Publicité

Baldur’s Gate 3 – Un accès anticipé plein de promesse !

Baldur’s Gate 3 est un RPG développé et édité par Larian Studio, actuellement en accès anticipé depuis le 6 octobre 2020, sur PC (Steam).

Après une belle cinématique et la création du profil, on commence par la toute première chose logique : la création de son personnage.

Accès anticipé oblige, quelques options ne sont pas encore disponibles, telles que les origines limitées à celle qui est personnalisée. Toutefois, il est possible de choisir parmi de nombreux historiques de personnages, qui définiront le passé de votre personnage, son origine, ainsi que des capacités et connaissances de base, telles que des connaissances en religion, en nature, en crochetage, etc.

D&D oblige, le jeu offre de nombreuses races jouables différentes. Actuellement, nous avons le choix entre 8 races principales, et un total de 22 races en comptant les sous-races des races principales ! Larian a par ailleurs indiqué qu’à la sortie du jeu, d’autres races pourraient être ajoutées au jeu !

Actuellement, nous avons accès aux races suivantes :

  • Humain
  • Elfe
    • Haut-Elfe
    • Elfe des bois
  • Drow
    • Drow de la Seldarine
    • Drow de Loth
  • Demi-elfe
    • Demi haut-elfe
    • Demi elfe des bois
    • Demi drow
  • Nain
    • Nain d'or
    • Nain d'écu
  • Halfelin
    • Halfelin pied-léger
    • Halfelin cœur vaillant
  • Tieffelin
    • Lignée d'Asmodée
    • Lignée de Méphistophélès
    • Lignée de Zariel
  • Githyanki

Bien entendu, chaque race (ainsi que chaque sous-race) offre des bonus, capacités et statistiques différentes, ainsi que des variantes d’aspects physiques (couleurs de peau, apparence physique, accessoires, etc.) Bien qu’il soit parfaitement possible de jouer n’importe quelle race avec n’importe quelle classe, si vous êtes adeptes de l’optimisation, il faudra bien choisir !

D’ailleurs, en parlant des classes, le jeu en propose actuellement 6 classes principales ainsi que de nombreuses sous-classes. Nous avons ainsi accès aux classes suivantes :

  • Clerc
  • Guerrier
  • Rôdeur
  • Roublard
  • Démoniste
  • Magicien

Chaque classe offre des spécialisations/orientations qui influencent sur les statistiques ainsi que sur les sorts disponibles. Le démonisé peut, par exemple, s’orienter vers les sous-classes « Fiélon » ou « Grand Ancien », qui offrent chacune des sorts différents, la première s’orientant vers la magie d’attaque directe, tandis que la seconde s’oriente davantage vers les pouvoirs psychiques et le contrôle. Le clerc pourra, quant à lui, choisir un domaine précis, comme le domaine de la vie, de la lumière ou de la nature (et d’autres), offrant également des sorts et capacités différents.

Tout comme pour les races, Larian a indiqué que d’autres classes et sous-classes seront ajoutées à l’avenir, bien que le nombre de classes qui seront ajoutées, ni lesquelles n'a pas été annoncé . Les connaisseurs de D&D attendent donc avec impatience la probable implémentation des classes telles que le barde, le druide, le paladin, le barbare, le moine ou encore le sorcier, et toutes les sous-classes de chacune de ces classes !

Mais les races, classes et statistiques ne font pas tout, il faut aussi avoir... la classe ! Et pour cela, la création du personnage est au rendez-vous. Il sera ainsi possible de personnaliser l’apparence physique de votre personnage comme bon vous semble.

Le jeu permet donc de personnaliser le personnage par rapport à la race mais, pour ceux qui ne veulent pas de restriction, il est également possible d’activer toutes les options (notamment pour la couleur de peau, des cheveux et des yeux), permettant d’avoir accès à des personnalisations qui ne sont pas censées être disponibles pour la race en question. Cela pourrait rebuter les puristes, mais ravir ceux qui aiment avoir le choix !

Bref, comme vous pouvez le voir, la création de personnages est déjà très complète, malgré le fait que de nombreuses options ne soient pas encore implémentées. Cela augure une personnalisation encore plus poussée d’ici la sortie du jeu, ce qui n’est pas sans déplaire !

