Publicité

Le Donjon de Naheulbeuk : L’Amulette du Désordre — « BASTOOON !! »

Qui n'a jamais écouté "Le Donjon de Naheulbeuk" ou encore "Les Aventuriers du Survivaure" mais aussi "Reflets d'Acide" en passant par "Adoprixtoxis" ?! Ces derniers temps, nos sagas MP3 préférées se matérialisent en livres et autres bandes dessinées, en jeux de société, voire même pour certains en jeux vidéo pour le plus grand bonheur de tous. Aujourd'hui, je vous sers un petit aperçu, après une exploration complète du titre, de : Le Donjon de Naheulbeuk : L'Amulette du Désordre. Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ou sent comme les pieds du barbare ? Tadaaam ! La réponse, garantie sans aucun spoil, pour votre plus grand plaisir !

 

Graphismes & Ambiance

Graphiquement, on ressent la bonne pâte du Donjon de Naheulbeuk et de son style incontournable. Bien que certains personnages ne sont pas totalement "fidèles" à ce que l'on a pu voir dans les différentes bandes dessinées ou pu entendre dans la saga MP3, ce n'est pas pour autant dérangeant. L'essence même du Donjon de Naheulbeuk est bien retranscrite et reste dans l'esprit originel de la saga. Le tout assuré par des doubleurs français dont Franck Pitiot et Jacques Chambon (de la série Kaamelott), mais encore Benzaie, Bob Lennon et Tonton Arthéon qui ont fait un travail remarquable pour donner vie à l'ensemble.

Probablement le point fort de ce RPG tactique complètement décalé, avec son ambiance complétement folle, son humour décapant et sa VF particulièrement farfelue. Cela devrait sans aucun doute plaire à tous les fans, et au moins donner de la matière aux néophytes.

 

Histoire

Votre groupe et vous même partez à la recherche d'un artefact ancien et mystérieux. Le donjon qui s'ouvre à vous est empli de créatures qui vous attendent de pied ferme, avec ses pièges, sa taverne, sa marchande et son Maître. Arriverez-vous à l'explorer en bravant tous les dangers sans perdre l'un de vos compagnons ?

Pour ceux qui ont écouté la saga MP3, ils (re)découvriront certaines similitudes assez intéressantes, mais également plusieurs divergences qui font l'originalité du titre. En revisitant bien évidemment l'aventure, cela permet une certaine légitimité au jeu, en plus de ne pas suivre bêtement le travail déjà fait. Cela apporte son lot de surprises, et la plus grande question demeure : le voleur va-t-il survivre à ce foutu placard ?! La réponse dans le jeu…

 

Gameplay

Le jeu se compose principalement d'exploration, de poulets, de résolution d'énigmes et de combats. On part explorer les différents étages de ce donjon pour y découvrir leurs secrets à l'aide de chaque personnage et de leurs capacités propres. Malheureusement, au bout d'une ou deux heures, on constate que seul le voleur est véritablement utile au groupe dans la phase d'exploration. On prendra quand même plaisir à jouer avec chacun des personnages dans les différents couloirs sans trop de difficultés.

Les combats se feront au tour par tour et demanderont à bien réfléchir à chaque action. Même constat pour l'IA qui mettra aussi un certain temps à réfléchir à ses actions. Peu gênant au début de l'aventure, cela risque de devenir plus lassant sur le long terme, surtout que cela se couple avec une difficulté clairement mal dosée. Certains combats seront simples à s'en décrocher la mâchoire, alors que d'autres seront clairement plus difficiles à s'arracher les cheveux, et cela malheureusement pas forcément dans un ordre croissant.

De manière générale, les combats sont assez cohérents avec chaque personnage et permettent d'ajouter une pointe d'humour supplémentaire à l'ensemble, comme les railleries insolentes du Nain pour attirer l'attention des ennemis. La proportion de chance est également de mise avec la réussite critique, tout comme le fumble qui peut vous infliger des dégâts (mortels ?!) en essayant de porter un coup. Sont vraiment pas doués ces aventuriers..! On peut également compter sur des mécaniques/interactions de terrain comme le fait de mettre du feu sur de l'huile qui va enflammer le tout, simple mais tellement efficace. On retrouvera également de nombreuses subtilités telles que les attaques de soutien : un ou plusieurs de vos coéquipiers pourra infliger des dégâts en vous assistant lors d'une attaque.

Il faudra également faire attention aux compétences qui peuvent blesser vos coéquipiers. N'est-ce pas l'Elfe..?! D'ailleurs, l'adage « Mieux vaut être seul que mal accompagné » pourrait parfois être de rigueur dans ce jeu… Comme avec cette magicienne, qui pourrait vous mettre sur orbite en même temps que vos ennemis !

Équipement et compétences

Une fois les combats terminés, vous aurez un système de répartition des objets gagnés qui reflètent bien la saga audio : du grand n'importe quoi par moment, et c'est tant mieux ! Mais la vraie plus-value restera les compétences qui vont donner à ce JDR une dimension plus stratégique qu'il n'y parait car chaque point est réellement précieux. Il faudra toujours bien les dépenser avec parcimonie et réflexion.

 

Résumé

Le Donjon de Naheulbeuk : L'Amulette du Désordre, un titre alléchant et payant qui regroupera (enfin !) notre bande de bras cassés dans un jeu vidéo, tout en profitant de son enrobage populaire à bon escient. Cela parviendra, pour les fans, à effacer les quelques défauts et approximations que l'on peut, malheureusement, lui ergoter. Personnellement, étant un fan de la série, je me suis laissé absorber par cette aventure palpitante, avec ses personnages loufoques (et cette profondeur  tactique) tellement pas fait pour travailler ensemble. Cependant, les personnes ne connaissant pas le matériau de base, la saga MP3, pourront ne pas être totalement convaincues par le titre, car loin d'être mauvais, il n'est pas non plus sans reproche et demeure, au final, assez classique dans son genre.

Retrouvez le jeu sur :

 


Jeux du moment

>> Liste complète <<