Publicité

Outriders – Quand la planète se rebelle

Annoncé durant l'été 2019 par l'éditeur Square Enix, Outriders a été reporté plusieurs fois en 2020 comme de nombreux jeux de cette année (merci la COVID). Le studio People Can Fly, aussi connu pour avoir travaillé sur la licence Gears, a pu enfin sortir ce nouveau RPG/Looter/Shooter en début avril en proposant des différences notoires avec ses concurrents du moment.

 

En quête d'une nouvelle planète

L'histoire de Outriders se déroule dans un futur pas si lointain où notre chère planète bleue est devenue inhospitalière et où les humains ont dû fuir à bord de vaisseaux interstellaires à la recherche d'une nouvelle planète habitable. Après 80 ans de voyages en cryostase, l'humanité approche de la planète Enoch où vous êtes débarqué avec un contingent de soldats/scientifiques pour savoir si la planète pourrait devenir le nouveau foyer de l'humanité. Après quelques péripéties servant grossièrement de tuto au joueur, vous effectuez votre premier contact extraterrestre avec l'apparition d'une anomalie électromagnétique qui décime votre équipe et qui vous force, alors que vous êtes blessé, à repartir en cryostase.

Il se passera alors trente ans de congélation et, à votre réveil, le monde a bien changé. L'humanité, malgré le fait de l'anomalie, a bien débarqué sur Enoch et le monde ressemble plus à un univers post-apocalyptique qu'à un nouveau berceau de l'humanité. Votre réveil n'est pas sans peine non plus et on vous force à être sur le champ de bataille tout en faisant face encore une fois à l'anomalie. Dans un état critique, vous faites face à la mort et vous renaitrez en tant qu'altéré. Ces derniers  altérés sont des humains ayant survécu à l'anomalie et possédant des habilités hors du commun. Vous devrez à présent faire un choix : celui de votre classe qui sera définitif.

Le jeu propose quatre classes au gameplay totalement différent et qui vous proposeront donc une expérience de jeu totalement différente :

  • Technomage : classe à longue distance, il est plutôt axé sur le support ainsi que les dégâts de zone grâce à des jets de grenades.
  • Telluriste : le tank de prédilection à courte portée. Il pourra encaisser de nombreux dégâts grâce à certaines compétences ainsi que l'attention des ennemis.
  • Illusioniste : classe à courte portée qui utilise des compétences de téléportation. Elle est liée au temps pour tuer ses ennemis.
  • Pyromage : classe de moyenne portée qui utilisera ses compétences pour brûler ses adversaires.

Chaque classe disposera de huit pouvoirs qui seront débloqués par rapport à son niveau et dont trois seulement pourront être équipés/utilisés. Les sorts sont très orientés entre l'attaque, la défense et le support, ce qui vous permettra d'être un véritable couteau suisse avec n'importe quelle classe. Bon à savoir : il est possible entre les combats de changer votre build de sorts pour vous adapter à votre groupe ou à vos ennemis.

 

Des combats et de la personnalisation

Le jeu brille par ses nombreux décors et le design de ses niveaux. Même si l'on reste sur un système d'instance plutôt que sur un monde ouvert, il est assez plaisant de se balader pour contempler le level design créé par le studio ou même de fouiner les recoins des cartes pour trouver des éléments de lore cachés. Le titre n'est pas une claque visuelle sur les supports sur lesquels il est sorti, mais il profitera allégrement de la puissance de ces derniers pour vous proposer un jeu d'une très bonne qualité. Et il reste exceptionnel sur toute ce qui touche aux effets visuels avec des animations à couper le souffle pour les capacités des personnages par exemple.

Revenons un peu sur le jeu en lui-même. Le studio People Can Fly montre dans Outriders l'étendue de son talent sur les combats en reprenant tout son savoir-faire. Comme dans la licence Gears, la gestion du couvert sera primordiale dans les combats sous peine de vous faire vite corriger par vos ennemis. Les combats sont très nerveux et vous demanderont toujours d'être en mouvement, car les ennemis utiliseront de nombreuses tactiques pour vous pousser à vous exposer pour vous punir (grenades, tir de sniper, ...). Même si le bestiaire n'est pas des plus imposants, entre les humains et les aliens, vous aurez fort à faire sur le terrain pour vous adapter correctement. Je pense que Square Enix travaillera sûrement ce sujet avec du contenu supplémentaire tels que des DLCs.

Un looter-shooter ne serait rien sans une personnalisation de ce nom et c'est là où vous allez passer de nombreuses heures pour peaufiner votre personnage. Les objets seront trouvables soit sur vos ennemis de façon aléatoire soit en récompenses de missions. Ils augmenteront vos statistiques de défense/attaque mais seront surtout utiles pour améliorer vos compétences car dés qu'un équipement est de difficulté rare (bleu), un bonus est présent pour améliorer l'une de vos compétences. Il vous sera possible aussi de vendre votre équipement ou de le recycler pour récupérer des composants qui seront utilisés lors de la forge pour créer de l'équipement ou de l'améliorer. Votre personnage devra aussi effectuer son arbre de talent lié à sa classe où vous pourrez maximiser certains de vos attributs ou bien créer un personnage hybride.

Comme toujours, l'histoire n'est pas la fin du jeu et vous débloquerez à ce moment- là les expéditions qui seront des instances plutôt axées à plusieurs joueurs et où le niveau est drastiquement plus élevé. Entre le niveau de monde et ces instance de haut niveau, il sera assez simple de vous équiper avec les objets les plus  rares, si vous arrivez toutefois à la fin de l'instance. Petite fonctionnalité bien sympathique : vous aurez le droit à trois tentatives lors d'une expédition avant que cette dernière ne se solde par un échec critique (et donc la perte de toutes les récompenses glanées).

 

Conclusion

Outriders n'est pas une révolution dans le genre auquel il appartient, mais il propose de nombreuses choses intéressantes tant sur le gameplay que sur la profondeur de ce dernier. L'éditeur et le studio ont fait le choix de délaisser la dimension "Game As Service" de ce type de jeu qui sera peut être un pari gagnant ou du moins il se démarque là aussi de ses concurrents. Comme on peut s'y attendre de People Can Fly, les combats sont très nerveux et vous demanderont d'être attentifs à chaque instant pour éviter de retourner à la case départ. Même si je n'ai pas utilisé cette fonctionnalité, le jeu est cross-platform que ce soit pour jouer avec d'autres personnes mais aussi pour votre avancée.

Outriders vous proposera un riche contenu et de nombreuses heures pour arriver à bout de l'histoire et encore plus si vous avez envie de vous frotter au contenu End-Game. Il est disponible sur PC, PS5 et Xbox Series.


Jeux du moment

>> Liste complète <<