Publicité

Mortal Shell – L’habit ne fait pas le moine

Récemment, j'ai eu l'occasion de tester plusieurs jeux du type soul- born like, et j'ai eu la chance d'avoir sous la main la nouvelle mouture du genre : Mortal Shell. Testé sur PS4 pro, voici un aperçu d'un jeu qui va montrer que l'apparence ne fait pas tout, c'est surtout ce qu'il y a à l’intérieur qui compte !

 

Graphisme

Avec un côté réaliste propre à ce style de jeu, on prend plaisir à parcourir les différents décors à notre disposition. L'ambiance en soi se veut un peu glauque et la zone de départ, situé dans un marécage, vit au rythme des coassements de crapauds et autre gémissements des habitants du coin. J'ai d'ailleurs trouvé vraiment bien inspiré nombre de compétences spéciales des armes, en particulier la lame du martyr. La bande-son n'est clairement pas en reste et donne une touche discrète mais agréable pour cette aventure exaltante et riche en péril.

 

Histoire

Lâché dans le monde sans vraiment comprendre de quoi il retourne, vous comprendrez rapidement que vous êtes dans un espèce de purgatoire étrange qui ne vous veut pas que du bien. Vous commencerez à mettre les choses bien en place après avoir parlé aux différents PNJs, ainsi qu'en lisant les stèles qui jonchent le paysage. Cependant, l'histoire est bien vite oubliable jusqu'au point d'orgue final, qui se révélera certes prévisible, mais qui est intéressante.

Notons que j'ai trouvé une "fin alternative" -  je suppose que l'on peut dire ça comme cela -  un générique de fin ayant défilé lorsque que j'ai rempli les conditions, avant de m’emmener devant une sœur !

 

Gameplay

Après un tutoriel assez rapide à prendre en main, vous finirez contre un boss assez impressionnant. Voilà qu'une fois l'affrontement fini, vous sombrerez dans le monde qui verra votre aventure commencer avec vos capacités de base et celle qui vous sauvera la vie plus d'une fois : le durcissement. Véritable pépite en son genre, cet atout vous permettra de survivre avec ses copains : l'esquive et la parade. Cette capacité vous donnera la faculté d'être insensible à quasiment toutes les attaques pendant un certain nombre de coups.

Personnages et équipements

Pour trouver son style de jeu, vous devrez avant tout trouver votre personnage fétiche :

  • Harros le vassal : combattant équilibré et assez simple à prendre en main, il est le premier que vous trouverez (de manière obligatoire) mais possède les stats les plus faibles des quatre.
  • Salomon l'érudit : avec une bonne jauge de vie, de détermination et une endurance correcte, ce personnage est spécialisé dans les attaques spéciales.
  • Eredrim le vénérable : avec une barre de vie énorme et une bonne résistance, ce personnage dispose en contrepartie d'une endurance et d'une détermination assez faible.
  • Tiel l'acolyte : un personnage tout en finesse au vu de sa vie réduite et de sa détermination moindre, il se démarque par son endurance hors norme et sa faculté de "disparaître" lors de ses esquives.

Chaque personnage demandera d'utiliser un peu de goudron pour obtenir son nom. Ensuite, pour apprendre ses différentes capacités, vous devrez utiliser du goudron et des lueurs afin de les acquérir.

Note : le goudron est obtenu en tuant des ennemis, les lueurs en tuant des boss et certains ennemis.

Et en complément de tout cela, quatre armes viennent pour alimenter votre panel :

  • Épée classique : rapide et simple à prendre en main, c'est l'arme de base que vous aurez dès le départ.
  • Marteau et burin : arme plus particulière, plus rapide, elle est faite pour attaquer rapidement et en chaîne.
  • Lame du martyr : Lente et puissante, elle permettra de faire des carnages.
  • Masse des cendres : ayant une vitesse et une portée plus que respectable, elle sera un atout à plus d'un titre.

