Publicité

Super Seducer 3 – Le jeu polémique

Fin mars, Steam interdisait Super Seducer 3, un jeu de drague rapidement devenu polémique car il s'est retrouvé banni de toutes les plateforme de distribution. Quelques jours plus tard, Gamesplanet annonçait reprendre le flambeau, et ainsi le proposer en exclusivité sur son site. Après en avoir discuté avec l'un des responsables, j'avoue que j'étais curieuse. Je cherchais surtout à comprendre pourquoi ce jeu a tant fait parler de lui, et j'ai finalement accepté une clé "pour voir". Ce sera donc, vous l'aurez compris, un aperçu pas comme les autres car je vais certes parler du jeu en lui-même, mais surtout essayer de voir si le jeu est aussi honteux et répréhensible qu'il l'a été présenté.

Jeu narratif avant tout, Super Seducer 3 se présente sous la forme de dix chapitres, même si ici il n'y a pas à la clé une noble quête, mais bien un homme qui cherche à séduire une femme dans différentes situations : au supermarché, au club de gym, lors d'une soirée... Avec des prises de vue réelles, les personnages sont incarnés par des acteurs. Le dragueur, personnage principal dirigé par le joueur, est dans la majorité des cas toujours incarné par Richard La Ruina, le créateur du jeu, qui a notamment écrit un livre en anglais sur la séduction (The Natural). Les jeunes femmes, elles, changent avec, à chaque fois, un caractère, des attentes et des passions différentes. Les scénettes s'enchaînent, avec des choix à faire, parfois un simple oui/non, ou d'autres fois des options plus complexes, et différentes possibilités. Quelques QTE sont là pour ajouter un peu d'action, un enchainement de touches à suivre pour impressionner la dame !

Et il est vrai que dès les premières options, les réponses peuvent choquer, avec des allusions sexuelles très lourdes, dignes d'un autre âge, où l'homme n'a pas une grande considération de la gente féminine (pour n'en citer qu'une, dans le supermarché, il peut se saisir d'un concombre, et le placer entre ses jambes, pour montrer ses... hum intentions dirons-nous !). Il y a même des choix antisémites ou homophobes, et un choix de vocabulaire très cru tout à fait inutile, à mon humble avis. Il aurait été possible d'avoir quelque chose de plus agréable à jouer sans parler de bite ou de cul.

Bien sûr, toutes ces mauvaises réponses se soldent par un échec : la femme est choquée et s'en va. Il faut être gentleman pour réussir à avoir le dénouement heureux de chaque situation (soit réussir à conclure). Mais même dans ses "bons" choix, le jeu peine à briser les clichés. Pourtant, il y a de bonnes tentatives, comme dans le premier scénario quand la jeune femme révèle qu'elle est une grosse joueuse de World of Warcraft et beaucoup plus au courant des tendances vidéoludiques que l'homme. Malgré tout, trop souvent, le scénario s'enfonce dans les idées reçues : la femme est belle, elle aime faire la cuisine, elle veut que l'homme s'y connaisse en vin, ou encore elle n'aime que parler d'elle... Enfin à la limite, cela pourrait passer, car il y a clairement un troisième degré de de côté, et après tout on ne s'attend pas forcément à autre chose dans un jeu appelé "super séducteur".

Par contre, là où ça devient vraiment lourd, c'est quand Richard La Ruina (qui joue donc le personnage principal) intervient depuis une pièce digne d'un bordel, et donne des conseils sur ce que le joueur aurait dû faire, ou ne pas faire. Le coach est entouré d'une dizaine de jeunes femmes en lingerie fine lascives. Cela brise l'immersion, et apporte un côté encore plus macho à l'ambiance, qui n'en avait vraiment pas besoin. En plus, avec le mode censuré actif, cette phase se résume à une voix off sur de grosses zones floutées (bien que les dames soient toutes habillées, certes très court mais bon, on ne voit pas de parties intimes).

Ensuite, est-ce que ce jeu est aussi "sexuel" qu'il y paraît ? Comme je le disais plus haut, le mode censuré permet de ne rien voir, et même sans l'activer, les acteurs ont un minimum de vêtements, même durant l'acte (qui est d'ailleurs à ce moment simulé entre deux actrices qui gardent jusqu'à la fin leurs culottes et soutien-gorge). Les prises de vue ne sont bien sûr pas anodines, on a toute l'occasion de contempler les décolletés plongeants, les poitrines généreuses, les poses aguicheuses, et des zooms exagérés sur des parties intimes (notamment des mannequins dans le "bordel"). C'est très suggestif, certes. Érotique, soit, surtout dans le chapitre 3 qui explique comment faire pour donner du plaisir à une femme. Mais pas pornographique de mon point de vue car cela na va en soi pas plus loin que ce qu'on peut voir dans les films, les acteurs gardent leurs vêtements, ils s'embrassent, se touchent, parfois miment le geste, mais sans passer à l'acte.

Cela en fait-il un bon jeu pour autant ? Difficile à dire. Techniquement, il est correct, je n'ai pas rencontré de bugs. L'interface est propre, avec un arbre de décision des dialogues pour voir le pourcentage des possibilités explorées. De plus, la rejouabilité est assurée avec une marche rapide pour passer les scènes déjà vues, ainsi que la possibilité d'activer/désactiver plusieurs paramètres, afin de juste tenter d'autres façons d'arriver à ses fins. Une excellente idée dont d'autres jeux narratifs devraient s'inspirer.

Mais même sans être féministe pour un sou, soyons honnête ! Super Seducer 3 véhicule des idées préconçues gênantes à l'époque de #MeToo. Il dérange. Le sexe reste tabou. Ensuite, les jeux vidéo ont toujours eu tendance à parler de tous les sujets sans filtre, cela a toujours été le cas, et j'espère que cela continuera. La question se pose : est-ce pire de s'amuser à draguer un avatar, même avec des techniques de gros lourd, plutôt que de planifier un meurtre ? Est-il plus gênant d'avoir une question sur la position du clitoris que sur l'endroit où viser pour tuer à coup sûr ? Ainsi, même si je ne peux pas vous le conseiller en soi car ce n'est pas du tout le genre d'expérience que j'attends d'un jeu vidéo à titre personnel, je ne peux malgré tout que saluer l'initiative, qui pourra plaire à un certain public. J'en profite aussi pour féliciter Gamesplanet pour son engagement. Vous pourrez trouver ici sur son site officiel son communiqué de presse officiel, qui détaille ses raisons.

Super Seducer 3 - 10,79€


Jeux du moment

>> Liste complète <<