Mais maintenant, passons au cœur du jeu : le jeu lui-même, le gameplay et la campagne.

Alors, je vais commencer par répondre à une chose que je lis un peu partout : NON, le gameplay n’est pas un copier-coller de Divinity : Original Sin 2. Affirmer que Baldur’s Gate 3 a le même gameplay que Divinity : Original Sin 2 revient à affirmer que Arma 3 a le même gameplay que Call Of Duty !

Oui, les deux sont des RPG, les deux proposent des combats au tour par tour, mais… eh bien c’est tout. Le gameplay, les règles, les statistiques, les capacités, les déplacements, l’utilisation des sorts, etc. tout cela est totalement différent.

Si vous êtes un adepte des JDR papier, vous allez immédiatement retrouver vos marques sur Baldur’s Gate 3, là où Divinity : Original Sin 2 a un gameplay beaucoup plus classique et basique (et je dis cela alors que je suis un grand fan de la licence Divinity, avec environ 400 h de jeu sur DOS : 2, et approchant des 1 500 h si j’additionne tous les jeux de la licence Divinity !).

Toutefois, Baldur's Gate 3 souffre de quelques petits problèmes, notamment sur les statistiques et le calcul, tel que le pourcentage de chance de toucher qui semble parfois très bancal (ceux qui ont joué à X-Com connaissent bien le syndrome du « miss » avec 95 % de chances de toucher, en ayant l’arme dans la bouche de l’ennemi !), ou encore, par moments, la CA qui semble parfois être ignorée (même si le sort/la technique n’est pas censé l’ignorer), ou bien parfois des ennemis ayant une « chance » beaucoup trop abusée sur leurs lancers de dé (tel que 5 ou 6 ennemis qui font tous à la suite un 20 sur le jet d’attaque).

Le jeu étant en accès anticipé, l’équilibrage sera forcément arrangé à l’avenir. Bien entendu, ce genre de situation est plutôt rare, mais se présente suffisamment souvent pour s’en rendre compte et le notifier !

Malgré ces petits soucis d’équilibrage, le gameplay est très bon et bien pensé que ça soit durant les combats comme en exploration. Quelques petits éléments sont certes à revoir, ces derniers ajoutant de la lourdeur au gameplay, mais ce sont des mécaniques situationnelles.

En guise d’exemple, parlons des sauts. Il est parfois assez pénible de devoir faire sauter manuellement, un par un, chaque personnage, pour atteindre un lieu précis, notamment si cela requiert plusieurs sauts. Il serait bien de permettre de faire automatiquement sauter les personnages qui suivent le personnage, s’ils ont la possibilité de sauter de base (si les personnages ne sont pas bloqués à cause de la hauteur ou longueur du saut).

De même pour ce qui est de la « découverte » d’éléments, tels que les pièges ou les passages secrets. Un petit « halo » autour de l’objet serait le bienvenu, notamment lorsque le personnage découvre quelque chose alors que vous êtes en train de regarder/déplacer un autre.

Bien sûr, tout cela relève de légers désagréments qui peuvent très facilement se « corriger » ou s’améliorer, il faudra voir cela sur la longueur au fur et à mesure du développement de l’accès anticipé !

Hors combat, le jeu offre également de nombreux éléments et gameplay. Ainsi, un humain verra très mal dans l’obscurité et sera obligé d’avoir une torche, tandis qu’un elfe pourra voir très bien et plus loin. Le champ de vision change « en temps réel » suivant le personnage que vous jouez, ce dernier n’est pas partagé entre chaque joueur, ce qui force à basculer entre les personnages. Il en va de même pour tout ce qui est recherche de piège, détection de passage secret, tentative de compréhension de divers éléments (lecture de livre mystérieux, tentative de connaissance sur un lieu, un élément du décor, etc.).

Maintenant, passons au jeu lui-même. L’accès anticipé propose de découvrir le premier chapitre, avec environ 25 h d’histoire.

L’histoire principale étant grosso modo l’introduction du jeu, cette dernière est très peu développée dans ce en quoi nous avons accès. Le jeu est principalement tourné vers les quêtes et histoires secondaires qui, elles, sont très bien développées.