Et chaque arme est capable de subir des améliorations pour des capacités supplémentaires, ainsi que des dégâts en plus, qui, a contrario des personnages exigeant du goudron et des lueurs,  ne demanderont que des matériaux. vous ajouterez à cela le sceau qui permet de parer, et l'arbazooka, une arbalète surpuissante disponible une fois réparée.

Notez également qu'un marchand est disponible pour vous vendre de l'équipement et des consommables contre du goudron, ce serait dommage de s'en priver, tout comme les soeurs qui feront commerce avec vous une fois que le personnage aura appris toutes ses compétences.

 

Combats, vie et mort

Lors de vos combats, vous aurez l'opportunité de vous servir de différents consommables comme des champignons, que vous pourrez ramasser à différents endroits et qui réapparaissent périodiquement à la même place. Les champignons seront les seuls soins que vous pourrez utiliser en l’état, même si beaucoup d'objets auront des effets de soin ou de boost :  ainsi des parchemins qui augmentent la détermination, la parade, la puissance lorsque vous vous faites taper dessus alors que vous êtes endurci.

D'ailleurs, notons qu'un système de "familiarisation" est à l'oeuvre pour vous donner différents effets supplémentaires. Comme par exemple, une autre sorte de champignon qui vous empoisonne les premières fois que vous le consommez, pour vous offrir une fois accoutumé, une immunité temporaire au poison. Une très bonne idée en somme...

Lorsque vous perdez vos derniers points de vie, vous serez éjecté de votre enveloppe corporelle pour reprendre votre forme de base. Le moindre coup vous sera fatal, mais vous pouvez récupérer votre enveloppe si vous le souhaitez une unique fois (sauf amélioration d'un personnage), à la suite de quoi vous serez de nouveau avec votre jauge de vie pleine. Si vous vous faites battre, vous devrez revenir chercher vos vestiges, voire votre enveloppe pour récupérer le goudron perdu.

Les mouvements de combats sont assez simples : attaque légère et lourde. Pour le cas d'Eredim, on montre bien une certaine "lourdeur" pas vraiment handicapante du personnage sûrement due à son armure imposante qui, combinée à son manque d'endurance, vous obligera à user au mieux de l’endurcissement et de la parade. Pour ce qui est de Tiel, cela sera plus simple de l’esquiver le plus souvent possible pour subir le moins de dégâts possible. Votre personnage définira très clairement votre style de jeu, et devra être en adéquation avec son arme. Tiel avec une arme lente sera forcement désavantagé, alors qu'avec le marteau et burin ou la masse ardente, il aura un net avantage.

Le combat repose sur le fragile équilibre entre l'attaque et l’endurcissement qui peut être exécuté pendant cette dernière, ce qui prolongera l'attaque après qu'il soit brisé. Il faudra, quoi qu'il arrive, comprendre également les schémas d'attaque des différents ennemis, ce qui, une fois assimilé, ne vous posera que peu de difficultés, boss y compris.

 

Durée de vie

Globalement, une fois les marques prises, le jeu se termine relativement rapidement si l'on compte ce qu'il faut pour arriver jusqu'au boss final. Bien qu'il soit difficilement possible de donner une véritable durée qui sera surtout fonction du joueur et de son habilité à ne pas mourir et à recommencer plusieurs fois.  Je l'ai pour ma part fini en une petite vingtaine d'heures, en prenant le temps de récolter des champignons et de fouiller les recoins.

 

Résumé

Si je devais résumer ce jeu, je dirais qu'il a su maîtriser plusieurs aspects de ce genre de jeu, tout en laissant accessible son monde au plus grand nombre. Que l'on puisse changer à tout moment de personnage et d'arme pour s'adapter, ou choisir son type préféré, est indéniablement la bonne idée. La déconcertante facilité risque cependant de faire fuir d'autres joueurs qui l'assimileront à un cousin éloigné d'un soul-born like auquel il prend de nombreux codes. Il reste néanmoins un jeu agréable à jouer, même si l'histoire assez prévisible est des plus classiques.

Disponible sur :


Jeux du moment

>> Liste complète <<