Publicité

Monster Jam Steel Titans 2 – Pousse-toi que je m’y mette !

Même si je préfère la plupart du temps des jeux de voiture où l'objectif est la vitesse pure, conduire des Monster Trucks reste néanmoins jouissif, l'occasion de voir le sport automobile d'un autre point de vue. Et Monster Jam Steel Titans 2, développé par Rainbow Studios et édité par THQ Nordic, est un parfait exemple d'un divertissement pur et simple, sans prise de tête !

Le jeu s'articule autour de deux modes de jeu très liés, le monde ouvert et l'histoire. Dans le premier, libre de faire ce que l'on désire : rouler vers le soleil couchant, explorer les recoins de la carte, ou tout détruire sous les énormes roues du véhicule. L'objectif principal reste malgré tout de retrouver des sortes de triangles. Par défaut, il semble y en avoir cinq par cartes. Non pas qu'ils soient véritablement cachés, le souci consiste à trouver le bon angle pour les atteindre car il est obligatoire d'accomplir des cascades aériennes, et donc d'escalader la bonne montagne, ou de grimper sur le bon toit, pour trouver la vitesse et la hauteur idéales. Et, croyez-moi, c'est loin d'être si évident qu'il y paraît !

L'histoire se lance depuis des endroits spécifiques, où chaque chapitre est l'occasion d'emmener à travers une série d'épreuves diverses et variées.

La vitesse est au centre de plusieurs d'entre elles, comme dans cette arène où chaque adversaire part sur un circuit similaire mais indépendant, et où le premier à passer la ligne d'arrivée l'emporte. Ou encore ces courses qui s'accomplissent sur des circuits naturels ou de points de passage en points de passage. La version plus musclée consiste à reprendre le même circuit de course, mais à avoir la moitié des participants qui courent dans l'autre sens, ce qui amène à de beaux carambolages. D'autres épreuves sont basées sur la maitrise du véhicule, que cela consiste à réaliser des figures libres ou imposées (notamment les numéros d'équilibriste sur deux roues uniquement). Enfin, la destruction n'est pas oubliée, avec cette épreuve qui demande de briser le maximum d'objets possibles en un temps imparti.

Le classement dans chaque épreuve amène à un classement final sur l'ensemble des épreuves (trois en général), et il faut se positionner dans les trois premiers pour notamment débloquer de nouveaux Trucks. Cela donne aussi accès à de nouvelles zones, à des défis supplémentaires  dans les zones et à d'autres éléments de contenu bienvenus !

Chaque Truck appartient à une équipe, et profite donc d'un bonus passif (turbo supplémentaire, gain de vitesse augmenté par l'accélération, turbo dans les airs...) qui pourra lui permettre d'accéder à des triangles trop éloignés pour d'autres par exemple. Il possède aussi des caractéristiques uniques : moteur, boite de vitesses, suspension, pneus et châssis. J'ai par contre un peu l'impression qu'avec les niveaux qui montent, cela amène chacun à devenir bon en tout, comme vous pouvez le voir ci-dessous avec mes véhicules principaux, respectivement niveau 17 et 12.

Au-delà de l'apparence qui est un critère important, on ne va pas se le cacher, la véritable spécificité de chacun vient du centre de gravité, très différent de l'un à l'autre, qui peut aller jusqu'à rendre la conduite un peu hasardeuse. Après quelques essais, je me sens plus à l'aise dans les véhicules bas pour les épreuves de vitesse, au contraire des cascades que j'accomplis dans des véhicules hauts sur leurs roues.

Le véhicule est aussi lié à un mystère dans le monde ouvert. Cela donne lieu à de petites énigmes sympathiques, genre il faut amener le camion de glace devant les panneaux du glacier, le tout rose est lié à la maisonnette rose ou le bus scolaire servira à écraser les épaves de ses pauvres copains écrabouillés...

Il est à savoir que si vous ne voulez pas vous embêter avec les épreuves, et que vous voulez directement accéder à tous les véhicules et les zones, un mode terrain de jeu s'active dans les paramètres de jeu. Mais vous ne gagnez pas d'expérience, vous ne débloquerez pas de succès, et vous ne sauvegarderez pas vos progrès. C'est par contre une bonne chose pour tester les Trucks avant l'heure, ou pour voir une zone encore bloquée.

Parlons de la jouabilité maintenant. J'ai pour ma part testé sur PC, avec une manette Xbox One et les options suivantes : transmission en boite auto, direction avancée à deux sticks, et marche arrière en appui long sur le frein. Avec ces paramètres proposés par défaut, la conduite est relativement simple à prendre en main, avec une sensation très arcade bien que l'équilibre des Trucks soit difficile à gérer, notamment à haute vitesse ou dans les courbes. J'ai préféré oublier la boite automatique, c'est trop peu intuitif sur une manette et les courses ne sont pas millimétrées à un niveau tel que cela devient nécessaire. Par contre, je n'ai pas fait l'impasse sur la double direction, le joystick gauche est alors dédié aux roues avant, tandis que le joystick droit sert aux roues arrières. C'est un peu perturbant au début, car l'habitude est grande d'utiliser le gauche pour la caméra, mais les cascades n'en sont que plus impressionnantes, avec une bonne dose de marche en crabe ou de donuts.

Par contre, il y a quelques points qui m'ont un peu agacée. Déjà, le monde ouvert s'arrête de façon abrupte à cause de murs invisibles. Au-delà, il y a parfois clairement un chemin qui monte dans les montagnes, et il est interdit de s'y rendre. J'aurais préféré que le jeu bloque l'aventure par un relief naturel plutôt que de cette manière très artificielle, et encore moins en étant repoussé en arrière (car le véhicule n'est pas stoppé, il est repoussé). La physique lors des collisions entre les véhicules donne des résultats étonnants, surtout que l'IA des adversaires est à la ramasse et sans pitié. Elle n'hésite pas à provoquer des accidents en mode : "pousse toi que je m'y mette", et la belle course se termine dans le décor sans pouvoir contrôler quoi que ce soit, la force d'impact est trop grande. Le plus énervant a été ce moment où j'ai été éjectée vers l'extérieur du monde par un adversaire indélicat, et je suis repartie en ping-pong dans l'autre sens, j'ai atterri au minimum à cent mètres de mon point de départ. Inutile de vous dire que la course était foutue, et que j'ai dû la redémarrer.

Sinon, sans être exceptionnel, l'ensemble présente des graphismes tout à fait corrects. Les cinq mondes extérieurs sont parfois un peu vides, beaucoup de grandes étendues herbeuses, avec des textures un peu plates qui manquent d'effets. Mais à l'inverse, les véhicules sont très réussis et variés, pour un total de pas moins de trente-huit Trucks à débloquer ! Et j'avoue que c'est pour moi le principal. Enfin, une petite note sur la bande-son, qui est à la hauteur des Trucks : sans finesse. Mais elle colle à l'ambiance tonitruante de ces moteurs boostés qui rugissent dans les écouteurs, à tel point que j'avoue avoir joué sans le son et les vibrations de la manette après une petite heure de jeu pour m'éviter le mal de tête !

En tout cas, malgré quelques aspects moins positifs, j'avoue avoir passé cinq à six heures réjouissantes. Un bon petit divertissement, vendu sur PC à un prix raisonnable, que je vous conseille sans hésiter si vous aimez vous adonner à ce type de jeux ! Par contre, les 40€ sur console (PlayStation 4 et Xbox One) sont malheureusement un peu exagérés (30€ étaient pour moi le maximum), à vous de juger par rapport à votre budget !


Jeux du moment

>> Liste complète <<