Publicité

Before Your Eyes – Juste un clignement d’œil

Développé par GoodbyeWorld Games et édité par Skybound Games, Before Your Eyes est un jeu narratif atypique, dans lequel le contrôle principal est basé sur le clignement des yeux, grâce à la reconnaissance faciale d'une webcam. Rassurez-vous cependant si vous n'avez pas de caméra, ou que vous n'avez pas envie de la brancher, le clic de la souris peut remplacer les clignements, et permettre de profiter de l'histoire, à défaut de vivre l'expérience exacte telle qu'elle a été réfléchie par les concepteurs.

L'histoire est le gros point fort du jeu, et je vais rester vague pour vous éviter toutes révélations qui pourraient gâcher la découverte, et notamment la fin inattendue des deux derniers chapitres. Naviguant sur la mer de l'au-delà, un passeur-loup en parka jaune décide de sélectionner une âme et de la faire monter sur sa barque pour la présenter devant la gardienne des lieux. Si l'histoire de l'âme est un honnête reflet de sa vie, c'est la porte ouverte vers le paradis. Mais attention, car ne pas réussir à convaincre condamne l'âme à la damnation éternelle, et elle restera coincée sous la forme d'un corbeau capable de détecter les mensonges, mais sans possibilité de quitter cette mer sinistre.

Ben va alors se remémorer son enfance auprès de ses parents, dans une maison à proximité de la plage. Sa mère est une compositrice qui n'a jamais réussi à percer, et son père un professeur d'archéologie maritime. De ses premiers dessins à ses premières notes, il grandit, va à l'école, se lie d'amitié avec sa jeune voisine, et vit des rêves, mais aussi des désillusions. Les écrans s'enchaînent, rythmés par le métronome qui s'affiche en bas de l'écran et qui, quand il s'affiche, permet de faire avancer le temps au prochain clignement d'yeux. L'histoire s'écrit à travers ces tableaux, avec des graphismes d'une grande qualité et un effort particulier apporté à la musique, qui joue un rôle très important dans la jeunesse du héros, bercée par les notes de piano de sa mère.

Des mini-jeux sont glissés dans les scènes. L'un des premiers consiste à manipuler un petit bateau pour exploser les bulles de savon dans un bain, mais il y en a bien d'autres au fur et à mesure de l'avancée, tous parfaitement intégrés à la situation dans laquelle se trouve Ben. J'ai notamment adoré les mini-jeux de musique et de peinture. Ces derniers amènent à reproduire des formes du monde réel et pour chacune, cela cycle entre plusieurs styles, permettant ainsi de combiner le cubisme, l'art abstrait, l'art naïf, le réalisme... Ensuite, la création est réutilisée dans la suite du jeu (je regrette juste qu'il n'y a pas de possibilité de sauvegarder les tableaux). Certains jeux sont mieux cachés que d'autres, et débloquent des succès Steam. Du coup, je me suis mise à me forcer à ne pas cligner des yeux trop souvent, pour que la scène ne s'arrête pas, et se déroule jusqu'à la fin, pour en découvrir tous les mystères. Après une vingtaine de minutes de jeu, j'avais mal aux yeux, et j'étais frustrée par toutes les scènes tronquées, durant lesquelles je n'avais pas réussi à tenir jusqu'au bout, ce qui fait que j'ai désactivé la détection des clignements d'yeux, et j'ai terminé à la souris. Pour moi, cela a été la bonne décision, j'ai pu réellement profiter, sans contrainte, du scénario poignant créé par GoodbyeWorld Games.

Par contre, ne vous attendez pas à beaucoup d'action, le joueur est très spectateur, dans un jeu qui se veut avant tout narratif. Il n'y a d'ailleurs aucun mouvement du personnage, avec un point de vue bloqué tout le long de l'histoire sur une vue à la première personne. Néanmoins, le scénario n'est pas linéaire, avec des choix importants qui impactent la vie de Ben. Parfois, le choix sera binaire (rester ou partir) tandis que d'autres événements seront liés à l'environnement, il faut réagir vite, et par exemple décider de répondre au téléphone ou d'ignorer l'appel. Cela offre une rejouabilité non négligeable au titre, d'autant plus si on veut découvrir tous les succès (j'en ai débloqué 5/12 lors de ma première session). Il faut sinon compter environ deux heures pour terminer une session de jeu classique.

Si vous avez envie de vivre une aventure relaxante, extrêmement bien réalisée, sans aucun bug technique (le seul que j'ai rencontré a été corrigé en moins de trois heures par le studio), alors que j'ai joué une semaine avant le lancement, lancez-vous. L'histoire incroyable de la super vie de Benjamin Brynn ne vous laissera pas indifférent, surtout si vous avez vous-même des enfants.


Jeux du moment

>> Liste complète <<