Publicité

Sword of the Necromancer – La mort n’est que le commencement…

Nous avons eu l'occasion de tester, sur Nintendo Switch, un des rogue-lites que j'attendais depuis un certain temps. Le concept parait intéressant et innovant : nous servir de nos victimes pour les transformer en combattants plus ou moins éphémères. Et mieux, nous pouvons de cette manière disposer d'un second joueur pour nous épauler dans notre quête en tant qu'homoncule. Alors est-ce que le jeu est un énième rogue-lite ou bien une petite pépite qui vaut le détour ? Voici ce que j'en pense.

 

Histoire

Vous contrôlez Tama, une voleuse qui a accepté d'escorter Koko, une prêtresse, dans son pèlerinage, suite à votre tentative ratée de voler une relique dans un temple. Cependant, lors de votre histoire, tout ne se passe pas comme prévu et vous vous retrouvez prise dans un flot d'émotions et de regrets intenses qui vous pousseront à utiliser l'Épée du Nécromancien capable de ramener les morts à la vie. Cependant, pour avoir assez de puissance pour accomplir cette action, il vous faudra vous frotter au nécromancien lui-même et les journaux que vous trouverez dans le donjon vous indiqueront que vous n'êtes certes pas la première à essayer.

Mon avis : l'histoire est bonne, et propose une histoire qui tourne au final assez mal. On ressent le fait que Tama cherche à tout prix à expier ses fautes, sauver la situation et s'en sortir avec Koko. Le côté flashback, même si il n'est pas nouveau, est bien employé et permet de replonger par à-coups dans la vie de la protagoniste, sans avoir à ingurgiter une tonne de récit indigeste d'un seul coup.

 

Graphismes

Le jeu semble au premier abord similaire à beaucoup d'autres du même genre sur Nintendo Switch : des graphismes 2D corrects qui ne tueront pas la console avec des graphismes ultra poussés. Cependant, on ressent une vraie envie de donner une atmosphère un peu sombre dans ce jeu à travers un bestiaire qui est assez monstrueux au sens propre. On notera aussi les scènes de scénario qui sont représentées par des images fixes permettant de bien retrouver l'ambiance qu'ont vécu les personnages et de renforcer un peu la sympathie qu'on peut éprouver pour eux.

Côté combat, on se retrouvera dans une ambiance particulièrement différente en fonction de son style de jeu. On peut se retrouver avec un écran propre ou bien un bordel sans nom devant des effets qui envoient du lourd au niveau remplissage. Quand deux monstres utilisent des magies, que les deux personnages emploient des tonnes de magie pour créer des colonnes de lumière, on nage dans un brouhaha complétement abracadabrantesque. Ce qui viendra égayer un peu ces sombre cachots qui malheureusement seront quasiment identiques tout au long du jeu. Excepté pour les salles de boss, différentes, les agencements se révèleront assez similaires.

Concernant la bande son, on retrouvera quelque chose d'assez propre pour la musique, mais les bruits de monstres sont parfois déroutants. Mention spéciale à cette fée qui joue de la flûte et que l'on entend de l'autre bout d'une salle, et crois moi, sale bestiole, je te traquerai jusqu'aux confins de l'enfer pour te faire taire ! Mais sinon, les bruits des créatures et attaques sont fort agréables et n'affichent que peu de fausses notes.

 

Gameplay

Après un tutoriel qui vous montrera les commandes de bases, vous serez vite propulsé dans le vrai défi : le donjon. Généré de manière procédurale, chaque étage est composé de plusieurs salles contenant des monstres à foison ainsi que vos potentielles recrues involontaires. Car oui, vous pourrez choisir des créatures qui vous suivront lors de vos combats, et ce jusqu'à leur dernier souffle. Loin d'être des créatures simples, chacune d'entre elle peut posséder des capacités particulières, des éléments, des faiblesses et gagner de l'expérience afin de monter en niveau tout comme vous afin d'être encore plus puissante et de mieux vous servir.

Vous possédez deux ressources : vos cœurs et votre jauge d'âme. Si les premiers vous permettent de rester en vie, la seconde est là pour les esquives et la magie. Les esquives qui, en plus de pouvoir éviter certaines attaques, vous permettront de passer entre les vides qui séparent les plateformes. Plus qu'un simple mécanisme de défense, cela est également un requis pour avancer et passer les obstacles. Pour augmenter l'une ou l'autre, rien de bien compliqué : monter en niveau ou trouver de l'équipement qui vous augmentera tout ça.

