Publicité

Surgeon Simulator 2 – Dans la peau d’un chirurgien (enfin presque)

Qui s'est déjà imaginé, enfant, devenir chirurgien en jouant à Dr Maboul ? Beaucoup de monde j'imagine. Ca tombe bien ! Je vous présente aujourd'hui Surgeon Simulator 2, qui va justement nous permettre de nous placer dans la peau d'un chirurgien, certes très loufoque, mais quand même !

 

Premiers pas

Me voici donc dans la peau de ce qui semble être un médecin. Des petits panneaux sur les murs m'indiquent quoi faire. Des mouvements, s'accroupir. Rien de bien compliqué.

Ca commence à se corser lorsque je dois appuyer sur un bouton pour ouvrir une porte. En appuyant sur la touche Shift, je peux déplacer le bras du personnage. En appuyant sur le clic droit, c'est la main que je peux bouger. Je dois donc appuyer sur le bouton avec ces indications. Chose qui peut paraître facile, mais qui m'a pris quand même deux minutes, le temps de comprendre le principe !

C'est ensuite une baguette, puis un badge que je dois saisir, et vraiment, ce n'est pas simple du tout. C'est certainement une habitude à prendre, mais j'ai un peu l'impression d'être un bébé de 6 mois qui commence à découvrir le monde !

Je continue l'exploration de cet (a priori) hôpital, qui décidément est très mal tenu !

Un premier niveau se termine. Dans le second, les choses sérieuses commencent. Un patient apparaît et, selon le scanner, sa jambe droite est en mauvais état. Il faut donc l'amputer !

Je saisis tant bien que mal un scalpel (le contrôle de la main n'est vraiment pas simple à maîtriser) et je commence à couper la jambe (la bonne !).

Je dois ensuite placer la jambe arrachée (un peu à la bourrin quand même !) dans le vide-ordures (logique !), faire une petite piqûre au patient pour arrêter le saignement et lui replacer une autre jambe. De la chirurgie plutôt simple, on va dire !

Patient suivant, cette fois, c'est le bras qu'il faut ôter. Je commence d'abord par lui injecter du sang, car il lui en manque un petit peu.

Ensuite un peu de "finesse", c'est à la scie qu'on va s'occuper du bras du pauvre bougre. Je récupère donc l'outil, je le place sur la ligne indiquée sur le bras du patient et je commence un mouvement de va-et-vient pour découper le membre. Je place ensuite le nouveau bras.

Enfin, troisième patient, c'est la transplantation d'organes que l'on va expérimenter. Première étape, casser les côtes avec un marteau pour "avoir le champ libre".

Une fois les côtes libérées, je peux retirer les poumons tranquillement. Soit en utilisant un scalpel, histoire de ne pas trop faire saigner le patient... soit en l'arrachant directement. Un gain de temps, certes, mais attention à l'hémorragie. Et surtout, attention à ne pas retirer un autre organe, comme j'ai pu le faire avec les intestins !

 

Fin du tutoriel

Le tutoriel de début de jeu est désormais terminé. Je peux alors changer de personnage pour en découvrir d'autres dans une galerie haute en couleur. Cette galerie de personnages, ainsi que l'ambiance générale, me fait d'ailleurs beaucoup penser à Theme Hospital, avec un côté loufoque très marqué.

Une fois le personnage choisi, les choses sérieuses commencent. Un mode histoire permet de jouer quelques niveaux (11 au total), chacun ayant un objectif précis. Dans le cas du premier, il faut transplanter un nouveau coeur dans le corps de Bob. Des objectifs secondaires sont aussi proposés, demandant de soigner le patient en moins de 10 minutes et en perdant moins de 700ml de sang.

La campagne est notamment un bon entraînement, permettant ainsi d'appréhender l'ensemble des subtilités du gameplay. La survie du patient dépend de certains paramètres, notamment son niveau de sang et il faudra utiliser les outils adéquats à la situation donnée. En résulte ainsi une part importante d'exploration, demandant de fouiller attentivement le niveau (en ouvrant les tiroirs par exemple).

Le jeu propose également un jeu en ligne, permettant à quatre apprentis chirurgiens de s'associer, et surtout un éditeur de niveaux plutôt complet. C'est d'ailleurs le même éditeur que le studio a utilisé pour créer les niveaux proposés. Autant dire que toutes les folies sont permises ! Il sera ainsi possible de partager ses créations et de jouer avec celles des autres.

 

Mon avis

Le principe du jeu en soi me plaît énormément. Dans sa structure, le jeu me fait un peu penser à Portal, dans cette succession de puzzles à résoudre.

Au contraire du premier opus, on est désormais très libre de ses mouvements et ça change grandement les choses, la notion de "simulateur"  prenant alors tout son sens. D'autant plus que le jeu s'ouvre maintenant au multijoueur (jusqu'à 4).

Le seul défaut, mais qui n'en est pas vraiment un, c'est le contrôle du membre du personnage, qui est vraiment très particulier. Même après plusieurs heures de jeu, je dois souvent m'y reprendre à plusieurs fois avant de réussir à prendre un objet dont j'ai besoin. Difficile de dire s'il s'agit vraiment d'un défaut, car même si c'est un peu compliqué par certains moments, l'ensemble est plutôt agréable et la physique fait des merveilles dans les niveaux.

Toutefois, je pense que c'est le genre de jeu qui développe tout son potentiel en coopération. Le jeu est très fun en solo, mais devient vite redondant. L'intérêt devrait se renouveler rapidement en multijoueur, notamment par la présence des niveaux créés par la communauté. En clair, un très bon jeu avec lequel vous devriez passer de bons moments, pour peu que vous n'ayez pas une aversion totale pour les actes médicaux (oui, oui, ils se reconnaîtront, n'est-ce pas Abrahell ! 😉 )

Epic Games Store - 20,99€


Jeux du moment

>> Liste complète <<