Publicité

Dual Universe – L’univers est à votre portée !

J'ai découvert Dual Universe il y a des années maintenant, lors de sa campagne Kickstarter, et depuis je suis très activement ce MMORPG global et... français ! Je ne suis pas chauvine la plupart du temps, mais j'avoue que cela fait malgré tout plaisir de voir notre pays impliqué dans un projet d'une telle envergure. La NDA est enfin tombée, alors permettez-moi de vous le présenter aujourd'hui. Je vais rester générale pour que vous puissiez vous faire votre propre idée. Mon objectif ici est surtout de vous aider à décider de rejoindre ou non l'aventure. En fonction de mon avancée, je prévois de faire d'autres articles qui se focaliseront sur certains points. Je tiens juste à préciser qu'il manque certaines captures d'écran car j'ai préparé cet article sur la version pré-bêta, ouverte aux backers quelques jours avant que le public n'obtienne l'accès, mais qui était encore restreinte par cette obligation de confidentialité.

L'histoire de fond du jeu est relativement simple, mais a le mérite d'exister. La destruction de la Terre a été annoncée et s'est révélée inévitable. Avant la catastrophe, quelques milliers d'humains sélectionnés par loterie ont eu la chance d'embarquer dans des Arkships et de partir cryogénisés vers un nouveau système solaire. Les joueurs incarnent l'un de ces pionniers, tout juste décongelé sur la planète Alioth.

Aphélie, une IA, est là pour vérifier que le voyage s'est bien déroulé et que chaque individu est préparé pour cette nouvelle vie : l'excuse pour intégrer le tutoriel. Ce dernier est totalement optionnel, pouvant être passé (en globalité ou étape par étape) pour ceux qui connaissent déjà ou qui n'ont pas envie d'écouter vingt minutes d'explications. Oui, c'est un peu long, mais c'est réellement nécessaire et je regrette de ne pas avoir pu en profiter lors de mes premières sessions de jeu. Cela m'aurait par exemple évité de passer des heures en minant dans des tunnels sombres car je ne savais pas qu'il y avait une lampe-torche intégrée dans ma combinaison ! En plus, tout se passe dans un complexe prévu à cet effet, avec des exemples, des illustrations, un peu comme la visite d'un musée, qui déjà prouvent toutes les possibilités des outils de construction. En complément, il existe des instituts, organisés par activité, pour approfondir certains aspects : minage, construction, pilotage, guerre...

À la fin de ce début très guidé, je me retrouve avec le blueprint d'un speeder et les composants nécessaires pour le déployer. Je suis également fortement invitée à me rendre sur une lune sanctuaire via une navette gratuite. Là-bas, le combat entre joueurs est désactivé, permettant ainsi aux pacifistes de vivre heureux. Il n'y a aucune obligation, certains joueurs pourront ainsi choisir de s'installer directement sur Alioth... à leurs risques et périls !

Dual Universe est avant tout un sandbox, sans quête, tout au plus quelques vagues objectifs pour aider à se focaliser. Il n'y a pas non plus de classes, sur un principe qui me rappelle Star Wars Galaxies. Les compétences se montent par blocs, dédiés à des activités clés, avec un principe de tiers et de dépendances assez complexe. Même si la lecture n'est pas évidente, j'avoue que je préférais presque l'ancienne interface pour ça, tous les pré-requis sont heureusement ajoutés au choix d'une compétence. L'apprentissage actif d'une compétence se déroule en arrière-plan et continue hors ligne, une excellente chose pour le joueur occasionnel. Même le distrait qui oublierait de lancer des apprentissages va accumuler des points, moins bien sûr, mais cela lui permettra de pouvoir malgré tout progresser à sa prochaine connexion.

