations.

Et une autre petite originalité, il sera également possible de sauvegarder ce personnage et de le partager avec des amis pour qu'ils jouent contre lui.

Cet aspect RPG se retrouve aussi en cours de partie. En effet, au lieu de choisir une civilisation dès le début de la partie et la garder tout du long, ce qui mène à des incohérences historiques (voir les Mayas lancer une fusée, c'est un peu perturbant), ici on choisira des "cultures" spécifiques (c'est le nom donné) à chaque nouvelle ère (six au total), permettant d'affiner sa stratégie. Chaque nouvelle culture nous permet également de gagner des traits héréditaires, que l'on conservera sur toute la durée de la partie.

 

Ère néolithique

On démarre le jeu avec une simple tribu nomade à déplacer sur la carte pour survivre, pour récupérer des Etoiles, en effectuant certaines actions :

  • Croissance : augmenter la population de la tribu en récoltant de la nourriture.
  • Connaissance : augmenter ses connaissances en découvrant des curiosités sur la carte.
  • Chasse : tuer des animaux.

Les étoiles récoltées permettent de passer à une nouvelle ère (ère antique) et de choisir une culture, chacune ayant ses propres avantages et inconvénients.

J'ai choisi pour ma part la culture des Phéniciens. En tant que culture marchande, elle bénéficie d'un effet très intéressant, permettant d'acheter une ressource à une culture, pour la revendre à une autre. Outre le gain financier que cela génère (50% de profits), c'est une bonne opportunité pour devenir un partenaire privilégié de certaines cultures et pour réduire les risques d'être attaqué.

 

Ère antique

Il est temps de se sédentariser et de fonder une ville. Pour cela, il faut choisir son emplacement. La grille  (que l'on peut activer/désactiver) permet de voir les ressources disponibles sur chaque case. Quatre ressources sont disponibles : Nourriture, Industrie, Monnaie et Science.

Pour démarrer, le jeu nous conseille de s'installer sur une case avec un maximum de nourriture et d'industrie. Plutôt logique dans l'optique de se développer. On démarre donc avec un simple avant-poste, que l'on peut ensuite relocaliser (si l'emplacement ne nous convient pas tout à fait) ou améliorer en ville (qui ne peut plus être déplacée).

La création d'une ville est toutefois limitée à l'Influence que l'on a accumulée jusque là. Au début de ma partie actuelle, je suis limité à deux uniquement.

Une fois la ville fondée, on peut commencer à la développer, en construisant des aménagements ou en formant des unités.

Comme tout bon 4X, le développement d'un empire passe aussi par les technologies à débloquer, via un arbre dédié et donc des recherches à faire, permettant de débloquer de nouveaux aménagements. On y retrouve des technologies plutôt classiques si l'on compare à des 4X déjà connus.

La stabilité de l'empire étant un point très important, celui-ci permet de gagner des points de Civic. A la manière d'un arbre de talents si on voulait comparer ça à un RPG, les Civics permettent d'obtenir des bonus divers.

Bien sûr, que serait une civilisation sans la religion ? J'ai ainsi pu fonder les prémices d'une religion, choisissant de la baser sur le polythéisme. Un écran dédié permet de la gérer et notamment de noter l'influence qu'elle peut avoir sur les autres territoires.

Et ça me permet de gagner ma première étoile d'ère. En effet, dans Humankind, ce qui importe, c'est la Renommée. La Renommée, c'est la marque que l'on va laisser sur le monde. Et c'est elle qui va nous permettre de gagner la partie (ou pas). En effectuant des exploits particuliers (comme explorer un continent) ou en gagnant des Etoiles d'ère, notre Renommée augmente en conséquence. Et, à la fin de la partie, c'est celui qui aura le plus de Renommée qui gagne, tout simplement.

La Renommée, selon les dires de nos hôtes, est amorale. Peu importe la façon dont nous nous comportons, le plus important est qu'on se souvienne de nous.

 

Un premier avis

Difficile de jouer à un 4X sans penser à Civilization, dont l'influence sur ce type de jeu est indéniable depuis les trente dernières années. Bon nombre de jeux récents tentent d'imiter la référence, parfois sans vergogne au point de se retrouver face à un presque clone.

Mais Humankind, sans renier forcément son inspiration, apporte un petit vent de fraîcheur, une façon de faire un peu nouvelle. Bien sûr, on retrouve les codes du 4X, mais avec une manière de les présenter un peu différente. Et ce qui fait que du coup, je n'ai pas eu l'impression de me retrouver avec un Civ-like, mais avec un jeu original, avec son univers bien à lui. J'ai justement eu l'occasion de poser la question directement à nos hôtes, pour savoir si la volonté était clairement affichée de se démarquer de Civilization. Et, bien qu'ils soient de grands amateurs de cette franchise, ils ont eu en effet l'envie de s'en détacher un peu, et ce notamment sur deux points bien distincts :

  • La combinaison des cultures, qui ne leur semble plus cohérente d'un point de vue historique. Il est en effet un peu étrange de mener une civilisation antique, comme Byzance ou les Vikings, à la conquête spatiale.
  • La Renommée, qui permet d'unifier l'ensemble du jeu et de garder de l'intérêt tout au long de la partie, notamment vers le milieu, qui est souvent ressenti comme un "ventre mou" dans les 4X.

En bref, un avis très positif et j'ai vraiment hâte de pouvoir poser la main dessus de façon plus approfondie.


Jeux du moment

>> Liste complète <<