Publicité

Bridge Constructor : The Walking Dead – Un cross-over de fortune

2011... 9 ans déjà que la série Bridge Constructor s'invite régulièrement sur nos appareils fixe et mobile, via de nombreuses déclinaisons plus ou moins passionnantes. De mon côté, je tiens surtout 2 jeux du genre : l'opus original... et Bridge Constructor Portal, le 1er cross-over de ClockStone, qui mélangeait habilement le concept du titre et l'univers de Portal. Un opus qui a par ailleurs bien fonctionné, le jeu s'étant vendu à plus d'un demi-million d'exemplaires en 6 mois à peine. Désireux de reproduire l'exploit, le studio s'est trouvé une licence assez juteuse : The Walking Dead. Un choix compréhensible vu la popularité de l'oeuvre de Robert Kirkman, mais qui surprend quelque peu. En pleine apocalypse zombie, devenir constructeur de pont ne me semblait pas vraiment être un choix de carrière stable. A priori, je me suis trompé, vu que ClockStone propose à présent Bridge Constructor : The Walking Dead, ou BC:TWD pour les intimes.

Pour les quelques personnes ayant loupé une décennie entière, il convient de rappeler le principe de base de Bridge Constructor, qui consiste à construire des ponts, en complexifiant niveau après niveau ses puzzles. On commencera bien souvent avec une topographie plate et quelques planches de bois suffiront à venir à bout de l'objectif, sans exploser le budget qui nous est alloué. Puis de nouvelles mécaniques et d'autres matériaux vont être progressivement introduits, à mesure que le niveau s'agrandira, et que la topographie des niveaux flirtera doucement mais sûrement avec l'anarchie. Pour sa déclinaison TWD, la base est la même, sauf qu'elle va inclure des zombies et introduira un aspect gestion de tâches, qui va pas mal complexifier la réussite des objectifs.

Ici, pas de voiture ni de camion à faire tester. Le but est aussi trivial que celui de TWD : survivre. On dirigera donc un petit groupe qui devra échapper aux rôdeurs (ou les tuer, c'est selon) tout en réussissant à passer au travers de certains obstacles. Entrepôts pleins de zombies avec des parcelles de terrain manquantes, parkings effondrés... les niveaux sont variés et la difficulté croît assez exponentiellement, la faute à un aspect gestion qui renouvelle certes l'intérêt de la série BC, mais qui est introduit très abruptement et risque de ne pas plaire à ceux souhaitant juste construire des ponts. J'avoue que je n'étais pas vraiment prêt à devenir gestionnaire de troupes. Un choix clivant, surtout que le contrôle de chaque individu n'est pas très bien implémenté à la manette.

Le joystick va servir à déplacer le curseur nécessaire à la construction, tandis que la croix directionnelle va permettre de sélectionner un personnage ou les matériaux. J'en suis même venu à me procurer la version iPad pour comparer. Et clairement, ça répond bien mieux via les commandes tactiles. Sur la base, on reste donc en terrain connu et, en réfléchissant un peu, on vient à bout de la plupart des niveaux. En revanche, n'espérez pas obtenir une médaille de shérif si facilement (on l'obtient en remplissant tous les objectifs d'un niveau : dépenser moins que 10 000, tuer 30 rôdeurs, etc...). Tenter d'obtenir cette médaille mènera le plus souvent à une migraine, le jeu semblant être pensé pour n'avoir qu'une solution permettant d'obtenir le précieux sésame.

Très clairement, au vu de sa difficulté, difficile de conseiller cet opus pour débuter la licence, sauf si vous êtes un fan invétéré de TWD, et encore. Graphiquement, n'attendez pas grand-chose du titre, c'est propre, et c'est tout ce qu'on demande à ce genre de jeu. Toutefois, j'ai rencontré de nombreux soucis, semblant corrigés pour la plupart, mais m'ayant inquiété. Le jeu est optimisé pour la Series X, mais pour autant, à 2 reprises, le titre tournait en mode diapositive. J'ai d'abord pensé à un souci du côté de la console, mais l'autre jeu lancé via Quick Resume tournait comme un charme, ce qui m'a forcé à reconsidérer la chose. Sur iPad Pro (modèle 2020), pas de ralentissement, mais un bug ayant entraîné un écran noir de ma tablette, m'obligeant à effectuer un hard-reboot du matériel. Seule la version PC s'est montrée suffisamment stable durant les quelques 6 heures consacrées au titre. Je suis pourtant loin d'en avoir vu le bout !

BC:TWD surprend par son côté gestion de personnages, complexifiant assez fortement le titre. Sans forcément être un mauvais jeu, il ne s'adressera qu'à un public habitué du genre, et souhaitant s'adonner à plus que de la construction de pont. Les néophytes devraient quant à eux se tourner vers des jeux moins riches en mécaniques, le temps de bien cerner la physique si particulière de BC.


Jeux du moment

>> Liste complète <<