C'est ainsi que les personnages apprennent des recettes d'artisanat, comment mieux gérer leur inventaire, comment optimiser le rendement d'un filon minier ou encore comment piloter efficacement un vaisseau. Il est primordial de se focaliser car il y a beaucoup trop de possibilités pour tout faire, enfin du moins au début. Bien sûr, à terme, les plus assidus y parviendront. Cela va juste prendre des mois, si ce ne sont des années, car les tiers prennent de plus en plus de temps, et se comptent en semaines pour les derniers.

La "progression" classique d'un joueur va l'amener à s'installer sur la lune sanctuaire pour y construire une maison ou au moins un hangar (un construct immobile) pour y engranger des ressources, afin de construire un vaisseau spatial (un construct mobile). Ce vaisseau sera sans doute atmosphérique dans un premier temps, il faut déjà énormément de ressources pour le construire et l'alimenter en énergie, avant de bien sûr viser l'espace. Là, des stations spatiales peuvent être mises en orbite autour des corps célestes, un joueur solo aura par contre du mal à s'y atteler seul, ce sera donc sans doute le bon moment pour rejoindre une organisation si cela n'a pas déjà été fait.

Si vous vous posez la question de : "est-ce que je vais forcément devoir rejoindre un groupe de joueurs ?", je vous répondrais que cela dépend réellement de ce que vous voulez faire. L'univers est vaste, bien assez pour offrir toutes les ressources nécessaires à chacun. En plus, dans cette version bêta, ces ressources sont maintenant aussi accessibles à la surface, sous la forme de petits cailloux colorés, rendant le début encore plus simple. Bien sûr, un joueur solo ne pourra pas se rendre dans certains secteurs dangereux où se trouvent les meilleures ressources sans risquer de se faire abattre (et la mort entraîne la perte de son inventaire). Il ne pourra pas non plus participer activement aux combats qui se règlent à une échelle galactique et non personnelle. Je peux me tromper, mais cela me parait plus judicieux de rejoindre une organisation si vous comptez poser vos valises dans ce nouvel univers. Bien sûr, si vous désirez vous connecter une fois par semaine juste pour faire joujou avec votre vaisseau, vous n'aurez besoin de personne !

Le principal problème du jeu lors de ses alphas concernait son accessibilité. Je suis agréablement surprise : un gros travail a été fait de ce côté avec les tutoriaux, qui préparent vraiment les joueurs à mieux comprendre. Les interfaces sont plus jolies et plus claires, et il existe de nombreuses façons d'être guidé, sans contraindre un joueur qui serait plus à l'aise. L'optimisation a aussi été faite du côté des performances et de la maniabilité. Conduire un véhicule à la surface entraînait de gros ralentissements et l'inertie le rendait difficilement maîtrisable. J'ai dû faire 25 kms pour me rendre au lieu que j'avais choisi sur la lune, un coin qui me paraissait sympa entre des montagnes, et mon voyage a été plus fluide que jamais. Alors oui, parfois la surface prend un peu de temps à récupérer tous ces détails, mais ce n'est rien en comparaison avec avant.

Pour conclure, est-ce que vous conseille le jeu ? Je suis à 100% pour depuis le début, mais j'étais consciente de ses défauts. Il reste certains points à améliorer, comme la localisation en français (beaucoup d'éléments sont encore en anglais dont le tutoriel), les outils pour rejoindre un ami (faciliter la téléportation, le groupage, la communication...) ou les environnements extérieurs (la lune se réduit à un enchaînement de plaines et d'arbres, avec parfois quelques montagnes au sommet neigeux). Mais en l'état, Dual Universe offre une galaxie de possibilités que tout joueur en quête d'une exploration spatiale voudra saisir. Oui, vous pouvez attendre que le jeu soit encore plus peaufiné lors du lancement officiel, mais ces nouvelles terres ne resteront pas vierges éternellement, il serait dommage de ne pas faire partie de la première vague de colonisation ! 58 100 ont déjà embarqué... et vous ?

https://www.dualthegame.com/fr/


Jeux du moment

>> Liste complète <<