Publicité

JBL Quantum – Le son est la survie (casques)

JBL, né il y a plus de 70 ans, est une marque bien connue des artistes, des ingénieurs du son et des mélomanes du monde entier pour ses systèmes audio et ses enceintes de grande qualité. Par contre, la marque n'était jusqu'à aujourd'hui pas présente sur le marché du jeu vidéo. C'est désormais chose faite grâce à la gamme JBL Quantum qui se décline en sept produits :

Intriguée, j'ai demandé à recevoir plusieurs de ses micro-casques afin de pouvoir me faire une idée de la gamme d'une façon globale et JBL a accepté de jouer le jeu. Son service presse m'a envoyé trois produits pour quelques semaines, avec un casque d'entrée de gamme (Quantum 100), un casque de milieu de gamme (Quantum 400) et un casque de haut de gamme (Quantum One), respectivement vendus 39,99€, 99,99€ et 249,99€.

Vous remarquerez une cohérence dans les teintes et la présentation des trois boites :

 

Quantum 100

Ce premier prix est présenté dans une boite classique, sans aucun présentoir. Ce n'est pas très joli, mais peu importe car le produit est bien protégé.

Plus léger que les autres avec ses 222 grammes, le Quantum 100 n'est pourtant pas un produit au rabais, avec de larges écouteurs de 40 mm et un espace de bonne taille pour les oreilles. Un rembourrage est présent pour éviter une pression sur le haut du crâne. Des arceaux se déplient et les "oreilles" se tournent à 90° pour mieux s'adapter à toutes les morphologies. Cela facilite aussi le transport ou le rangement à plat.

Le câble, avec un connecteur jack 3,5 mm, est un peu court, ne mesurant que 1,2 mètre, ce qui peut faire juste pour rejoindre l'ordinateur d'un bureau gaming, et sera donc potentiellement plus adapté à un branchement sur la manette d'une console (ou directement sur la Nintendo Switch). À noter qu'il n'est pas possible d'ôter le câble, mais uniquement le micro.

Performances :

  • réponse en fréquence : 20 Hz - 20 kHz
  • puissance d'entrée max : 20 mW
  • sensibilité : 96 dB à 1 kHz / 1 mW
  • impédance : 32 ohms
  • configuration du microphone : directionnel
  • réponse en fréquence du microphone : 100 Hz - 10 KHz
  • sensibilité du microphone : -42 dBv @1kHz / Pa

Un excellent rapport qualité/prix pour un produit avec une qualité sonore plus que correcte. Sa prise jack le rend adapté à tous les périphériques de jeu, mais pourra nécessiter une rallonge dans certains cas sur PC en raison de la longueur du câble. Il est à noter que le logiciel JBL n'est pas pris en charge.  Le micro fonctionne correctement, mais il est nécessaire d'être dans un environnement calme car il ne filtre pas bien les bruits ambiants. Si vous regardez la télévision en même temps que vous jouez, les membres de votre équipe en profiteront aussi !

 

Quantum 400

Ce milieu de gamme est présenté sous une vitre, permettant de voir le casque sur un présentoir noir. Cela est plus joli, même si le présentoir sombre ne met pas en valeur le casque noir qui ne se détache pas. En plus, il faut ouvrir la boite de manière classique, par en haut ou par en bas, car cette vitre n'est pas amovible.

Le casque pèse 274 grammes, une augmentation imperceptible une fois sur la tête. Comme le 100, les "oreilles" se tournent à 90° et l'arceau s'ajuste, pour trouver la bonne hauteur des oreilles, avec ses hauts parleurs dynamiques de 50 mm.  La connexion se fait en USB, permettant donc d'utiliser le logiciel JBL, grâce à un câble amovible de 3 mètres. Un câble audio de 1,2 mètres (avec une prise jack 3,5 mm) est proposé afin d'assurer la compatibilité avec toutes les consoles. Le microphone reste lui accroché, il n'est pas amovible.

Performances :

  • réponse en fréquence : 20 Hz - 20 kHz
  • puissance d'entrée max : 30 mW
  • sensibilité : 96 dB  SPL à 1 kHz / 1 mW
  • impédance : 32 ohms
  • configuration du microphone : directionnel
  • réponse en fréquence du microphone : 100 Hz - 10 KHz
  • sensibilité du microphone : -40 dBv @1kHz / Pa

Si vous comparez avec le 100, la différence de caractéristiques est minimale : 10 mm de plus pour la taille des hauts parleurs et 10 mW de puissance d'entrée supplémentaire. Dans les faits, le produit n'est pas très convaincant car nous n'avons pas remarqué d'améliorations notables avec le bas de gamme. Il est beaucoup moins confortable que le haut de gamme que nous verrons en dernier, mais pas beaucoup plus que le 100, alors qu'il coûte plus de deux fois son prix. Le seul réel intérêt de ce casque est la prise en charge du logiciel dans le cas de l'utilisation du câble USB. Le microphone est également nettement supérieur et se révèle capable de filtrer le bruit ambiant. Mais est-ce que ces deux points valent 60€ supplémentaires ? Nous n'avons pas été convaincus.

