Publicité

Skydome – L’hybride tower defense/MOBA

Gamigo m'a invitée la semaine dernière à une session de présentation de Skydome, un jeu atypique mêlant les genres du tower defense et du MOBA, dans lequel 2 équipes de 4 joueurs s'affrontent. C'est un jeu que le studio édite en Europe et en Amérique du Nord, et qui sera en anglais, mais aussi en allemand et en français !

Onze champions sont proposés, dans l'objectif qu'ils soient aussi divers que possible. On retrouve donc des humains, et d'autres créatures étranges, chacun avec son rôle et son archétype différent (chasseur, protecteur, support, escarmouche). Parmi eux, Egon, le personnage principal de la campagne, un chevalier simple et facile à comprendre, qui s'adresse aux nouveaux joueurs. Sagharo est une plante, une sorte de cactus vivant lent et fort. Kreg est un ingénieur qui manipule l'électricité pour booster ses tours, devenant un excellent support qui soutient son équipe. Ellie est une jeune enfant elfe qui rêve d'être une super-héroïne. Issue d'une civilisation très développée, la technologie est sa force. Moi qui aime jouer des soigneurs dans ce style de jeu, je pourrais incarner Gardenias (une fleur qui soigne), Hulgur (un scientifique qui manipule des potions) et Groma (connue pour sa capacité à motiver des alliés).

Le monde du jeu est séparé entre deux arènes, chacune occupée par l'une des deux équipes, dans l'objectif de survivre le plus longtemps possible, grâce à une grande panoplie d'outils et de défenses. La démo s'est déroulée sur la carte de Dawn Temple - Cross Roads, mais il existe d'autres cartes, et d'autres seront encore ajoutées suivant les demandes de la communauté. À chaque extrémité se trouve un artefact, la structure principale à protéger (si elle est détruite, c'est la fin du jeu). Au centre, s'étend une jungle, mais je reviendrai là-dessus par la suite.

Un décompte de quelques secondes et débute la première phase de préparation. Il faut construire ses défenses, poser des murs, et les surmonter des tourelles parmi les quatre types proposés : longue portée, bombardement, ralentissement, gros dommage à courte portée. Chaque personnage a également sa tour spécialisée, plus puissante que toutes les autres, mais unique et chère (celle d'Egon a deux épées qui tournoient). Bien vite commence la phase de combat, et des troupes contrôlées par l'IA foncent vers les murs. Les tuer permet de gagner de la gloire et de l'expérience. La première est la monnaie nécessaire pour construire et améliorer les défenses. La seconde sert pour les champions, pour monter des niveaux (maximum 12) et débloquer leurs compétences (parmi un large panel, qui nécessite de faire des choix).

Les personnages arrivent avec plusieurs styles de capacités, celles qui infligent des dégâts ou qui impactent le mouvement, mais surtout, spécificité de ce jeu, celles d'intervention, qui vont permettre d'embêter l'équipe ennemie. Parmi les exemples qui m'ont été présentés, la possibilité de les observer ou d'envoyer une bombe. L'affrontement peut aussi être direct entre les joueurs, notamment dans la jungle, où se trouvent des créatures spéciales qui, une fois tuées, fournissent des améliorations temporaires sous la forme de tokens à usage unique (et de la gloire). Dans la démo, j'ai pu assister à la mort de la méduse, qui a ainsi offert un token de "medusa gaze", un regard spécial, qui inflige des dégâts et pétrifie.

Au fur et à mesure, les barrières sont de plus en plus difficiles à construire, les défenses coûtent cher, et la gloire n'est pas infinie. Sans oublier que les ennemis gagnent en nombre et en dangerosité, et que chaque mort amène à passer du temps en fantôme, toujours un peu plus longtemps. Quand une tour est détruite par les ennemis, cette action provoque un gros manque à gagner en gloire, ce qui peut vite amener à la catastrophe. Des boss arrivent au milieu des vagues, des méchants qui ne suivent pas les mêmes règles que les vagues classiques, ils continuent à avancer tant qu'ils ne sont pas morts, ou qu'ils arrivent à l'artefact qu'ils vont s'employer à détruire.

Si le jeu dure trop longtemps, un méga boss survient après la vingtième vague. L'objectif change alors à partir de ce moment car la première équipe qui tue ce boss de fin remporte la partie (seconde possibilité de victoire avec la destruction de l'artefact ennemi). En moyenne, une partie dure donc de 15 à 20 minutes, mais rarement plus.

Entre chaque match, le compte progresse grâce à l'or, de quoi acheter des objets cosmétiques. Mais les champions en eux-mêmes ne gagnent pas en puissance, seule l'expérience des joueurs et de l'équipe impacte les résultats d'un match. Des cosmétiques seront aussi en vente dans la boutique, free-to-play oblige. Le jeu sortira prochainement en bêta ouverte, pour une sortie commerciale prévue pour la fin de l'année !

Je n 'ai pas eu l'occasion de jouer, mais j'avoue bien aimer la combinaison des genres, pour un jeu aux graphismes agréables, et au gameplay qui paraît énergique et simple à prendre en main. À voir maintenant comment sera la communauté, et si les matchs seront suffisamment équilibrés pour que chacun y trouve son plaisir, peu importe son niveau de jeu. Affaire à suivre !

Je vous invite à vous inscrire sur le site officiel si ça vous tente !


Jeux du moment

>> Liste complète <<