Publicité

Fallen Legion Revenants – Vengeance et Politique

Le genre RPG n'a jamais essayé de se diversifier autant que ces dernières années. Parfois avec succès, parfois avec beaucoup moins de chance. Fallen Legion Revenants, le jeu dont nous allons parler aujourd'hui, vient de ce courant de RPGs en 2D pour lequel chaque personnage de votre équipe est associé à un bouton durant les combats et peut agir en pressant ce bouton, du moment qu'une portion de sa barre d'endurance est remplie.
Plongeons ensemble dans les entrailles de ce que nous propose cette aventure développée par Yummy Yummy Tummy Games et édité par NIS America.

 

Dans Fallen Legion Revenants, vous incarnez le duo improbable de Rowena, fantôme de l'ancienne conseillère principale du seigneur d'un royaume en pleine crise et envahi par les miasmes, ainsi que de Lucien, nouveau membre du conseil de ce même royaume. Ces deux protagonistes vont devoir agir de concert, chacun à sa manière, pour arriver à leurs objectifs respectifs : Rowena veut sauver son jeune garçon incarcéré injustement en prison et Lucien veut renverser ce même souverain devenu un fou assoiffé de pouvoir.
Pour cela, Lucien va rester au château et tenter de faire changer les choses via manipulations politiques, ruse et alchimie pendant que Rowena va aller se castagner avec les créatures hostiles, monstres et autres dangers que recèle le monde.

Honnêtement, le scenario n'est pas très original pour un RPG. Entre ça et le fait qu'on est vite largué car on a affaire à une "suite", si je me fie à mes recherches, je ne suis personnellement pas arrivé à entrer dans l'histoire et cela a joué fortement dans l'expérience finale que j'ai eue avec ce titre.
Alors plutôt que d'analyser l'histoire standardisée ou les personnages qui manquent de personnalité, passons tout de suite à ce qui fait qu'un jeu est un jeu : son gameplay.

Fallen Legion Revenants s'articule en fait en deux phases : la phase buguée et "originale", aussi appelée les phases Lucien, ainsi que la phase répétitive et lassante, également appelée les phases de combat de Rowena dont nous allons parler immédiatement. Je reviendrai sur les phases Lucien plus bas.

Vous incarnez donc Rowena, ou plutôt les manifestations spirituelles de guerriers enfermés dans des artefacts. Chacun des guerriers a des caractéristiques et un équipement qui lui est propre, vous obligeant à en choisir 3 pour chaque sortie en fonction de votre style de jeu et de vos besoins. Comme dans tout RPG, il est possible d'acquérir de nouvelles compétences, de renforcer ses stats avec de l'équipement et des aptitudes qui pourront être gagnées au fil des sorties.

Concrètement, les combats sont plutôt simples, mais demanderont timing et patience car, pour infliger de vrais dégâts aux ennemis, il faudra d'abord annihiler sa jauge de défense en attaquant, ou mieux user de contre-attaques qui se déclenchent lorsque les personnages réalisent des parades parfaites. Un bouton par combattant qui, combiné avec un bouton de tranche droite (L1 et L2 sur PS4) permettra, une fois cela acquis, de déclencher des attaques spéciales avec ce personnage, en échange d'orbes de mana (qui se gagnent en infligeant des dégâts)
Rowena, quant à elle, peut déplacer les combattants sur une des cases de votre côté de terrain, mais aussi utiliser des sorts d'attaque et de soutien pour vos combattants.
L'ensemble donne un résultat qui peut être chaotique, à l'instar d'Indivisible. Sauf que, contrairement à ce dernier, les déplacements sont automatiques et le joueur passif enchaîne ici les combats avec lassitude sans même avoir le loisir de se déplacer librement comme c'était le cas avec le jeu suscité (qui proposait des phases de plateforme/exploration sympatoches). Cela peut convenir à certains, mais personnellement, les jeux sur rails m'ennuient. D'autant plus sur un jeu qui se targue de RPG : se passer d'exploration, de découvertes sur ce genre de titre est pour moi une hérésie, mais les goûts et les couleurs, vous savez...

Ce qui peut moins se discuter, ce sont les petits soucis techniques, comme les bugs qui font zoomer le jeu durant les phases Lucien, plus que de raison rendant le tout complétement injouable, ou encore les bugs de dialogues nécessitant d'appuyer une nouvelle fois sur le bouton de conversation malgré le fait que cette dernière soit finie pour pouvoir à nouveau bouger. Ou bien même l'absence d'instructions lorsqu'on introduit le joueur à une nouveauté comme la création de potions.
Tous ces défauts et bugs sont rattachés à la seconde phase de jeu : celle où on incarne Lucien.

Malheureusement pour le joueur, car c'est principalement sur cette phase que l'histoire progresse. En effet, vous y incarnez Lucien, pourrez dialoguer avec quelques PNJs, enquêter, fouiner un peu pour élaborer des stratégies et effectuer des choix politiques, via les votes au conseil ou en choisissant entre 2 alternatives pour aider Rowena sur le terrain pour la suite de l'aventure. Généralement ces phases sont chronométrées.

Le double angle de personnages avec chacun sa spécialité est vraiment bien pensé et original, malheureusement l’exécution pêche par ses petits manquements techniques dont je vous ai déjà parlé mais aussi par le fait que le jeu a du mal à faire passer des choses. Notamment avec Rowena qui est bien moins calculatrice et a des ambitions plus personnelles, on ne ressent pas le poids de ce qu'elle a sur le coeur. Et je crois bien que c'est là le plus gros souci du jeu, plus que les quelques défauts techniques, plus que la répétitivité : il a du mal à transmettre des émotions et à impliquer le joueur dans l'histoire. Pour un RPG c'est quand même un gros handicap selon moi...

En bref, il a un certain potentiel pour les fans du genre mais, de par son exécution passive et narrativement faible, je ne suis personnellement pas particulièrement client.

  • Acheter Fallen Legion Revenants sur Playstation 4 (version testée)
  • Acheter Fallen Legion Revenants sur Switch

 


Jeux du moment

>> Liste complète <<