Publicité

Ys IX Monstrum Nox – Deux Adol pour le prix d’un !

Falcom a le vent en poupe avec sa licence Ys grâce notamment à Lacrimosa of Dana qui a été acclamé lors de sa sortie. Une fois encore, NIS America porte un jeu de l'éditeur japonais dans nos contrées en proposant de continuer l'histoire d'Adol. Il faut savoir que si vous avez une sauvegarde d'un des anciens jeux de l'arc du personnage (Lacrimosa ou Celceta) vous commencerez l'aventure avec des objets supplémentaires.

L'histoire débute en compagnie d'Adolf et de Dogi (un aventurier et ami que l'on retrouve dans la licence) qui arrivent aux abords de la cité de Balduq abritant l'une des plus grandes prisons du pays. Malheureusement pour vous, la réputation de votre personnage vous a précédé et vous êtes envoyé en prison à cause de votre passé. Cette prison est un des endroits centraux du jeu, car vous allez y revenir très souvent pendant l'histoire pour en apprendre plus sur ce qui se passe dans la cité de Balduq. Lors de votre première échappée, vous allez rencontrer une femme mystérieuse, Aprilis qui, après un court dialogue, vous tire dessus et vous transforme en Monstrum (un être surhumain). Toutes les questions autour de cette transformation et de vos nouveaux pouvoirs trouveront leur réponse tout au long du jeu et de façon modérée pour tenir en haleine le joueur ainsi que le plonger dans une certaine immersion.

L'une des grosses forces des précédents Ys était la possibilité d'explorer un monde ouvert pour tuer des monstres et récupérer de nombreux objets. Pas de chance, ca ne sera pas le cas dans cet opus où vous serez cantonné à la ville de Balduq que vous pourrez explorer au fil de l'histoire. Cette dernière n'est pas disponible à 100% dés le départ de l'aventure et les quartiers se dévoileront au fil du jeu grâce à l'accomplissement de quêtes annexes ou pendant les événements de Grimwald qui vous permettront de récupérer de la ressource Nox (il faut un certain montant pour débloquer un quartier). La ville regorge de nombreux secrets et d'éléments à trouver. Il vous faudra changer de personnage pour utiliser leur pouvoir spécifique et arriver, par exemple, à atteindre un endroit spécifique. Adolf a ainsi le pouvoir de se téléporter sur des balises alors que White Cat (second personnage déblocable) pourra marcher sur les murs. A vous de faire les changements adéquats pour trouver tous les secrets de la ville !

La narration est toujours présente dans la licence et, pour une fois, tout ne tournera pas autour d'Adol. Tous les personnages de votre équipe auront aussi le droit à leur lot de lore et vous apprendrez quasiment histoire de chacun et les déboires qu'ils ont pu connaître pendant leur vie. Le jeu posséde aussi énormément de personnages secondaires qui se débloqueront grâce à des quêtes secondaires et éliront domicile dans votre cachette secrète. Même si ils ne sont pas jouables, leur histoire est étroitement liée à celle de votre personnage principal et fourmille d'informations pour qu'on ne les considère pas comme des PNJs lambdas. Ce qui reste le plus bluffant reste toutefois l'avancée dans l'histoire composée de nombreux rebondissements et de choses assez inattendues. Pour une fois, je suis resté assez sidéré par la qualité de la narration pour un J-RPG quand on sait que c'est souvent le point faible de ce genre de jeu (le héros c'est le plus fort il détruit le protagoniste de fin).

Même si vous allez pouvoir vous balader à travers la ville et sa périphérie, l'un des domaines qui sera explorable tout au long de l'aventure est celui du donjon de la prison, vous demandant d'effectuer de nombreuses acrobaties et déjouements de pièges pour pouvoir avancer. On pourrait facilement dire qu'on est sur un gameplay de jumping-puzzle ce qui est assez atypique pour ce genre de jeu. Toutefois, lors de vos escapades, vous ne serez jamais très longtemps seul : de nombreux ennemis vous barreront la route et les boss sont légions avec, chaque fois, des mécaniques bien différentes. Il vous faudra peut-être de nombreux essais dans les difficultés élevées pour parvenir à vos fins. Du côté du gameplay en combat, le jeu reste sur la même recette de la licence avec du temps réel où vous pourrez agrémenter votre combo de base avec des coups spéciaux (gâchette + bouton). Ces compétences sont équipables et assez variées ce qui vous permettra de composer votre personnage comme vous le souhaitez. Toujours dans la même veine des précédents jeux, vous pourrez compter sur l'esquive et le bouclier flash pour éviter les coups ennemis.

Ys IX Monstrum Nox n'est pas un jeu novateur dans la licence Ys, mais il regorge de nombreux points forts comme sa narration ou le nombre de personnages que vous allez pouvoir rencontrer (principaux et secondaires). Son système de combat ainsi que le nombre de boss et de mécaniques associées est toujours aussi impressionnant, ce qui vous demandera de nombreuses heures d'apprentissage dans les derniers niveaux de difficulté (le jeu restant assez simple en normal). Il restera une valeur sûre si vous aimez la licence ou les J-RPG. Si vous n'avez pas déjà joué au précédent jeu de la saga, je vous conseille aussi de faire un tour Ys VIII Lacrimosa of Dana qui donne beaucoup d'information sur les aventures précédentes d'Adol (tout en étant un très bon jeu).


Jeux du moment

>> Liste complète <<