Publicité

Ghosts N’ Goblins Resurrection – C’est dur… très dur

Si, de manière globale, on peut dire que la nostalgie fait du bien, il faut avouer qu'à certains moments, elle fait mal, très mal. Ghosts N' Goblins fait partie de ces jeux qui ont marqué une génération. Celle de ceux qui ont connu les salles d'arcade, les consoles 8 bits et les ordinateurs Amiga/Atari (non, ne parlons pas de l'Amstrad, laissons-le là où il est).

Et c'est bien sûr la difficulté du jeu qui aura autant marqué les esprits. Considéré (à juste titre) comme l'un des jeux les plus difficiles de tous les temps, Hosts N' Goblins est dur.. très dur... vraiment très dur. A tel point que peu dans la rédaction ont eu le courage de s'y frotter. Manque de bol, c'est tombé sur moi !

 

Remake, mais pas que

Bien sûr, il serait totalement injuste de réduire Ghost N' Goblins à seulement sa difficulté. Le jeu offre bien plus que ça. Il nous place dans la peau d'Arthur, chevalier de son état. Et comme beaucoup de chevaliers, sa princesse a été enlevée et il doit aller la secourir (ah, le sexisme des années 80-90).

Bien loin que d'être un simple remake du jeu original (et de sa suite Ghouls N' Ghosts), on peut noter une direction artistique toujours aussi attirante, et d'autant plus soulignée par l'aspect "crayonné". Ca fait un peu bizarre au tout début, je dois dire, mais une fois la surprise passée, on s'y fait très vite.

On contrôle alors Arthur dans une succession de niveaux, chacun ayant leur thème précis (mais relativement classiques), sautant de plateformes en plateformes et affrontant des ennemis toujours plus coriaces. Etant donné la difficulté du jeu, chaque affrontement peut vite tourner à la catastrophe. Arthur prenant des dégâts, c'est à chaque fois des pièces de son armure qui se font la malle, jusqu'à le retrouver en caleçon à coeurs, signifiant par là que le moindre nouveau coup voudra dire la mort assurée. Chaque niveau se conclut par un affrontement contre un boss, qui là encore, mettra les nerfs à rude épreuve, demandant de recommencer de nombreuses fois pour apprendre par coeur les mécaniques et enfin sortir vainqueur.

Arthur aura également la possibilité de ramasser des armes sur son chemin : des couteaux à lancer, un arc, un boulet de démolition. Il aura même accès à la magie, grâce à un arbre de compétences que l'on pourra améliorer au fur et à mesure de la progression grâce à des lucioles récupérées dans des niveaux. On pourra alors débloquer des pouvoirs magiques, comme des éclairs, une transformation en pierre pour devenir invincible, un mur de flammes...

 

C'est dur, mais on nous aide

Oui, le jeu est très dur. Oui, le jeu fait appel à des mécaniques très vieillottes (comme le fait qu'Arthur ne puisse pas attaquer en se déplaçant). Mais malgré tout, il est possible de parcourir le jeu de façon un peu plus paisible (façon de parler, il reste dur quand même).

Au tout début, on a le choix entre quatre niveaux de difficulté. Le premier, Laquais, permet ainsi de revenir à la vie à chaque mort. Il est clairement là pour ceux qui ont choisi la facilité et n'ont pas forcément envie de recommencer un niveau des dizaines de fois pour le terminer. Mais attention, car ce niveau de difficulté bloque du coup certains niveaux. Les autres niveaux de difficulté proposent un challenge un peu plus relevé et permettent de voir l'ensemble du contenu.

A noter aussi la présence d'un mode coop, le second joueur prenant le contrôle d'un fantôme, qui aidera Arthur, en lui construisant des plateformes, le portant ou le protégeant.

 

Conclusion

Pour être franc, j'ai vraiment souffert avec ce test. Je n'ai plus l'habitude d'avoir un jeu aussi difficile entre les mains et même en difficulté Ecuyer, j'ai essuyé de nombreux, très nombreux échecs.

Malgré tout, c'est toujours un plaisir de voir d'anciennes licences remises au goût du jour, pour les faire découvrir à une nouvelle génération. D'autant plus quand le remake est de qualité, et pas seulement un simple portage dans une collection, comme Capcom a pu nous le faire sur de nombreux jeux récemment.

Amateurs de Dark Souls et autres joyeusetés, si vous avez envie d'un jeu qui va vous arracher les cheveux, foncez ! Pour les autres, soyez prévenus... vous allez souffrir !

Nintendo Store - 29,99€

Jeux du moment

>> Liste complète <<