Publicité

Medieval Dynasty – Ma vie au Moyen-Âge

Courant juillet, j'avais eu l'occasion de profiter d'un premier aperçu de Medieval Dynasty, mais je m'étais contentée de regarder. Alors quand j'ai enfin eu l'opportunité de m'y mettre à l'occasion du lancement en accès anticipé de ce jeu de simulation médiévale, je n'ai pas hésité un instant.

Il n'existe pour le moment aucune création de personnage, l'aventure débute au milieu d'une forêt verdoyante avec plein de petits lapins. Un chemin mène à un joli village au bord du lac où vit une communauté, une dizaine de maisons organisées le long d'une rue principale et entourées d'un mur. Des villageois vont et viennent avec un cycle de vie simple mais néanmoins bien actif. Le matin, ils sortent de leurs maisons pour travailler ou monter jusqu'aux champs pour y faucher les blés. Parfois, ils passent à l'auberge et, le soir, ils aiment se rassembler autour du feu de camp, avant d'aller se coucher. Quelques uns vendent des objets, des outils, mais aussi de la nourriture, des graines à planter...

Objectif de la première quête, le bourgmestre m'attend. Il connaissait mon oncle et, même si ce dernier est décédé, il est heureux de m'accueillir dans la région. La prochaine étape consiste à construire une maison, je dois me préparer un marteau de construction. Pour rassembler les matériaux, une hache m'est nécessaire afin d'abattre des arbres et de récupérer leurs troncs.

L'aspect survie est important, avec trois jauges à surveiller : vie, eau et nourriture. Pour boire, il y a beaucoup de points d'eau et quand j'en suis éloignée, je me sers d'une gourde. Au début, la nourriture vient vite à manquer, sauf durant certaines saisons où on peut cueillir des champignons et des baies, ce qui permet de faire du stock, d'autant plus qu'ils ne périssent pas rapidement. L'agriculture prend du temps à être installée car les graines coûtent cher et le rendement est faible (j'ai acheté 4 graines de carottes, qui sont difficilement devenues 6). Les animaux ne sont pas tous faciles à chasser, le lapin est le plus simple, un piège de branches posé au sol et, quelques heures après, une boule de poil est attrapée. Les sangliers et les loups sont agressifs, une fois engagés, ils attaquent, mais aucun n'a réussi à me tuer avant que je ne lui règle son compte. Les renards et les biches nécessitent par contre une arme à distance, comme un arc, dont le schéma ne se débloque que plus tard, les rendant de ce fait inaccessibles pendant un certain temps.

Les saisons passent, le décor change, les arbres perdent leurs feuilles et la neige recouvre le paysage. En hiver, il faut faire attention à se couvrir ou ce sont des points de vie perdus. Je n'ai par contre pas eu de problème de chaleur en été. Perdre de la vie n'est pas non plus trop un souci la plupart du temps car de nombreuses plantes sont là pour réduire un empoisonnement (millepertuis) ou récupérer de la vie (du plantain). Après 4 ou 5 heures de jeu, toutes ces jauges ne posent plus de gros soucis, juste quelque chose à surveiller du coin de l'oeil.

Le personnage progresse à travers deux axes majeurs. Les compétences sont dispatchées en six catégories : extraction, chasse, ferme, diplomatie, survie et artisanat. Chacune se présente sous la forme d'arbres à quatre paliers, avec des points de talents à dépenser. Les technologies se montent en accomplissant certaines tâches et sont ici réparties en quatre catégories : construction (abattre des arbres, miner, ramasser de l'argile, terminer une construction), survie (tuer un animal, poser un piège, pêcher), ferme (labourer, semer, récolter, ramasser des légumes, traire des animaux, tondre des moutons) et artisanat (cuisiner, coudre et créer des objets). Des recettes sont liées aux paliers technologiques, qui s'acquièrent contre de l'or. Faire de l'argent n'est pas aussi compliqué qu'il y parait de prime abord, car tous les vendeurs rachètent les branches à hauteur de 1 pièce d'or. J'ai fait quelques opérations de ramassage, l'inventaire limité au strict minimum pour ramasser le maximum possible, et j'ai ainsi pu accumuler les sommes nécessaires à l'achat des recettes qu'il me fallait.

Progresser est terriblement long. J'ai joué trente heures et il ne s'est déroulé que trois années en jeu. J'ai construit deux maisons (enfin trois, mais j'ai détruit la première quand j'ai décidé de déménager dans un endroit plus plat), une grange, un atelier de couture, une remise à bois et un atelier. J'ai de quoi tenir pour les 3 prochaines années grâce aux baies et aux champignons, avec une bonne dizaine de ragoûts préparés. J'ai également la plupart des outils : une faux pour faucher les blés, une pelle pour ramasser de l'argile (qui sert à améliorer les bâtiments), un sac pour déposer des graines, un couteau pour dépecer les animaux. Par contre, tous ces objets ont une durabilité limitée, rien n'est donc tout à fait acquis. Il faut constamment refaire des outils et il est indispensable de partir en chasse avec au moins 1 hache et deux pieux au risque de se retrouver démuni face à une bestiole énervée.

Je suis encore loin donc d'avoir vu l'aspect "dynastie" du jeu. J'ai commencé à draguer une jeune femme dans le village d'à côté, que j'ai d'ailleurs invitée à s'installer dans mon village. Mais je suis encore loin de pouvoir la demander en mariage. Il y a quelques dysfonctionnements également, ou en tout cas des éléments peu clairs, surtout dans la gestion du village. Je n'ai toujours pas trouvé comment produire certains éléments, comme le produit créé à partir de l'argile pour améliorer les bâtiments. Je ne comprends pas non plus pourquoi certaines graines ne peuvent pas être semées (alors que je suis dans la bonne saison) ou comment récupérer de quoi faire du tissu pour créer des habits. Du coup, je commence un peu à tourner en rond, mais pour un titre encore en accès anticipé, ce n'est pas étonnant.

La feuille de route est ambitieuse. D'ici 2020, l'objectif est d'ajouter des événements, des défis, la pêche, la ferme et les montures. Début 2021, ce sera la poterie, l'apiculture, la production d'alcool et l'ajout des bandits. Bref, si vous aimez les jeux de simulation comme Life is Feudal, et l'ambiance médiévale de Kingdom Come Deliverance (sans l'histoire), alors c'est exactement le jeu qu'il vous faut. À vous de voir si vous voulez remonter le temps dès maintenant ou attendre quelques mois que plus de fonctionnalités soient ajoutées.


Jeux du moment

>> Liste complète <<