Ce premier chapitre nous permet de voir une des forces du jeu : la diversité et les possibilités. Personnellement, j’ai créé et joué 4 personnages différents de 4 races différentes, et j’ai pu réaliser la quasi-totalité des quêtes d’une manière différente pour chaque personnage. De même, certains éléments et événements se déclenchent (ou sont bloqués) suivant la race/classe que vous avez.

Sans spoiler, je vais prendre l’exemple d’une petite quête secondaire demandant de libérer un personnage. Pour ce simple fait, j’ai pu réaliser la quête de toutes les manières suivantes, avec mes différents personnages et pour certains, en rechargeant la sauvegarde :

  1. Y aller en bourrin, c’est-à-dire tuer les gardes et libérer le personnage.
  2. Y aller de manière furtive, en crochetant la serrure (ou bien en volant la clé).
  3. Réussir à convaincre les gardes de libérer le personnage.
  4. Convaincre les gardes de partir pour me laisser seul afin de m’occuper du prisonnier. Ce qui me laisse ensuite le choix entre libérer le prisonnier comme ma quête le demande, ou bien le tuer comme les gardiens m’ont demandé de le faire (déblocage d’une quête alternative donc).
  5. Ne pas intervenir et laisser les gardes le tuer, puis fouiller le cadavre pour trouver des informations pour la suite de la quête.
  6. Intervenir pour empêcher les gardes de le tuer, mais ensuite proposer et tuer moi-même le personnage devant les gardes, ce qui me débloque une autre quête.
  7. Tuer tout le monde, gardes et prisonnier.
  8. Convaincre les gardes de partir, parler au prisonnier, puis le tuer.
  9. Convaincre les gardes de partir, parler au prisonnier, puis le libérer et l’aider à s’enfuir.
  10. Convaincre les gardes de partir, parler au prisonnier, puis le laisser enfermé.

Comme vous pouvez le voir, de nombreuses options m'ont été offertes, certaines dépendant de la manière dont j’ai rejoint le lieu, de la discussion avec les gardes (et la réussite ou non de mes jets de persuasions), etc. Suivant mes choix et actions, cela me débloque/termine une ou plusieurs quêtes, et cela aura également un impact beaucoup plus tard dans le jeu, sur d’autres quêtes et lieux.

Cela permet ainsi d’aborder un élément crucial des RPG : la rejouabilité. De ce que l’on peut en voir, elle semble énorme. Bien que la quête principale reste la même et que son cheminement (du moins au début) est obligatoirement le même, le monde peut être abordé de dizaines de façons différentes. La quête principale s’ouvre assez rapidement à diverses possibilités également.

Conclusion

Que penser de Baldur’s Gate 3 alors ? Personnellement, je suis conquis. J’avais joué des centaines d’heures aux deux premiers opus (ainsi qu’à une myriade de jeux se déroulant dans le monde des Royaumes Oubliés) et, même si le gameplay est différent dans ce troisième opus, je trouve personnellement qu’il colle à merveille à l’univers de Baldur's Gate et D&D.

Le jeu est toutefois en accès anticipé, et cela se voit. Après avoir recommencé de nombreuses fois pour voir les différentes possibilités, j’ai remarqué qu’à de nombreux moments des options sont manquantes, et qu’il y aura clairement du contenu supplémentaire à cet endroit/discussion/quête, ce qui peut parfois donner le sentiment d’un « inachevé ». De nombreux dialogues liés aux races/classes ne sont, par exemple, pas encore implémentés. Le fait de choisir ces dialogues active en fait la première option de dialogue.

Du côté de l’optimisation, je n’ai pas eu beaucoup de problèmes, même si j’ai subi quelques crashs et des chutes de FPS malgré une configuration assez musclée. Fort heureusement, cela était très rare, mais suffisamment présent pour être noté.

Néanmoins, Larian a donné le ton dès le début : "la version finale ne sera disponible que dans au minimum 1 an, et si vous n’êtes pas prêt à jouer à un jeu possédant des bugs et/ou pas complet, ne l’achetez pas ! ". Ce qui est un très bon conseil, surtout que le jeu est vendu au prix fort de 60 euros (prix qui ne changera pas à sa sortie !).


Jeux du moment

>> Liste complète <<