 

Quantum One

Haut de gamme oblige, la boite se compose d'une partie supérieure qui se déploie en trois parties, offrant une vue imprenable sur le casque qui, cette fois, s'extirpe de sa gangue de plastique en ouvrant la vitre.

Beaucoup plus lourd que les autres, les 369 grammes du Quantum One se font ici sentir, malgré de gros renforts sur l'arceau supérieur déployable. Les "oreilles" sont bien entourées d'une mousse généreuse, même si on retrouve des hauts parleurs dynamiques de 50 mm, comme le 400, avec un angle de 90° pour un rangement à plat. Vous aurez peut-être remarqué sur la photo ci-dessous le petit écouteur orange sur la gauche, style boule Quies. Il sert à la configuration du casque, la première fois, un étalonnage qui s'effectue grâce au logiciel JBL, dans l'optique d'ajuster le casque à l'oreille de chaque utilisateur. Il est difficile de juger de l'impact mais c'est la première fois que je vois ça et ça donne tout de suite une impression de technicité non négligeable.

Tout cela s'effectue bien sûr uniquement depuis le logiciel.

Le microphone est bien entendu démontable, tout comme le câble. Pour ce dernier, deux options, toutes les deux augmentées d'une télécommande. Avec l'USB, en plus de pouvoir profiter du logiciel, cela apporte un gros bouton tournant, avec de petits patins antidérapants pour être posé sur un bureau, et effectue la balance entre le volume en jeu et le volume du chat. Le jack 3,5 mm est plus discret, une simple commande du volume et l'activation/désactivation du micro. Les longueurs ne sont pas notées sur la notice, mais je pense qu'elles sont similaires aux autres modèles (3 mètres et 1,2 mètre). Il y a également des boutons à l'arrière de l'oreille de gauche : gestion du volume, activation/désactivation du microphone et RBA/Talkthru.

Performances :

  • réponse en fréquence : 20 Hz - 40 kHz
  • puissance d'entrée max : 20 mW
  • sensibilité : 95 dB à 1 kHz / 1 mW
  • pression sonore mx : 97 dB
  • impédance : 32 ohms
  • configuration du microphone : unidirectionnel
  • réponse en fréquence du microphone : 100 Hz - 10 KHz
  • sensibilité du microphone : -41 dBv @1kHz / Pa

Il fallait s'y attendre à ce prix, le Quantum One est sans hésiter le plus confortable, ainsi que celui qui offre le meilleur rendu audio. Pour en tirer toute la puissance, il est conseillé d'installer l'application et de ne pas négliger l'étalonnage. La réduction du bruit ambiant n'est pas la meilleure que nous avons pu tester, cela reste assez peu notable, et j'ai même trouvé ça oppressant en activant le mode dynamique, comme si l'on était dans un avion qui décolle.

Le micro est également le plus efficace, les bruits ambiants sont totalement annihilés et la télévision peut fonctionner sans qu'elle soit audible pour les interlocuteurs. Il est à noter que le casque apporte une dernière fonctionnalité inédite : le suivi de la tête. Cela fonctionne dans le logiciel, le schéma bouge et c'est très amusant. Ensuite, dans les faits, nous n'avons pas trouvé où l'utiliser, la documentation est peu claire sur la manière dont on peut en tirer partie.

Est-ce que cela vaut les 249,99€ ? Le prix reste discutable, entre le fait qu'il est malheureusement filaire et que la fonctionnalité qui le démarque des autres, le suivi de la tête, paraît être plus un gadget amusant que quelque chose d'indispensable. Sans le déconseiller, car c'est objectivement un bon produit, nous ne pouvons pas non plus réellement vous conseiller de dépenser une telle somme dans un casque perfectible.

 

Logiciel

En plus de permettre d'étalonner dans le cas du Quantum One, le logiciel offre une foultitude d'options, de la personnalisation de l'éclairage au paramétrage du son spatial.

 

Conclusion

JBL fait une entrée remarquée sur le secteur des casques dédiés aux joueurs, avec des produits intéressants, même s'ils manquent peut-être encore de maturité. Vous aurez un bas de gamme plus que convaincant, suivi par un milieu de gamme passable et un haut de gamme pas mal du tout mais hors de prix. Une marque qu'il va en tout cas falloir surveiller de près dans le futur car, si dans ses prochaines versions, elle apprend de ses erreurs, elle pourrait devenir un concurrent redoutable sur ce secteur déjà ultra concurrentiel.

https://fr.jbl.com/gaming.html


Jeux du moment

>> Liste complète <<