Mais seulement, lorsque vous mourrez, vous perdrez la moitié de vos niveaux et la totalité de l'équipement. Cela renforce le fait de vouloir survivre à tout prix et donne un petit plus au côté "deux joueurs" qui peut vous ramener à la vie en cas de pépins. Après trois défaites qui vous renverront dans le sanctuaire, vous débloquerez les "paramètres". qui seront présents pour des options de facilité tel qu'activer ou désactiver la perte de l'équipement et des niveaux pour le premier joueur, ou encore le mode de difficulté.

Chaque étage demandera de trouver la clef pour accéder à la chambre du boss. Cette clé peut se trouver sur un monstre puissant dans la salle avant le boss, ou bien dans un coffre placé aléatoirement dans le niveau. Une fois en poche, vous pourrez vous acharner sur l'ennemi ultime de ce niveau qui sera particulièrement vicieux et demandera, au début, de la persévérance. Personnellement, j'ai entrainé des créatures capables de le tuer en un coup, utile pour avancer rapidement sur cet étage. Chaque rencontre avec les boss vaincus vous donnera des recharges de vie, un portail pour sortir du donjon et un coffre d'inventaire que l'on ne peut ouvrir qu'une fois pour y poser les biens que l'on veut sauvegarder. Bien qu'assez court, le jeu se veut difficile et demandera une bonne persévérance surtout si l'on ne désactive pas la perte de niveau et d'équipement.

Pour augmenter vos chances de victoires, vous pourrez utiliser, si vous en trouvez, des IR Codes vous donnant des créatures et des armes vraiment utiles pour avancer rapidement. Et comme toute les armes, vous pourrez les enchanter à la forge contre des ressources que vous trouverez dans le donjon, jusqu'à 4 attributs par équipement. Ce qui peut être intéressant, si l'on chouchoute une arme, de l'augmenter et de s'en servir à foison.

 

À deux, c'est mieux !

On peut jouer à deux joueurs en utilisant la "Flasque de l'Homunculus" qui fera apparaitre un second joueur lors de votre entrée dans le donjon.  Ce second personnage ne pourra cependant pas invoquer, utiliser les coffres d'inventaire, mais pourra ouvrir les coffres et se servir de toutes les armes que l'on peut trouver, ainsi que faire revenir à la vie Tama si elle tombe. Sur le principe, cela est pas mal du tout, mais souffre juste de quelques soucis pratiques.

Par exemple, si vous sortez du donjon par un téléporteur après un boss et que votre acolyte a de l'équipement sur lui, il disparaitra en même temps que ce dernier. De plus, que ce soit après une sortie classique ou bien une défaite, l'homoncule commencera TOUJOURS niveau 1, ce qui va créer à terme un véritable déséquilibre qui est un peu gênant. Tout comme le fait de ne pas pouvoir se défaire de son glaive de base qui ne sert plus à grand chose à terme.

La meilleure façon reste de le bourrer de pierres d'expérience ou d'amulettes de protection pour augmenter le nombre de cœurs et la défense de son compagnon. une stratégie possible si l'on possède les IR Codes adéquats.

 

Prochainement...

L'équipe en charge du développement nous a fait savoir qu'une mise à jour allait bientôt arriver afin d'améliorer l'expérience de jeu. Celle-ci comportera principalement deux axes qui seront plus que bienvenus pour de nombreux joueurs : la possibilité d'avoir un sac qui contiendra jusqu'à 8 objets, et la possibilité de recommencer non plus du début mais depuis le dernier étage effectué. Cela devrait être disponible dans les options dont je parlais plus haut.

 

Résumé

Sword of the Necromancer, ce Dungeon Crawler/Action RPG contenant des éléments rogue-like, possède pas mal de qualités  mais il reste néanmoins assez classique dans le fond. Si une mise à jour venait augmenter l'expérience du second joueur, cela renforcera  bien évidemment l'intérêt de pouvoir jouer convenablement avec un ami et, bien qu'un peu court, de passer plus rapidement au mode qui permet de conserver niveaux et équipement. En tout cas et dans son état actuel, le jeu mérite largement de s'y intéresser et de se décider à se lancer dans l'aventure.

Disponible sur...


Jeux du moment

>> Liste complète <<